En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Atlantic City

Atlantic City

Un Long métrage de Louis Malle

Sortie en France : 03/09/1980

    Synopsis

    Employée au restaurant d'un casino d'Atlantic City, station balnéaire de la côte Est des États-Unis, Sally Mathews (Susan Sarandon) rêve de devenir croupière en France. Son mari, Dave l'a abandonné pour partir vivre avec Chrissie, sa sœur cadette un jour, elle voit débarquer Dave et Chrissie qui viennent à Atlantic City pour vendre de la cocaïne et subvenir au besoin de leur futur enfant. Le couple demande à Sally de les accueillir. Elle accepte et rapidement Dave commence son commerce. Quelques jours après son arrivée, il rencontre un truand minable à la retraite, Lou (Burt Lancaster). Il prend la suite de Dave qui est tué dans une bagarre. Lou est un ancien gangster nostalgique qui chaque soir observe Sally par sa fenêtre...

    Acteurs (5)

    Production et distribution (2)

    Exportation / Vente internationale :

    Gaumont

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    « On voulait combiner l'ancien et le nouveau (...) Le personnage de Burt Lancaster (...) représentait le passé et le personnage de Susan Sarandon, qui habitait le même immeuble, représentait ces gens venus de toute l'Amérique, avec leurs rêves... c'est bien évidemment une métaphore de l'Amérique même. » (Louis Malle)

    ---

    Point de vue

    "Atlantic City de nouveau sur la carte..." Cette publicité placardée sur un vieux bâtiment voué à la démolition pourrait certainement donner le ton du dernier film de Louis Malle ; de même que la Nouvelle-Orléans servait de toile de fond à La Petite, la première œuvre américaine du réalisateur français, Atlantic City, le Las Vegas de l'Est, n'est ici que le décor d'une confrontation passionnante de "losers", de perdants magnifiques prisonniers d'un passé révolu (Lou et Grace), d'un univers qui les dépasse (Dave et Chrissie) ou simplement marqués par uun destin malheureux (Sally). Dans un univers en changements perpétuels, en transformations incessantes, chacun se débat et tente de s'en sortir comme il peut ; Dave et Chrissie se plongent dans un attentisme béat, héritier de la génération hippie, et dealent de la cocaïne trafiquée. Grace se réfugie dans son passé de starlette et dans un despotisme humiliant. Lou subsiste en jouant aux bookmakers minables et en se donnant des apparences de gangster séducteur pour devenir un héros de faits divers. Sally, la plus volontaire de tous, suit des cours pour devenir croupier mais, marquée par son passé et son mariage raté avec Dave, elle devra tout abandonner au dernier moment pour prendre la fuite vers un futur incertain.

    Malle centre ainsi son film sur ses cinq personnages et plus particulièrement sur Lou et Sally, qui symbolisent parfaitement la ville dans laquelle ils vivent. Ils "sont" Atlantic City, saisis à un moment décisif de leur existence, leur crise intérieure (vieillissement, échec, déchéance étant les éléments les plus marquants de celle-ci) trouve son transfert dans les mutations d'une ville en pleine transition, la frontière encore mal définie entre un monde ancien et débridé, celui des années folles, de la prohibition, du gangstérisme où tout était permis ou presque, et un monde nouveau et violent où tout est réglé, codifié (la drogue et le jeu) et où les individus doivent s'adapter ou disparaître. Dans un style dépouillé, à la limite de la froideur mais avec une causticité et un humour constants, le tout baignant dans des décors à l'aspect incongru (le parking mobile, l'hôpital en liesse), Malle nous livre cette galerie attachante d'êtres pitoyables que n'aurait sans doute pas renié un Huston : pantins dérisoires en quête d'un bonheur impossible, dépassés par leurs rêves et leurs ambitions voués à un échec inéluctable qui ne trouvera, à la manière des grands romans américains, que son aboutissement dans la fuite ou la mort ; et si, tel Burt Lancaster, remarquable dans un rôle tout à fait inhabituel, nous commettons le péché du voyeurisme et si nous nous complaisons dans cet étalage de déchéance et d'immoralité, nous restons malgré tout sur un arrière-goût d'amertume et de honte complice, comme si nous avions apprécié avec un délice coupable la saveur tendre et acide des citrons dont Susan Sarandon (elle aussi remarquable) s'enduit voluptueusement au début du film dans une scène d'un érotisme superbe et vénéneux.

    © Philippe Ross, "La Saison Cinématographique 1981".

     

    Générique détaillé (8)

    Productrice associée :

    Justine Héroux

    Directeur de la photo :

    Richard Ciupka

    Monteuse :

    Suzanne Baron

    Chef décoratrice :

    Anne Pritchard

    Scénariste :

    John Guare

    Ingénieur du son :

    Jean-Claude Laureux

    Auteur de la musique :

    Michel Legrand

    Mixeur :

    Jacques Maumont

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie dramatique

    Thèmes :

    Jeux

    Langue de tournage :

    Anglais, Français

    Origines :

    France, Canada

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    50% français (France, Canada)

    Année de production :

    1980

    Sortie en France :

    03/09/1980

    Durée :

    1 h 44 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    51625

    Visa délivré le :

    17/09/1980

    Agrément :

    Non

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,85

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Sélections en festivals (3)

    Oscars du Cinéma - 1982

    Oscars du Cinéma (Etats-unis, 1982)

    Sélection (5)

    Nomination Oscar du Meilleur scénario original : John Guare

    Nomination Oscar de la Meilleure actrice : Susan Sarandon

    Nomination Oscar du Meilleur acteur : Burt Lancaster

    Nomination Oscar du Meilleur réalisateur : Louis Malle

    Nomination Oscar du Meilleur film

    Les César du Cinéma Français - 1981

    Les César du Cinéma Français (France, 1981)

    Sélection (2)

    Meilleure musique originale : Michel Legrand

    Meilleur scénario original ou adaptation : John Guare

    Mostra internationale de cinéma de Venise - 1980

    Mostra internationale de cinéma de Venise (Italie, 1980)

    Sélection

    Compétition Officielle

    Palmarès