En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Cri du hibou

Le Cri du hibou

Un Long métrage de Claude Chabrol

Produit par ItalFrance Films

Sortie en France : 28/10/1987

    Synopsis

    Robert Forestier est venu dans cette ville un peu triste de Vichy, pour changer de vie, et oublier Paris et les souvenirs douloureux de son mariage rompu avec Véronique. Sa tache est ardue, car le vide s'est installé en lui. C'est pourquoi il se crée des obligations, prend des habitudes, notamment celle qui lui devient bientot indispensable, d'aller subrepticement observer une jeune fille, Juliette, par la fenetre de sa cuisine dans sa maison. L'harmonie, la douceur qui émanent d'elle tandis qu'elle se livre à ses taches quotidiennes ou qu'elle reçoit son fiancé Patrick, rejaillissent sur lui. Epris du spectacle du bonheur des autres, Robert Forestier n'est qu'un voyeur innocent. Mais il n'échappera pas à l'emprise du malheur. Et tous les etres qui l'approchent en seront victimes, comme par contagion, jusqu'au cauchemar final.

    Acteurs (15)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    ItalFrance Films

    Exportation / Vente internationale :

    Lumière International

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (4)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Retour à l'inspiration hitchcockienne de Chabrol via l'adaptation d'un roman de Patricia Highsmith. Le thème hitchcockien du faux coupable avec une machination ourdie par une ex-femme qui le déclare instable, violent et fragile psychologiquement se transforme en drame noir. Le cri du hibou est un cri de désespoir poussé au fond de la nuit.

    Robert se croyait observateur détaché de la situation et se retrouve pris dans une toile d'araignée. Cette métaphore de la toile d'araignée est énoncée dans la cafétéria ou le commissaire vient le trouver. La séquence alterne plan en plongée et travellings semi-circulaires autour de la table où leur conversation est épiée.

    Le médecin chez lequel Robert trouve refuge se fera aussi l'écho de cette absurdité de volonté de maîtrise. Il préfère les dames aux échecs "car les échecs sont trop complexes, dit-il. On perd l'illusion de pouvoir dominer le jeu". Après avoir donné l'impression de très mal jouer, il prendra huit pions d'un coup et gagnera. Mais cette victoire n'aura aucune saveur. Il avouera n'en plus goûter aucune depuis le décès de sa femme. C'est d'ailleurs la mort que lui apportera indirectement Robert dans la séquence suivante.

    Cette échappée de la maîtrise vers la folie est présente dès le pré-générique avec Robert observant Juliette, dès le générique qui cadre d'abord la règle-équerre avant d'inscrire le nom du metteur en scène sur fond d'azur et lors de la séquence finale... où la maîtrise pourrait consister à endosser le meurtre.

    Ce film, l'un des plus désespéré de Chabrol est bien sur empli de réflexions humoristiques sur la télévision, les pâtisseries sous cellophane et de références culturelles ironiques : la madeleine et la mémoire, la peinture abstraite au couteau et un méchant qui s'appelle Patrick Soulages du nom du peintre de la couleur noire et au prénom permettant cette adresse de Robert à Juliette : "Avec vous Tous les garçons s'appellent Patrick".

    © Jean-Luc Lacuve le 27/06/2009

    Source : cineclubdecaen.com

    Générique détaillé (7)

    Auteur de l'œuvre originale :

    Patricia Highsmith

    Scénaristes :

    Odile Barski, Claude Chabrol

    Monteuse :

    Monique Fardoulis

    Costumière :

    Magali Fustier

    Producteur :

    Antonio Passalia

    Directeur de la photo :

    Jean Rabier

    Auteur de la musique :

    Matthieu Chabrol

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie dramatique

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1987

    Sortie en France :

    28/10/1987

    Durée :

    1 h 42 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    65436

    Visa délivré le :

    24/09/1987

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,66

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Les César du Cinéma Français - 1988

    Les César du Cinéma Français (France, 1988)

    Sélection (2)

    Meilleur espoir féminin : Mathilda May

    Meilleur acteur dans un second rôle : Jean-Pierre Kalfon

    Palmarès

    Les César du Cinéma Français - 1988

    Les César du Cinéma Français (France, 1988)

    Prix

    César du meilleur espoir féminin : Mathilda May