En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Le Chant du Styrène

Un Court métrage de Alain Resnais

Produit par Films de la Pléiade

Année de production : 1957

    Synopsis

    Du bol en plastique au pétrole, toute la chaîne industrielle conduisant à la fabrication des objets en plastique. Le commentaire en alexandrins de Raymond Queneau s'allie à l'écran large du scope.

    Acteur

    Production et distribution

    Production Déléguée :

    Films de la Pléiade

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Des images d'objets en plastique défilent et s'arrêtent sur un bol. La trame du film remonte ensuite de ce bol au moule qui lui a donné naissance puis au matériau (le polystyrène), sa coloration ... pour finir sur le charbon et le pétrole, matières premières du plastique en passant par le styrène. Ce film documentaire a été commandité par le groupe Pechiney. Le commentaire dit en voix off a été écrit par Raymond Queneau en alexandrins, tandis que la musique a été composée par Pierre Barbaud, créateur de la musique algorithmique. La voix off n'est autre que celle de Pierre Dux.

    Le court métrage débute par le pastiche d'une citation de Victor Hugo : « O temps, suspends ton bol, ô matière plastique / D’où viens-tu ? Qui es-tu ? ... ». Des images défilent d'objets en plastique, s'arrêtent sur un bol. Nous remontons ensuite de ce bol au moule qui lui a donné naissance puis au matériau, sa coloration ... pour finir sur le charbon et le pétrole, matières premières du plastique.

    On ne donnerait pas au plastique un quelconque attrait romantique. C'est le contraste sur lequel joue Raymond Queneau, parodiant, maltraitant le poème romantique composant pour ce documentaire un commentaire en rime. La tonalité est délibérément humoristique.
    La photographie est, elle, à l'image du plastique, couleurs vives, artificielles. Le film fait une plongée dans l'univers froid de la mécanique et du contre nature. On ne verra qu'une seule fois apparaître un ouvrier dont le rôle est de surveiller la température.
    La bande son est réalisée par le compositeur Pierre Barbaud, créateur de la musique algorithmique, ajoutant à l'ambiance aseptisée.
    On ne sait si ce film insolite fut bien conforme au cahier des charges du commanditaire, ni s'il fut accueilli avec enthousiasme. Il demeure connu pour son double sens.

    Sources : Wikipedia et nezumi.dumousseau.free.fr

    « Après, j'ai essayé de retravailler avec Queneau mais ça ne l'intéressait pas de faire du cinéma. Il disait qu'il n'était pas doué. Il ne rentrait d'ailleurs pas tout à fait dans la grille que je me suis imposée ensuite, c'est-à-dire de ne travailler qu'avec des gens qui avaient parlé du théâtre, qui soient liés au théâtre, qui en avaient écrit. » Alain Resnais, catalogue du festival de Belfort, 2000.

    Générique détaillé (10)

    Producteur :

    Pierre Braunberger

    Assistant opérateur :

    Jean-César Chiabaut

    Monteurs :

    Claudine Merlin, Alain Resnais

    Auteur du commentaire :

    Raymond Queneau

    Effets spéciaux :

    Roland Pontoizeau

    Directeur de la photo :

    Sacha Vierny

    Directeur de production :

    Roger Fleytoux

    Assistante monteuse :

    Janine Verneau

    Auteur de la musique :

    Pierre Barbaud

    Narrateur :

    Pierre Dux

    Mentions techniques

    Court métrage

    Genre(s) :

    Documentaire

    Thèmes :

    Consommation, Économie

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1957

    Durée :

    19 min

    Numéro de visa :

    20375

    Visa délivré le :

    31/12/1957

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    Scope

    Réalisateur

    Sélections en festivals (2)

    Curtacinema - 2012

    Curtacinema (Brésil, 2012)

    Sélection

    Programme Alain Resnais