Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Festivals, événements

12 novembre 2009 à 16:22

Retour sur le 53e Festival du film de Londres

La programmation française n’avait jamais été aussi importante que lors de la 53e édition du Festival de Londres, puisque qu’elle comptait 38 longs-métrages et 6 courts-métrages.

Plus que jamais cette année, le festival, qui s’est déroulé du 14 au 29 octobre, a mis en valeur le cinéma français puisque 28 longs-métrages français ou majoritaires français, 10 longs-métrages minoritaires et 6 courts métrages ont intégré la sélection officielle. Un prophète de Jacques Audiard a remporté le prix du meilleur film. Acquis par StudioCanal Limited (ex-Optimum Releasing), le film sortira le 22 janvier en Royaume-Uni.

Pour saluer cette présence française, Unifrance a décidé de renforcer sa participation au Festival BFI du film de Londres - 2009. Une délégation de 15 artistes s’est ainsi rendue outre-Manche pour présenter ses films. A l’issue du Buyer and Sellers Event, Unifrance a aussi invité les professionnels britanniques (acheteurs, producteurs, journalistes) et les acheteurs français à se réunir au très prisé Groucho Club. Plus de 100 professionnels étaient présents.
De nombreuses rencontres professionnelles ont confirmé la volonté des organisateurs d'en faire également un tremplin pour l'industrie du film. Lors du Buyers and Sellers Event qui a eu lieu le 20 octobre, les treize vendeurs français présents à Londres ont ainsi eu l’opportunité de rencontrer une trentaine d’acheteurs britanniques rassemblés au Curzon Soho. Cet événement ayant pris la forme d’un « speed dating » dont chaque session durait 15 minutes.

Unifrance a travaillé étroitement avec les distributeurs pour que les artistes viennent à Londres présenter leur film à la presse et au public. Un soutien particulier a été apporté aux films sans distributeur: Les Regrets de Cédric Kahn et Les Beaux Gosses de Riad Sattouf. Les deux réalisateurs ont présenté leur film devant une salle comble. En parallèle des activités presse, trois rencontres avec le public ont été organisées: Catherine Breillat puis Bruno Dumont ont rencontré les étudiants de la London Film School dans le cadre de On Set with French Cinema et Jacques Audiard a donné une leçon de cinéma au sein du British Film Institut, programme co-organisé par le festival et Unifrance.

Pour sa 53e édition, la programmation du festival a été ambitieuse. Avec 193 long-métrages projetés en provenance de 46 pays et 100 courts-métrages le festival a touché 120 000 personnes soit 5% de plus que l’année dernière. Plus de 800 professionnels ont été accrédités. Les entrées sont payantes et ouvertes au public. Ce festival reste le plus grand rendez-vous cinématographique de Grande-Bretagne, dédié très largement au grand public de Londres.

Le contexte anglophone du Royaume-Uni est traditionnellement difficile pour les films français. Malgré 30 à 50 sorties françaises par an, la part de marché de notre cinématographie a rarement atteind atteint le 1% fatidique. Le box-office annuel tournant généralement entre 2M£ (500 000 entrées) et 8M£ (1.5M£) les bonnes années. Dans cet environnement compliqué, on assiste depuis quatre ans à une évolution très positive et  2008 a même été une année exceptionnelle puisque avec plus de 30.5 M£ (5 millions d’entrées) de box-office, la part de marché du cinéma français a atteint le record absolu de 3.1% contre 0.4% en 2004 (2.7 M£, 0.6 millions d’entrées). Ces résultats exceptionnels étaient en grande partie liée au succès de quelques gros films français en langue anglaise.

Depuis le début de l’année, une trentaine de films français ont trouvé le chemin des salles en Grande-Bretagne. Plusieurs sont sortis avec succès: c’est le cas de Coco avant Chanel (Optimum Releasing) qui, avec près de 520 000 entrées, prend la seconde place des films en langue française derrière Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain en 2001 (783 000 entrées). Le diptyque Mesrine : L'instinct de mort et Mesrine : L'ennemi public n°1 (Alliance / Momentum Pictures) obtient également un joli succès avec un cumul de près de 200 000 entrées pour les deux épisodes.

Auteur : Anne de La Hamelinaye

Dernière mise à jour : 10 septembre 2012 à 16:22 CEST

Photos (4)

Lié à cette actualité

Films liés (7)

Personnes liées (3)

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Voir tout

Voir moins

Sociétés liées (1)

media

StudioCanal Limited (ex-Optimum Releasing)

Activités :  Distribution à l'étranger (long-métrage)

Activités hors film :  Edition vidéo / DVD

Filmographie récente : La Tortue rouge, Au nom de ma fille, Comme un avion, ...

Manifestations Liées (1)

media

Festival BFI du film de Londres - 2009

Type : Festival longs et courts métrages

Thème : Tous Films

Zones géographiques (1)