En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Études / Bilans

05 octobre 2021 à 10:27

UniFrance publie une étude sur les genres du cinéma français en salle à l’international

Cinq ans après la première étude sur ce sujet, cette nouvelle publication ajoute l’évolution sur les dernières années et reprend l’observation sur une période de 25 ans.

Encore une fois, la très grande diversité, l’abondance et la circulation hors de ses frontières de la production française lui permettent d’occuper la place de choix qui lui revient sur le marché mondial. Elle est composée d'un large éventail de genres, analysés par cette étude : animation, biopic, comédie/comédie dramatique, documentaire, drame, fantastique/horreur/science-fiction, guerre/histoire, policier et thriller/aventure.

L’étude des genres par territoires offre une vision éclatée de la circulation des films français. La comédie, dominante en termes de titres et d’entrées générées, reste également le genre leader à l’international mais en moindre mesure, ce qui permet l’essor d’autres groupes de films. Les thrillers, les films d’aventures et les films fantastiques, d'horreur et de science-fiction, notamment en langue étrangère, ont fait accéder le cinéma tricolore aux salles des marchés dits "émergents" et de ceux où la langue anglaise règne en maître incontesté. Le documentaire comptabilise plus de tickets hors Hexagone, porté principalement par les voyages à la découverte de la nature et les portraits de personnalités célèbres.

Si le policier est en perte de vitesse, mais peut toujours compter sur les Italiens, les Japonais et les Sud-Coréens, particulièrement demandeurs de ces films, c’est l’animation qui se révèle le genre à connaître une importante évolution en titres produits et en nombre de spectateurs (notamment en Afrique et au Proche et au Moyen-Orient, en Asie et en Europe de l’Est) qui ne fléchit pas depuis 2007. Alors qu’ils ne peuvent compter que sur quelques films par an, les biopics et les films historiques et de guerre sont très souvent une valeur sûre sur les marchés étrangers grâce à des solides moyennes de spectateurs par titre.

Le drame, qui représente un socle solide de cinéphiles et assure aussi l’image traditionnelle des films français d’auteur, montre une extrême stabilité à la fois dans l’évolution de ses résultats et dans la comparaison de ses performances en France et à l’étranger.

Pays par pays, les spectateurs tissent une relation spécifique avec les films français, et la présente étude en donne un éclairage stimulant, original et instructif, qui bouscule les préjugés et les clichés. Compte tenu des conséquences de la crise sanitaire en cours, cet ouvrage se veut également comme une boussole pour se repérer à travers les années et les cinq continents, et pour affirmer la diversité et la place du cinéma français sur l’échiquier mondial, qu’il veut préserver.

Cette étude est téléchargeable en format PDF ci-dessous (version française uniquement).

Auteur : Andrea Sponchiado

Dernière mise à jour : 09 octobre 2021 à 10:27 CEST

Etude