En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Les brèves

23 juin 2019 à 18:46

Trois questions à Caroline Bonmarchand, productrice

A la tête d'Avenue B Productions depuis 2002 – après un séjour new-yorkais où elle avait débuté en produisant les films de Raphaël NadjariCaroline Bonmarchand a produit depuis une quinzaine de films sous cette bannière, notamment ceux de Marc Fitoussi (3 longs, 1 court et 2 documentaires), de Sophie Letourneur, et les deux films de Sébastien Marnier, Irréprochable et L'Heure de la sortie, présenté au Festival. Elle accompagne Sébastien Marnier à Yokohama, notamment pour y rencontrer le distributeur japonais.

Ce voyage à Yokohama est-il votre première expérience au Japon ?

C'est en tout cas ma première expérience avec un film. La Ritournelle de Marc Fitoussi y était sorti mais je n'avais pas fait le déplacement. Il est assez rare que les producteurs voyagent avec les films, mais pour L'Heure de la sortie, c'est un peu particulier : très vite, quand il a été terminé et qu'on a discuté avec Hengameh Panahi de Celluloid Dreams, qui s'occupe des ventes, elle nous a dit que c'était un film fait pour le Japon, notamment du fait des thématiques environnementales et de la menace nucléaire, qui y sont évoquées. Et on a effectivement ressenti, pendant ces quelques jours passés ici, que ce pressentiment n'était pas faux : au-delà des réactions du public, il y a eu aussi des remarques que les journalistes ont pu faire à Sébastien, et les discussions que l'on a eues avec notre distributeur, King Records Co.. Le film leur parle, c'est évident, même s'il peut y avoir des différences culturelles. Je pense par exemple aux questionnements qu'ils ont sur l'arrogance des enfants dans le film, même si on précise toujours que ces enfants ne reflètent pas forcément la jeunesse française ! On a posé beaucoup de questions au distributeur, sur la manière dont la jeunesse japonaise avait vécu la catastrophe de Fukushima, et quels bouleversements cela avait généré chez eux, mais il semble que s'il y a eu des bouleversements d'un point de vue individuel, rien de fondamental n'a changé d'un point de vue collectif et politique. Par contre ils ont bel et bien vécu un traumatisme, et ils le racontent de la même manière – où ils étaient, ce qu'ils faisaient ce jour-là – que nous le faisons en France suite aux attentats de 2015, et cela crée aussi un point de jonction.

Comment s'est fait la vente du film pour le Japon ?

King Records s'est intéressé au film dès la projection à Venise, qui était la première mondiale. Ils l'ont beaucoup aimé, mais ils n'avaient encore jamais distribué de film français, et surtout ils sont spécialisés dans le film de genre. Or L'Heure de la sortie n'est pas un film de genre à proprement parler, il se situe dans un entre-deux, ni genre ni totalement arthouse, et du coup ils ont préféré revoir le film au Festival de Sitges, et c'est là qu'ils ont franchi le pas et décidé de le prendre en distribution au Japon. On est partis sur une distribution salles, calée sur octobre prochain. Pour eux, c'est du arthouse, pas du film de multiplexe, ce qui est logique de leur point de vue, et ils étaient très amusés de savoir qu'en France le film a plutôt été programmé en multiplexe, là où pour eux il n'y a que de la place pour les blockbusters américains. Pour la suite, j'imagine que les choses s'affineront en fonction de la réception du film. En tout cas ils semblaient très heureux de nous avoir au Japon pendant quelques jours, et de constater que Sébastien ait pu rencontrer la presse de manière assez intensive. Il a passé deux jours enfermé dans une chambre d'hôtel à répondre aux questions de beaucoup de titres, pas seulement issus de la presse spécialisée d'ailleurs, et heureusement avec l'aide d'une interprète géniale qui a beaucoup travaillé. Pour King Records, c'est un formidable signal de percevoir cet intérêt de la presse pour le film, c'est très rassurant.

Vendre un film comme L'Heure de la sortie au Japon, c'est important pour vous en tant que productrice ?

C'est essentiel, parce que cela participe à l'objectif que l'on s'était fixé avec Sébastien, qui était de faire connaître ce film à l'international, c'est un film que l'on voulait vraiment partager en dehors de nos frontières, par rapport aux sujets qu'il soulève. Et il s'est vendu dans une quinzaine de territoires, ce qui est vraiment bien, d'autant qu'il n'a pas été un gros succès en France. Il a fait 100.000 entrées, alors qu'Irréprochable en avait fait 200.000. Mais la première à Venise a immédiatement positionné le film à l'international, et la détermination et le travail acharné d'Hengameh Panahi et de ses équipes, qui travaillent chaque territoire à fond, ont fait le reste. Pour nous c'est très émouvant de se souvenir que l'on parlait de ce film, Sébastien et moi, il y a deux ans et demi, et de se retrouver là, aujourd'hui, à Yokohama, devant un public dont on pourrait se dire qu'il est tellement loin de nous, alors qu'en même temps nous partageons le même langage, celui du cinéma. Quand on parle du film, on évoque Le Ruban blanc, Magnolia, Le Village des damnés, et tout le monde se comprend ! Pareil avec nos distributeurs : on dîne avec ces dix personnes qu'on ne connaît pas, tout paraît chronométré, hiérarchisé et codifié, rien à voir a priori avec nos rendez-vous en France, et pourtant on va passer un dîner délicieux où l'on va parler de Parasite et de cinéma français, grâce à cette langue commune qui nous relie tous et qui est essentielle. Comme est essentiel le fait qu'UniFrance continue à faire exister, grâce à ce genre de festival, ces rencontres humaines qui amènent ensuite à faire du business, à vendre les films et à pouvoir les montrer au monde entier.

Auteur : Service Communication

Dernière mise à jour : 24 juin 2019 à 18:46 CEST

Lié à cette actualité

Films liés (4)

Personnes liées (6)

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Voir tout

Voir moins

Sociétés liées (3)

media

Avenue B Productions

Activités :  Coproduction, Production Déléguée

Filmographie récente : La Ruche, Dune Dreams, Enorme, ...

media

Celluloid Dreams

Activités :  Exportation / Vente internationale, Coproduction, Distribution France, Production Déléguée

Filmographie récente : Un monde plus grand, L'Heure de la sortie, Les Hirondelles de Kaboul, ...

media

King Records Co.

Activités :  Distribution à l'étranger (long-métrage), Acheteur (long métrage)

Activités hors film :  Distributeur étranger (long métrage)

Filmographie récente : L'Heure de la sortie, Ghostland, Girls with Balls, ...

Manifestations Liées (2)

media

Festival du film français au Japon - 2019

Type : Festival UniFrance

Thème : Films Français

media

Mostra internationale de cinéma de Venise - 2019

Type : Festival longs et courts métrages

Thème : Tous Films