En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Lettres d'amour

Lettres d'amour

Un Long métrage de Claude Autant-Lara

Produit par Synops

Sortie en France : 23/12/1942

    Synopsis

    Au temps du quadrille des lanciers, la petite ville d'Argenson était partagée en deux clans: la Société et la Boutique. Par amitié pour la préfète, l'aimable maîtresse de poste, Zelie Fontaine, accepte de recevoir les lettres écrites par François du Portal à la belle Hortense. Il en résulte un scandale qui éclate au cours du procès intentée à Zelie par l'insupportable marquis de Longevialle. François, substitut à Argenson, comprend la manoeuvre, se rapproche de Zelie et bien entendu épouse avec la bénédiction de l'empereur Napoléon III.

    Acteurs (22)

    Production et distribution (2)

    Production Déléguée :

    Synops

    Distribution France :

    Les Films Roger Richebé

    Propos

    Point de vue

    Lettres d'amour est le deuxième film d'Odette Joyeux avec Autant-Lara (après Le Mariage de Chiffon) qui sera suivi par les merveilleux Douce (1943) et Sylvie et le fantôme (1945). Cette tétralogie avec Odette Joyeux correspond à la période la plus féconde du réalisateur. Les films se déroulent souvent à la Belle Epoque et offrent à l'actrice des personnages superbement dessinés. Ici, nous sommes sous le Second Empire, elle est une jeune veuve très heureuse du départ de feu son conjoint qui avait certainement un âge très avancé. Etant maîtresse de son destin, elle peut faire enfin ce qui bon lui semble. Son amie d'enfance Hortense, elle fait partie de l'aristocratie locale et se doit de préserver les apparences. Le scénario en profite pour montrer l'opposition entre 'la boutique' (la bourgeoisie fortunée) et 'la société' (les aristocrates). Comme toujours avec Autant-Lara, les acteurs et la caméra se meuvent comme dans une chorégraphie élégante et raffinée. Il n'oublie pas de créer des portraits bien vus des personnages secondaires. Alerme est un aristo prétentieux parfaitement ridicule et Julien Carette est un maître de danse loufoque (Alerme l'appelle constamment M. Liroquois et il corrige: M. Loriquet !). Ces lettres d'amour que conserve Zélie deviendront un sujet de commérages dans toute la ville lorsque le très désagréable Marquis de Longevialle (Alerme) en révèle l'existence. Zélie se tait, ne voulant pas compromettre son amie. Mais, en fait, elle était très heureuse de recevoir ces lettres, même si elles ne lui étaient pas destinées. Son destin va changer quand elle va rencontrer l'auteur des lettres, François (un tout jeune François Périer). Sur ce marivaudage élégant, écrit d'une plume très fine, Autant-Lara réalise un petit chef d'oeuvre d'élégance.

    Source : dvdclassik.com

    Générique détaillé (12)

    Producteurs délégués :

    Denise Tual, Roland Tual

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Jean Aurenche, Maurice Blondeau

    Scénariste :

    Jean Aurenche

    Ingénieur du son :

    René Louge

    Monteuse :

    Yvonne Martin

    Auteur de la musique :

    Maurice Yvain

    Assistante à la réalisation :

    Ghislaine Autant-Lara

    Auteur de l'œuvre originale :

    Jean Aurenche

    Directeur de la photo :

    Philippe Agostini

    Directeur de production :

    Dominique Drouin

    Décorateur :

    Robert Dumesnil

    Directeur artistique :

    Jacques Krauss

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame psychologique, Historique

    Thèmes :

    Histoire

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1942

    Sortie en France :

    23/12/1942

    Durée :

    1 h 50 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    57

    Visa délivré le :

    23/12/1942

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Aucune