En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Chiffres à l'international

19 juin 2020 à 11:16

Box-office français dans le monde - Mai 2020

En mai – quand certains gouvernements commencent à autoriser la réouverture des cinémas –, deux comédies dramatiques séduisent les Sud-Coréens, tandis qu’un drame réunit les Hongkongais.

Ce mois-ci, 1 production française rassemble plus de 50 000 spectateurs à l’international.
 
# Titre Entrées Recettes (€) Copies Nombre
pays
Cumul
entrées
1 La Belle Époque 53 351 337 927 496 5 842 808
2 Tomboy 28 575 188 284 361 1 250 798
3 Les Misérables 27 678 194 897 35 4 524 966
4 Docteur ? 15 711 108 849 35 1 57 851
5 Le Capital au XXIe siècle 5 537 58 704 47 1 32 572
6 Deux moi 5 210 33 017 46 2 121 978
7 Revenge 4 818 30 116 144 2 288 105
8 Rémi sans famille 3 595 20 994 168 1 278 756
9 Le Meilleur reste à venir 2 462 16 954 30 1 148 606
10 Une belle équipe 1 484 8 590 57 1 8 424
11 Les Traducteurs 1 465 14 939 21 2 178 812
12 Hors normes 1 390 11 020 49 3 858 394
13 SamSam 1 365 12 589 59 2 9 334
14 Fourmi 1 176 6 951 85 1 34 892
15 Donne-moi des ailes 1 103 8 441 5 2 297 552
16 Mia et le lion blanc 1 079 8 541 9 1 4 427 741
17 #jesuislà 1 073 5 567 48 2 14 608
18 Portrait de la jeune fille en feu 772 6 847 10 3 1 380 918
19 It Must Be Heaven 756 5 945 9 2 162 718
20 La Fameuse Invasion des ours en Sicile 700 4 954 17 1 112 544

En mai, le cinéma français totalise 174 000 entrées à l’international (1,19 M€ de recettes) grâce à 65 films différents, les productions majoritaires participant à hauteur de 93 % du total (163 000 billets vendus et 1,11 M€). Le cumul mensuel des entrées est de 8 fois supérieur à celui du mois d’avril, quand on recensait 21 000 spectateurs étrangers, mais il reste bien en deçà de celui de mai 2019 qui frôlait les 3 millions.

Cette hausse est certes soutenue par la progressive réouverture des cinémas à travers les 5 continents, mais est tout particulièrement due à 3 exploits majeurs.

 La Belle Époque est le film hexagonal le plus vu à l’international au mois de mai, et le seul à franchir le seuil des 50 000 spectateurs. La semaine du lancement, quand il était projeté sur plus de 460 écrans, plus de 30 000 Sud-Coréens se sont rendus en salles pour le découvrir, une fréquentation qui lui a valu la 2e place du classement local. Il s’agit du 2e meilleur démarrage pour le film de Nicolas Bedos hors de nos frontières, après celui en Italie (255 500 entrées et 1,57 M€ au total) et ex æquo avec le démarrage polonais (52 500 entrées et 218 500 €). Début juin, la comédie figure encore parmi les 4 titres les plus plébiscités par le public sud-coréen, pour un cumul de 57 000 entrées et 359 000 € de BO. Depuis début novembre 2019, le film a séduit 854 000 cinéphiles sur une quarantaine de marchés étrangers (5,8 M€).

 La 2e place du podium est occupée par un film de… 2011 ! 9 ans après sa sortie française, Tomboy est programmé pour la 1re fois en Corée du Sud, et, parmi les 14 nouveaux titres lancés le 14 mai, il était le 3e le plus vu ! Le film occupait la 5e place du classement local, comme ce fut le cas pour Portrait de la jeune fille en feu en janvier dernier (147 500 entrées et 872 500 € au cumul). Le succès de la dernière réalisation de Céline Sciamma a encouragé son distributeur Green Narae Media Co., Ltd. à lancer Orpheline en salles, avec Adèle Haenel au casting (2 500 entrées et 14 500 €), mais aussi Bluelabel Pictures à faire de même avec Tomboy, dont c’est la 1re sortie française recensée à ce jour. Un mois après, Tomboy est toujours à l’affiche des cinémas sud-coréens et comptabilise 30 000 entrées et 196 500 € de gains.

 La 3e sensation du mois de mai est Les Misérables. Le film de Ladj Ly mobilise 10 000 Hongkongais et première semaine, et ils seront au nombre de 17 000 la semaine suivante, puis de 16 000 celle d’après ! Le drame tire profit de l’absence de la concurrence des gros blockbusters américains, des prix attractifs proposés par les exploitants pour faire revenir le public en salles et du climat du film qui s’inscrit dans l’époque que Hong Kong vit actuellement, avec les manifestations qui ont repris depuis plusieurs semaines. 3 semaines après son démarrage, Les Misérables comptabilise 43 000 spectateurs et 294 500 € de recettes, et il figure toujours parmi les 4 films les plus vus. Ce succès est particulièrement à souligner car aucune production hexagonale de fiction en langue française n’avait connu un tel succès à Hong Kong depuis 2012, l’année d’or couronnée par les exploits d’Intouchables (120 000 entrées et 830 500 €) et de The Artist (48 500 entrées et 335 500 €). Distribué sur plus de 40 marchés étrangers, Les Misérables totalise 541 000 entrées et 3,8 M€ de BO hors France.

Fin mai, on collectait les box-offices de 18 territoires : à la Corée du Sud, à la Suède et à Taïwan, qui n’ont pas connu de phase de fermeture de salles, sont venus s’ajouter les premiers chiffres allemands, australiens, autrichiens, bosniens, bulgares, costaricains, danois, finlandais, hongkongais, islandais, japonais, néerlandais, norvégiens, slovaques et tchèques. La reprise de l’activité des cinémas dans ces marchés est très similaire et fait souvent face aux mêmes difficultés : elle concerne seulement certaines régions et pas l’ensemble du pays ; seule une partie des exploitants a effectivement rouvert des salles ; l’offre se compose majoritairement de ressorties de films qui étaient à l’affiche lors de la fermeture et de succès (locaux et internationaux) à la fois récents et anciens, les nouveautés sont rares ; les normes de sécurité et d’hygiène strictes (réduction de la capacité des salles, désinfection des espaces…) que les exploitants doivent impérativement adopter. Tous ces facteurs empêchent un redémarrage homogène de la profession et plusieurs semaines semblent donc nécessaires avant de retrouver un certain équilibre. Néanmoins, apprendre que les projecteurs d’un pays se rallument à nouveau est un signe porteur d’espoir, un début.


Cette analyse est rédigée sur la base des résultats recensés au 16 juin 2020. Les chiffres étant constamment consolidés, le graphique créé automatiquement par le site va différer par rapport au tableau présent dans cette actualité.

Auteur : Andrea Sponchiado

Dernière mise à jour : 29 juin 2020 à 11:16 CEST

Lié à cette actualité

Films liés (23)

Personnes liées (4)

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Voir tout

Voir moins

Sociétés liées (2)

Bluelabel Pictures

Activités :  Acheteur (long métrage)

Activités hors film :  Distributeur étranger (long métrage), Acheteur (long métrage)

Filmographie récente : Bande de filles, Tomboy, Naissance des pieuvres

media

Green Narae Media Co., Ltd.

Activités :  Acheteur (court métrage), Distribution à l'étranger (court-métrage), Distribution à l'étranger (long-métrage), Acheteur (long métrage)

Activités hors film :  Distributeur étranger (long métrage)

Filmographie récente : Deux, Fahim, Portrait de la jeune fille en feu, ...

Zones géographiques (6)