En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
En cas de malheur - Poster France

En cas de malheur

Un Long métrage de Claude Autant-Lara

Produit par Union Cinématographique Lyonnaise (UCIL), Productions Iena

Sortie en France : 17/09/1958

    Synopsis

    Yvette Maudet, avec une jeune fille de son âge, essaie de voler pour vivre et est surprise par une cliente dans une boutique où elle menace le commerçant avec un faux revolver ; elle assomme la cliente et s'enfuit. Son amie se fait coffrer par la police et Yvette se précipite chez un grand avocat parisien, Maître Gobillot, sachant qu'il accepte de plaider gratuitement les causes des jeunes femmes qu'il désire. Madame Gobillot est au courant des écarts de son mari et se contente d'essayer de ne pas perdre la face. Yvette est arrêtée ; Gobillot la défend, aidé par un coup de téléphone d'une vieille inconnue qui lui a signalé que le commerçant est un satyre. Gobillot retrouve Yvette dans un hôtel ou il l'a logée. C'est Madame Gobillot qui conduit son mari à cet hôtel mais elle essaie, par des moyens détournés, de le ramener à elle. Cependant, le « fiancé » d'Yvette la rejoint et, avec une candeur idéaliste, la persuade qu'elle doit avouer son délit dont elle n'a pas à se repentir puisqu'elle avait faim. Dès qu'il a le dos tourné, Yvette revient à Gobillot qui la loge dans sa garçonnière et bientôt, pour éviter que son fiancé la retrouve, lui achète un appartement en secret où une servante est dans la confidence de leurs amours. A l'occasion d'un voyage projeté aux sports d'hiver, Yvette s'échappe un instant en banlieue jusqu'à la mansarde de son fiancé. Celui-ci croit l'avoir reprise totalement mais, une heure après, comprenant qu'elle s'en va, il la tue sauvagement.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (35)

    Production et distribution (4)

    Productions Déléguées :

    Union Cinématographique Lyonnaise (UCIL), Productions Iena

    Exportation / Vente internationale :

    Editions René Château

    Production Étrangère :

    CEI INcom

    Distribution France :

    Cinédis

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Au désordre libre de la passion, Autant-Lara oppose le monde des conventions : des plus caricaturaux (l'avocat de la défense ou la secrétaire Bordenave à genou devant la reine et le prince Philippe) aux plus respectables (sa femme). L'amour sincère entre Yvette et André Gobillot défie les conventions non seulement par l'âge mais aussi par la liberté que s'accordent les amants (Yvette couche avec Mazetti et offre en contrepartie Jeanine à André). Cet amour, sanctifié par la naissance d'un enfant, n'est pas menacé par la société mais par la passion toute aussi forte de Mazetti.

    Autant Lara illustre plus qu'il ne transcende le roman de Simenon. Gabin fait du Gabin, bien plus crédible en père protecteur qu'en amant passionné (il ne se défait jamais de son costume). Bardot a bien du mal à le rendre un tant soit peu naturel alors qu'elle excelle de charme et de sensualité seule dans le lit, faisant son numéro de soubrette, nostalgique devant le scooter.

    Le plan, final celui de Gabin sortant seul de l'hôtel derrière lequel se profile l'usine, dit quand même le tragique gâchis pour chacun des trois personnages.

    Source : cineclubdecaen.com

    ---

    Anecdotes

    Deux remakes de ce film ont été réalisés : En plein cœur de Pierre Jolivet (1998) avec Gérard Lanvin, Virginie Ledoyen et Carole Bouquet et En cas de malheur (2010), un téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe, avec Line Renaud.

    Dans la scène durant laquelle Yvette montre ses cuisses à Me Gobillot, un plan durant lequel Brigitte Bardot révèle ses fesses a la caméra a été finalement retiré du film.

    Générique détaillé (16)

    Producteurs délégués :

    Ray Ventura, Raoul Levy

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Claude Autant-Lara, Jean Aurenche

    Directeur de la photo :

    Jacques Natteau

    Assistant son :

    Guy Villette

    Directeurs de production :

    Roger Debelmas, Yves Laplanche

    Scripte :

    Claude Vériat

    Auteur de la musique :

    René Cloerec

    Mixeur :

    Jean Nény

    Assistante à la réalisation :

    Ghislaine Autant-Lara

    Auteur de l'œuvre originale :

    Georges Simenon

    Ingénieur du son :

    René-Christian Forget

    Cadreur :

    Alain Douarinou

    Monteuse :

    Madeleine Gug

    Décorateur :

    Max Douy

    Costumier :

    Louis Féraud

    Photographe de plateau :

    Walter Limot

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1958

    Sortie en France :

    17/09/1958

    Durée :

    2 h 2 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    20200

    Visa délivré le :

    05/11/1998

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,66

    Format son :

    Mono

    Affiches (5)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Mostra internationale de cinéma de Venise - 1958

    Mostra internationale de cinéma de Venise (Italie, 1958)

    Sélection

    Compétition Officielle