En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Études / Bilans

01 décembre 2022 à 11:39

Bilan 2021 - Les courts-métrages et les œuvres immersives français à l'export et dans les festivals à l'international

L'exportation des courts-métrages et des œuvres immersives français génère respectivement 0,77 M€ et 1,11 M€ en 2021, un record historique ! Plus de 650 titres ont été sélectionnés par une centaine de festivals internationaux, et ont remporté plus de 200 prix.

À l’international, le court-métrage français s’est toujours distingué par son originalité, son audace et son dynamisme. Unifrance lui a toujours prêté une attention particulière tant il est porteur d’expressions artistiques à la fois singulières et plurielles, grâce à un vivier de jeunes cinéastes et de professionnels français particulièrement inventifs et innovants. `

Les analyses ici présentées étaient traditionnellement incluses dans le bilan annuel, mais, en 2021, l’élargissement du périmètre des études justifie une publication ad hoc.

Le chiffre d’affaires et le nombre de ventes de courts-métrages (respectivement 0,77 M€ et 2 925) et d’œuvres immersives (1,11 M€ et 266) français à l’international sont en constante progression et atteignent cette année les plus hauts niveaux depuis que ces études sont réalisées (respectivement 2009 et 2017). Dans les deux cas, proportionnellement, le nombre de transactions augmente davantage que le chiffre d’affaires par rapport à 2020, ce qui implique inévitablement une diminution du prix moyen de vente. Deux œuvres immersives comptabilisent plus de 100 000 € de recettes chacun, et 10 courts-métrages plus de 10 000 € chacun, tandis que, au total, 12 titres totalisent plus de 20 ventes chacun. Côté courts-métrages, la fiction et l’animation continuent de se partager la vedette sur la scène internationale ; côté œuvres immersives, c’est l’animation qui remporte une fois de plus le leadership, suivie du documentaire.

Les festivals internationaux et les associations continuent de former les groupes d’acheteurs les plus nombreux. Les plateformes VOD poursuivent leur croissance constante et, pour la première fois, 2 plateformes (Netflix et Google) se hissent parmi les cinq plus importants acheteurs étrangers de courts français, et Oculus concentre plus d’un quart de l’export d’œuvres immersives. Ces dernières sont les plus exportées en Amérique du Nord, alors que les courts-métrages le sont une fois de plus en Europe occidentale.

Les Etats-Unis coiffent le classement des pays étrangers et les investissements dépassent même 100 000 € (courts-métrages) et 600 000 € (œuvres immersives) pour la première fois ! Bien que suivant des tracés différents, les acheteurs historiques de courts tricolores sont toujours fidèles au rendez-vous, citons entre autres Base Court, Be TV, Flix Snip, Interfilm Berlin, MODIband, Movistar+, Pacific Voice et Shot TV. La Belgique, le Canada, la Corée du Sud et Taïwan confortent de leur côté leur statut de marchés-clés de l’exportation des œuvres immersives françaises.

En dépit de la crise sanitaire qui a débuté en 2020 et a mis à mal l’ensemble de la filière, en 2021, le court-métrage français conserve sa place incontestée sur le marché international grâce à sa diversité, à son offre riche et aux efforts conjugués des distributeurs et producteurs français qui savent s’adapter à des marchés en constante évolution. L’année 2021 se révèle également plus structurée et dynamique pour les œuvres immersives françaises à l’international. La reprise des festivals en présentiel et des installations LBE, la croissance du nombre de distributeurs étroitement liée à la structuration du marché et l’augmentation générale des investissements effectués par les acheteurs internationaux caractérisent l’année étudiée.

Unifrance publie pour la première fois un état des lieux des sélections et prix obtenus dans les festivals étrangers dont l’association est partenaire. Les festivals sont un vecteur incontournable de la diffusion des courts-métrages et des œuvres immersives françaises à l’international, notamment dans les zones géographiques privées de gros acheteurs historiques spécialisés (à l’image des chaînes de télévision, des distributeurs et des plateformes VOD).

L’année 2021 affiche des résultats très honorables si l’on considère le lent retour à la normale après la crise sanitaire. Tant en nombre de présentations (1 526) que de récompenses attribuées (207), le format court a pu trouver un bel écho auprès des publics et professionnels dans 107 manifestations de 34 pays. À titre de comparaison, cela représentait 1 490 présentations et 187 prix dans 97 festivals de 32 pays en 2020.

La création immersive, bien plus modeste en terme de nombre d’œuvres circulant chaque année comparée au court-métrage, est néanmoins bien représentée dans les grands festivals internationaux qui développent des sections XR, en particulier Sundance, South by SouthWest, Tribeca, Venise et BFI.

Les grands indicateurs des courts-métrages français à l'international en 2021

À l'export

  • 769 073 € de chiffre d'affaires, 2 925 ventes et 1 153 titres vendus.
  • 666 acheteurs, dont le leader est Movistar+ (Espagne).
  • L'animation et la fiction représentent plus de 90 % de l'export total.
  • Vanille signe la meilleure performance selon le chiffre d'affaires, tandis qu'Un lynx dans la ville la décroche selon le nombre de ventes.
  • L'Europe occidentale (0,28 M€) et les États-Unis (0,12 M€) sont respectivement la première zone géographique et le premier pays selon le chiffre d'affaires.

Un lynx dans la villeUn lynx dans la ville

Dans les festivals

  • 638 courts-métrages français sélectionnés et 1 464 présentations dans 92 festivals étrangers.
  • 200 prix remportés.
  • Migrants est le leader selon le nombre de prix, tansi que Maalbeek l'est selon le nombre de présentations.

MaalbeekMaalbeek

Les grands indicateurs des œuvres immersives françaises à l'international en 2021

À l'export

  • 1 107 641 € de chiffre d'affaires, 266 ventes et 41 titres vendus.
  • 115 acheteurs, dont le leader est Oculus (États-Unis).
  • L'animation représente plus de la moitié de l'export total.
  • Gloomy Eyes signe la meilleure performance selon le chiffre d'affaires et le nombre de ventes.
  • L'Amérique du Nord (0,64 M€) et les États-Unis (0,62 M€) sont respectivement la première zone géographique et le premier pays selon le chiffre d'affaires.

Dans les festivals

  • 31 œuvres immersives françaises sélectionnées et 62 présentations dans 21 festivals étrangers.
  • prix remportés.
  • Goliath: Playing With Reality est le leader selon le nombre de prix.

Goliath: Playing With RealityGoliath: Playing With Reality

Depuis 2009, Unifrance analyse la diffusion commerciale des courts-métrages français à l’international. L'analyse est élargie aux œuvres immersives en 2017. L’étude annuelle porte exclusivement sur les résultats objectifs des ventes, titre par titre, déclarées par les sociétés de production et de distribution. Les locations en festivals, les ventes auprès d’acteurs institutionnels à l’étranger et les redevances des droits sont également prises en compte, ainsi que les ventes auprès de certains acheteurs français opérant à l’international. En 2022, 372 sociétés ont répondu à notre demande de participation à cette étude. L'analyse "festivals" prend en compte les festivals étrangers (hors festivals de films français et/ou francophones) dont Unifrance est partenaire et les films de nationalité française (ayant un (co)producteur français) et dits « récents ». Un film peut être sélectionné par plus de 1 festival, nous avons donc choisi d’employer le terme « présentation » dans les textes. Seuls les prix officiels sont pris en compte, tous les prix collatéraux sont donc exclus.


Les adhérents d'Unifrance peuvent télécharger le bilan 2021 des courts-métrages et des œuvres immersives français à l'export et dans les festivals à l'international ci-dessous (en français). Le bilan sera rendu accessible à tous le 5 février 2023.

Contact : Andrea Sponchiado

Dernière mise à jour : 05 décembre 2022 à 11:39 CET

Etude

Lié à cette actualité

Œuvres liées (6)

Sociétés liées (7)

Be TV (bouquet) - Be 1, Be 1+1, Be Ciné, Be Séries, Be Sport 1 & 2

Activités hors film :  VOD (Video On Demand), Diffuseur, Opérateur

media

Interfilm Berlin

Activités :  Exportation / Vente internationale

Activités hors film :  Distributeur (court-métrage)

Filmographie récente : Jeûne d'été, Arr. for a Scene, Somebody Else, ...

media

MODIband

Activités hors film :  Distributeur (court-métrage)

media

Movistar Plus

Activités :  Production étrangère

Activités hors film :  VOD (courts-métrages), VOD (Video On Demand), Presse Télévision, Chaîne de télévision, Acheteur (court métrage)

Filmographie récente : Le Cri de la lavande dans le champ de sauterelles

media

Pacific Voice Inc.

Activités hors film :  Distributeur (court-métrage), Acheteur (court métrage)

media

Shot TV

Activités hors film :  Acheteur (court métrage)

Zones géographiques (5)