En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Chiffres à l'international

21 juin 2021 à 18:13

Box-office international des films français - Mai 2021

Malgré le contexte actuel, en mai 2021, plus de 160 productions françaises ont défilé sur les écrans à l’international et ont généré 957 000 entrées et 6,2 M€ de recettes.

La Belle Époque est le film le plus vu et 7 autres titres comptabilisent plus de 10 000 entrées hors Hexagone.

# Titre Entrées Recettes (€) Copies Nombre
pays
Cumul
entrées
1 La Belle Époque 22 758 70 645 120 2 1 040 967
2 Antoinette dans les Cévennes 19 331 173 229 68 5 155 987
3 De Gaulle 13 490 121 677 29 2 77 499
4 Mon inconnue 12 218 126 732 53 1 432 320
5 La Daronne 11 772 95 439 149 5 239 061
6 Effacer l'historique 10 274 59 004 122 3 36 126
7 Adieu les cons 10 095 140 056 19 2 41 795
8 Deux 10 071 65 451 68 3 76 851
9 Yakari, le film 9 097 118 720 83 3 240 104
10 La Fine Fleur 7 720 73 856 18 1 7 815

Ça y est, le tant attendu mois de mai est arrivé. Mais a-t-il tenu ses promesses ?

Les projecteurs des cinémas français se sont rallumés six mois et demi après la dernière séance du 30 octobre 2020. Les films qui étaient à l’affiche lors de la fermeture côtoient des nouveaux entrants qui vont enrichir l’offre hexagonale hors de ses frontières, tout d’abord sur les marchés francophones où ils sortent très souvent en même temps qu’en France (les jauges sont revues à la hausse en Suisse, les mesures sont progressivement allégées au Québec, tandis que les cinémas belges rouvriront le 9 juin), mais également sur d’autres marchés qui attendaient leur lancement national pour pouvoir les distribuer localement.

Ce vent de réouverture souffle sur l’ensemble du continent européen : en mai, les spectateurs retrouvent le plaisir d’un film en salle en Autriche, au Danemark, en Estonie, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque, au Royaume-Uni et en Slovaquie. Les Grecs et les Macédoniens peuvent profiter des séances en plein air, tandis que les jauges sont revues à la hausse en Norvège (en juin en Suède) et les multiplexes roumains accueillent à nouveau le public. En Israël, les projections reprennent après 14 mois d’arrêt.

En revanche, les marchés asiatiques vont dans la direction opposée. Pour la toute première fois depuis le début de la crise sanitaire, les autorités taïwanaises ordonnent la fermeture des cinémas situés à Taipei et dans les alentours, le même sort qui est réservé à ceux de Hanoï et de Ho Chi Minh Ville au Vietnam. De nouvelles mesures plus strictes sont adoptées à Singapour et la majorité des salles malaisiennes sont à l’arrêt. Au Japon, l’état d’urgence est prolongé au 20 juin. Malgré cela, les autorités de Tokyo et de Osaka ont entendu le cri des professionnels et ont autorisé la réouverture des cinémas de ces villes le 1er juin.

La reprise est lente et difficile aux Amériques. Le circuit Cine Colombia, le premier exploitant colombien, repousse une fois de plus la réouverture de ses multiplexes à la mi-juin, les marchés argentin, brésilien et chilien stagnent, tandis que le mexicain et le nord-américain sont plus dynamiques, mais affichent des box-offices fragiles.

 Le film de production majoritairement française le plus vu de mai 2021 à l’international est La Belle Époque. La comédie arrive sur plus de 100 salles au Mexique et mobilise 14 000 spectateurs pendant sa 1re semaine d’exploitation. Si l’on ajoute les entrées générées lors de son passage au Tour de ciné francés, où il s’est distingué comme le titre le plus vu, La Belle Époque a à son actif 36 500 billets (96 000 € de recettes), ce qui lui permet de franchir le seuil du million de spectateurs réunis à l’international (6,6 M€) !

 7 autres films réunissent plus de 10 000 cinéphiles hors Hexagone, jamais ils n’avaient été si nombreux pendant les mois précédents ! Ce mois-ci, c’est le marché australien qui fait la part belle aux productions hexagonales. Antoinette dans les Cévennes poursuit sa belle lancée et atteint 917 000 AU$ de box-office (64 500 entrées), tandis que De Gaulle et La Daronne font leurs débuts en cumulant déjà respectivement 393 000 AU$ et 302 000 AU$ (27 500 et 21 000 entrées). Ailleurs dans le monde, Mon inconnue fait escale au Japon, où il séduit 12 000 cinéphiles, et Effacer l'historique en Espagne (9 000 entrées). Adieu les cons et Deux accompagnent respectivement la réouverture des salles suisses (9 500 entrées) et italiennes (8 500 entrées).

 

Malgré le contexte actuel, en mai 2021, plus de 160 productions françaises ont défilé sur les écrans à l’international et ont généré 957 000 entrées et 6,2 M€ de recettes.

La fréquentation du cinéma français continue de progresser et affiche +11 % par rapport à celle d’avril, ce qui fait de mai le mois le plus riche en entrées depuis le début de l’année et proche du seuil du million ! La coproduction minoritaire oscarisée The Father continue de jouer un rôle-clé dans cette ascension : ce mois-ci, elle réunit 634 000 spectateurs sur plus de 20 marchés étrangers sur les 5 continents, étant donc à l’origine de 2 entrées sur 3 du cinéma hexagonal (contre 3 sur 4 en avril). Plus de 1,6 million de cinéphiles étrangers l’ont déjà vu en salle, soit autant que ceux séduits par le franco-belge Bigfoot Family (39 000 entrées en mai).

Après une phase de détresse, les productions majoritaires tirent profit des nouvelles réouvertures à travers le monde et de nouveaux démarrages réussis pour comptabiliser 234 000 spectateurs, leur meilleur score mensuel depuis le début de l’année ! Leur part s’étoffe et atteint 25 % du total du mois de mai, soit 1 entrée sur 4. Le top 10 en bas de page fait état de 8 films dépassant les 10 000 entrées, alors qu’on en comptait 5 en janvier et 4 en février, en mars et en avril.

La répartition selon le genre se révèle dans la lignée de celle du mois précédent. Le drame conforte son leadership en se taillant une part écrasante de 3 entrées sur 4 tout particulièrement grâce à The Father et la comédie reste derrière en participant à hauteur de 15 % au cumul mensuel. Bigfoot Family et Yakari, le film permettent à l’animation, qui est à l’origine de 5 % des entrées du mois, de monter à nouveau sur le podium.

 

--> Cette analyse est téléchargeable en format PDF ci-dessous
(version française uniquement).


Cette analyse est rédigée sur la base des résultats recensés au 8 juin. Les chiffres étant constamment consolidés, le graphique créé automatiquement par le site va différer par rapport au tableau présent dans cette actualité.

Auteur : Andrea Sponchiado

Dernière mise à jour : 21 juin 2021 à 18:13 CEST

Etude

Photos

Lié à cette actualité

Films liés (12)

Sociétés liées (1)

media

Cine Colombia

Activités :  Distribution à l'étranger (long-métrage), Acheteur (long métrage)

Filmographie récente : Anna, Bigfoot Family, Frankie, ...

Zones géographiques (27)