En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Chiffres à l'international

30 avril 2021 à 09:45

Box-office international des films français - Mars 2021

Malgré le contexte actuel, en mars 2021, plus de 130 productions françaises ont défilé sur les écrans à l’international et ont généré 506 000 entrées et 2,5 M€ de recettes.

Les Traducteurs est le film le plus vu et seul un autre titre comptabilise plus de 10 000 entrées hors Hexagone.

# Titre Entrées Recettes (€) Copies Nombre
pays
Cumul
entrées
Cumul
recettes
1 Les Traducteurs 28 282 163 663 194 3 319 484 2 108 035
2 Seules les bêtes 10 581 61 896 76 2 32 586 254 897
3 Deux 5 467 32 289 80 5 64 297 505 999
4 Antoinette dans les Cévennes 5 165 33 301 15 2 79 926 663 713
5 De Gaulle 4 957 32 681 31 2 49 682 365 833
6 Le Barbier de Sibérie 4 194 11 615 0 1 2 420 063 5 863 594
7 La Fille au bracelet 3 953 22 659 61 1 44 085 316 881
8 La Daronne 3 928 24 400 21 2 201 946 1 636 204
9 À bout de souffle 3 790 34 944 14 3 157 209 971 039
10 La Nuit des rois 2 801 18 202 7 1 2 801 18 202

 

Début 2021, le mois de mars était attendu avec impatience, de nombreux gouvernements l’ayant associé aux dates de réouverture potentielles des établissements culturels. Or, on sait qu’une nouvelle vague de la pandémie a réécrit une fois de plus l’histoire et reporté à plus tard le rendez-vous avec les films en salle. Il faut aussi souligner que des marchés qui avaient entamé la reprise des projections au cinéma ont dû faire marche arrière (comme la Bulgarie, le Chili, la Pologne, la Roumanie et la Serbie), tandis que l’Islande a suspendu les séances (autorisées depuis mai 2020) pendant 3 semaines. Le mois d’avril s’annonçant déjà comme une phase de transition, à l’image de février dernier, c’est le mois de mai qui est maintenant au centre de l’attention (et des espoirs) des gouvernements et des professionnels.

Depuis novembre, l’Espagne, seul gros marché d’Europe de l’Ouest où les spectateurs peuvent se rendre au cinéma, est le premier territoire étranger pour le cinéma français. En mars, une quarantaine de titres hexagonaux, dont 5 inédits, génèrent 72 000 tickets. Les trois films mis à l’honneur sur le podium mensuel y accèdent justement en tirant profit de leur carrière espagnole. Le Québec, unique territoire francophone majeur avec des salles ouvertes au public, offre 27 000 entrées à une dizaine de nouveautés tricolores, dont Antoinette dans les Cévennes, élu meilleur démarrage français dans la Belle Province depuis De Gaulle en septembre 2020 (50 000 CA$ de recettes, soit 5 000 spectateurs, et une moyenne par copie inespérée de 3 500 CA$). Dans un autre pays incontournable, la Russie, le cinéma hexagonal se révèle en difficulté : aucune nouvelle sortie n’a défilé sur les écrans locaux depuis la mi-février. Force est de constater que le marché français est à l’arrêt depuis 5 mois ; par conséquent, temporairement privés d’un démarrage national, les titres récents et inédits se font de plus en plus rares hors de nos frontières.

 Le film de production majoritairement français le plus vu de mars 2021 à l’international est Les Traducteurs, sacré en tant que tel pour la première fois malgré une longue carrière commencée fin 2019 (320 000 entrées et 2,1 M€ de BO sur une vingtaine de marchés étrangers). Pendant sa première semaine d’exploitation dans près de 160 salles espagnoles, le thriller de Régis Roinsard s’offre la 5e place du classement local et signe le plus gros lancement et le meilleur démarrage d’une production majoritairement française depuis mars 2020 en Espagne (The Room demeure la seule ayant atteint les 34 000 entrées et les 213 500 €). Il comptabilise déjà près de 25 000 spectateurs et de 150 000 € de recettes. La semaine précédente, Les Traducteurs figurait à la 3e place du top bulgare, porté par 3 500 entrées dans 35 salles. Alors que sa fréquentation progresse de 20 % pendant le deuxième week-end, sa belle lancée est malheureusement interrompue 10 jours après sa sortie suite à la fermeture des cinémas à travers le pays.

 Seul un autre film réunit plus de 10 000 cinéphiles hors Hexagone. Après avoir attiré plus de 11 000 Australiens en début d’année, Seules les bêtes s’invite sur plus de 70 écrans espagnols et dépasse les 10 000 billets vendus (58 000 €). Toujours en Espagne, Deux connaît de jolies continuations et s’apprête à atteindre les 20 000 entrées (113 000 €), sa deuxième meilleure performance après la néerlandaise (21 000 et 192 000 €). Comme en février dernier, il clôt le podium.

Malgré le contexte actuel, en mars 2021, plus de 130 productions françaises ont défilé sur les écrans à l’international et ont généré 506 000 entrées et 2,5 M€ de recettes. Après avoir fléchi de 68 % le mois dernier, la fréquentation du cinéma français progresse de 15 % en mars. On reste loin des 624 000 entrées de janvier, mais le seuil symbolique du demi-million de spectateurs est franchi sur le fil. Les productions majoritairement françaises souffrent particulièrement, car elles manquent de peu la barre des 100 000 entrées ce mois-ci (contre 179 000 en janvier et 162 000 en février). Leur part du total mensuel s’amenuise à 19 %. Les productions minoritaires, en revanche, sont à l’origine des fluctuations les plus significatives des derniers mois. Pinocchio s’arroge 189 000 entrées au Mexique (453 000 €), tandis que The Father, nommé à 6 Oscars, profite de la progressive reprise du marché nord-américain et comptabilise 1,27 M$ en 3 semaines, soit 140 000 spectateurs environ, dans plus de 900 salles.

 

La répartition selon le genre en ressort modifiée par rapport aux mois précédents. C’est le drame qui l’emporte en mars avec 41 % des spectateurs du cinéma français, porté par The Father et Deux. Le succès de Pinocchio ne donnant pas de signes d’essoufflement, le fantastique continue de s’arroger une part importante de 39 %, tandis que le thriller, malgré un apport de près de 9 % proportionnellement plus réduit par rapport aux genres précités, se fait remarquer grâce aux Traducteurs et à Seules les bêtes. L’animation et la comédie en particulier souffrent de la mise à l’arrêt de la région qui leur réserve traditionnellement les plus gros succès publics, à savoir l’Europe.

--> Cette analyse est téléchargeable en format PDF ci-dessous
(version française uniquement).


Cette analyse est rédigée sur la base des résultats recensés au 12 avril. Les chiffres étant constamment consolidés, le graphique créé automatiquement par le site va différer par rapport au tableau présent dans cette actualité.

Auteur : Andrea Sponchiado

Dernière mise à jour : 30 avril 2021 à 09:45 CEST

Etude

Lié à cette actualité

Films liés (13)

Personnes liées (1)

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Voir tout

Voir moins

Zones géographiques (11)