Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Fred Bondi, l'homme chanceux

Fred Bondi, l'homme chanceux

Un Long-métrage de Louis-Albert Serrut

Produit par Les Films de la Rose

Année de production : 2014

  • Sommaire

Production et distribution

Production Déléguée :

Les Films de la Rose

Synopsis

Lorsque Fred Bondi, juif Viennois, revient à 90 ans à sa ville de naissance après de longues pérégrinations, il peut dire que la boucle est bouclée. Et se confier en toute sincérité, nous raconter sa vie sans affectation ni prétention.

Sa vie particulière devient le paradigme de la fuite et de l’exil, son récit nous donne à entendre, à demi-mots, par euphémismes successifs, l’enfance heureuse et le bonheur brisé, la violence nazie, l’antisémitisme, la solitude, le souvenir, la perte.

Par un hasard de tournage, son visage se trouble quand il explique le trouble des idées qui l’envahirent au lendemain de l’Anschluss, à la propagande du pouvoir totalitaire nazi.

Témoin et victime, il conserve pour seul viatique l’idée de sa chance.

Il ne dit rien des siens disparus, de ses parents inhumés au loin sur le continent américain, de la perte de nationalité, tardivement réparée, de sa vie sectionnée, du traumatisme de la perte des amis, des habitudes, du pays abandonné, de l’avenir interrompu.

Il laisse entrevoir que le nazisme transforma des gens ordinaires en tortionnaires et sa détestation reste vivace autant que son incompréhension de cette idéologie qui usa de la banalité du mal pour instaurer un système de terreur et de haine.

Fred se souvient de la solidarité et de l’entraide dont lui et les siens bénéficièrent. Il ne donne pas de leçon mais nous incite à réfléchir.
Son témoignage est une trace dans l’histoire.
Remercions-le de nous la montrer.

Propos

2014 : Sélectionné au Festival du Film Juif de Vienne

Photos (3)

Générique détaillé (2)

Directeur de la photo :

Louis-Albert Serrut

Monteur :

Lubin Gaulon

Mentions techniques

Long-métrage

Genre(s) :

Documentaire

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

2014

Sortie en France :

Durée :

1 h 30 min

Etat d'avancement :

Numéro de visa :

142058

Agrément :

Cadre :

1,77

Format son :

Stéréo