En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Corps de mon ennemi

Le Corps de mon ennemi

Un Long métrage de Henri Verneuil

Produit par Cerito Films, Andrea films

Sortie en France : 13/10/1976

    Synopsis

    François Leclerc a été injustement accusé d'un double crime. Après avoir purgé sept ans de prison, il revient à Cournai, ville du nord où le drame s'est déroulé, décidé à se venger de ceux qui l'ont fait inculper. Rastignac local, François Leclerc, s'appuyant sur des magnats locaux et quelques femmes, avait jadis rapidement gravi ce qu'il est convenu d'appeler l'échelle sociale. Finalement, il était devenu co-propriétaire d'une boîte de nuit de luxe avec prostituée adaptées à la clientèle. Il y avait découvert un trafic de drogue qu'il entendait dénoncer. C'est à ce moment qu'il tomba dans le piège du double meurtre, de toute évidence tendu par les trafiquants. Il ne lui reste plus qu'à découvrir le chef et se venger. Ce qui sera chose faite avant le mot fin.

    Acteurs (38)

    Production et distribution (2)

    Productions Déléguées :

    Cerito Films, Andrea films

    Distribution France :

    AMLF

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Tournage

    Ce film a été entièrement tourné dans la métropole lilloise. De nombreux sites sont toujours reconnaissables aujourd'hui, comme l'emplacement du Diplodocus, dans le film Un énorme trou dans le sol.

    Cet énorme trou rempli d'eau était le chantier d'un complexe immobilier occupé aujourd'hui par des bureaux, des commerces et le Palais du Nouveau Siècle et du parking qui se trouve en son sous-sol, dans le Vieux-Lille. Pour l'anecdote, on l'appelait « le trou de Mauroy », en référence à Pierre Mauroy, élu maire de Lille pour la 1re fois en 1973, et qui avait présidé à ce projet qui pouvait paraître pharaonique à l'époque. On y reconnait aussi, hormis quelques rues (assez tristes dans les années 1970) du Vieux-Lille, une entrée de l'immeuble Le Forum situé à l'angle des rues Charles-Saint-Venant et Gustave-Delory. On y reconnait également la gare de Tourcoing appelée gare de Cournai dans le film, ainsi que la rue de l'Épine.

    Plusieurs scènes se déroulent dans les rues de Roubaix Grand'Rue, rue d'Avelghem ...

    La boîte de nuit, dont le logo visible dans le film est toujours en place aujourd'hui, est la discothèque Le macumba à Englos, petit village situé à 5 km de Lille. On y voit aussi l'ancien abattoir de Roubaix (la scène devant la prison, où la foule veut lyncher l'accusé) détruit depuis (à l'emplacement du lycée Jean-Rostand, rue de Lavoisier).

    Une scène permet aussi de retrouver le stade Grimonprez-Jooris, que le héros parcourt seul dans la tribune découverte.

    Accueil du public

    Sorti en octobre 1976, Le Corps de mon ennemi fait un score honorable, mais inférieur aux précédents films avec Jean-Paul Belmondo : Peur sur la ville et L'Incorrigible.

    À sa première semaine d'exploitation à Paris, le film fait 143 208 entrées et se classe à la première place, que le long-métrage gardera la semaine suivante, avant de chuter pour finir son exploitation parisienne avec 528 354 entrées, mieux que le précédent film de l'acteur, L'Alpagueur, qui récolte 445 281 entrées à Paris mais moins bien que Peur sur la ville avec ses 964 658 entrées parisiennes toutes exploitations et L'Incorrigible avec ses 767 000 entrées parisiennes.

    En France, Le Corps de mon ennemi termine son exploitation sur l'hexagone avec 1 771 161 entrées, score presque similaire à celui de L'Alpagueur (1 533 183 entrées) et inférieur à Peur sur la ville (3 948 000 entrées) et L'Incorrigible (2 572 000 entrées).

    Source : Wikipedia

    Générique détaillé (17)

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Henri Verneuil, Michel Audiard

    Auteur de l'œuvre originale :

    Félicien Marceau

    Scénaristes :

    Henri Verneuil, Michel Audiard, Félicien Marceau

    Directeur de la photo :

    Jean Penzer

    Directeurs de production :

    Tadek Zietara, Jacques Juranville

    Scripte :

    Lucile Costa

    Auteur de la musique :

    Francis Lai

    Mixeur :

    Jacques Maumont

    Régisseur général :

    Dominique Rigaux

    Dialoguiste :

    Michel Audiard

    Producteurs :

    Jean-Paul Belmondo, Henri Verneuil

    Voix :

    Henri Verneuil

    Cadreur :

    Charles-Henri Montel

    Monteur :

    Pierre Gillette

    Décorateurs :

    Jacques Brizzio, François de Lamothe

    Costumière :

    Jacqueline Moreau

    Photographe de plateau :

    Vincent Rossell

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Thriller

    Thèmes :

    Politique

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1976

    Sortie en France :

    13/10/1976

    Durée :

    2 h 2 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    45555

    Visa délivré le :

    13/10/1976

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1.66

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur