En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Les brèves

20 janvier 2022 à 20:10

L'hommage de Serge Toubiana à Gaspard Ulliel

Le président d'Unifrance rend hommage au comédien, très aimé par le public et par la profession, qui nous a tragiquement quittés ce 19 janvier 2022 à l'âge de 37 ans.

"Gaspard était beau et il avait déjà derrière lui un sacré bout de chemin, au cinéma comme à la télévision. Il était un jeune premier, au sens précis du terme : la beauté (magnifiée dans le clip publicitaire pour Bleu de Chanel, réalisé par Martin Scorsese), le talent et le mystère, la séduction élégante, incarnant une sorte de fragilité romantique. Une grande gentillesse aussi, doublée d’une sincère humilité.

Il avait commencé très tôt, vers l’âge de douze ans, d’abord à la télévision, puis dans des courts métrages, avant de se voir confier un premier rôle dans Le Pacte des loups de Christophe Gans (2001), puis dans le film de Michel Blanc, Embrassez qui vous voudrez. Il enchaîne ensuite, passant d’un genre à un autre et d’une époque à une autre, alternant les films en costumes ou d’époque (Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, 2004, qui lui vaudra le César du Meilleur Espoir Masculin, La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, 2010, Un peuple et son roi de Pierre Schoeller en 2018), et des rôles contemporains, aussi bien chez André Téchiné, Les Egarés, 2003, Rithy Panh : Un barrage contre le Pacifique, aux côtés d’Isabelle Huppert, d’après le roman de Marguerite Duras, 2008 ou chez Emmanuel Mouret : L'Art d'aimer, 2011. Il fut également dirigé par Brigitte Roüan dans Tu honoreras ta mère et ta mère (2012), par Stéphanie Di Giusto, La Danseuse, 2016. Mais l’on retiendra surtout son interprétation magnifique dans le Saint Laurent de Bertrand Bonello en 2014. Et celle, bouleversante, dans Juste la fin du monde de Xavier Dolan (2016), qui lui valut le César du Meilleur acteur.

Il tourne deux films en 2018 : Eva de Benoit Jacquot, où il retrouve Isabelle Huppert, et Les Confins du monde de Guillaume Nicloux avec Gérard Depardieu. En 2019, il jouait aux côtés de Virginie Efira dans Sibyl, le film de Justine Triet, en compétition officielle au Festival de Cannes. Gaspard venait de terminer une série en 6 épisodes pour Disney, "Moon Knight", avec Oscar Isaac et Ethan Hawke, que nous découvrions cette année, ainsi qu’un film d'Emily Atef, More Than Ever (Plus que jamais), avec Vicky Krieps et Liv Ullmann. Il s’apprêtait à retrouver Bertrand Bonello pour un projet intitulé La Bête.

Sa disparition, en plus d’être bouleversante, est une perte immense pour le cinéma français car il était une des figures parmi les plus talentueuses et les plus touchantes de la jeune génération d’acteurs."

Auteur : Serge Toubiana

Dernière mise à jour : 21 janvier 2022 à 20:10 CET

Lié à cette actualité

Films liés (15)

Personnes liées (20)