En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Baisers volés - © Raymond Cauchetier

Baisers volés

Un Long métrage de François Truffaut

Produit par Les Productions Artistes Associés, Les films du Carrosse

Sortie en France : 04/09/1968

  • Sommaire

Acteurs (26)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

Les Productions Artistes Associés, Les films du Carrosse

Distribution France :

United Artists

Exportation / Vente internationale :

MK2 Films (ex MK2)

Sorties à l'international

PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

Voir tout

Voir moins

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Antoine Doinel a connu une jeunesse mouvementée au cours de laquelle il a fait les "quatre cents coups". Lorsque l'action de baisers volés commence, Antoine quitte une prison militaire à l'issue d'un service militaire agité. A présent Antoine retrouve la vie civile, sa petite mansarde à Montmartre et, naturellement, il cherche du travail. Il sera tour à tour veilleur de nuit, dépanneur de télévision, manutentionnaire et aussi "périscope"?....

Propos

Critique
Patrice Hovald dans la revue Séquences a été enthousiasmé par le film : « J'ai ri aux larmes pour certaines scènes à deux (seul un Nicholas Ray avait atteint une telle justesse dans les scènes à deux) entre le détective et le marchand de chaussures (Michel Lonsdale est stupéfiant). J'étais proche d'autres larmes lorsque Delphine Seyrig (la femme même lorsqu'elle est pleinement femme) explique les raisons de sa venue dans la chambre de Léaud qui est au lit, draps au menton, heureux et malheureux à la fois. »

Anecdotes
Baisers volés doit son titre au refrain de la chanson de Charles Trenet (1942), Que reste-t-il de nos amours ? («Bonheur fané, cheveux au vent, Baisers volés, rêves mouvants»), servant de générique au film.

Tiré d’affaire grâce à son comité de soutien très « people », c’est Henri Langlois qui pousse Truffaut à faire une suite « au petit couple » et celui-ci fait se marier Antoine/Léaud et Christine/Claude Jade dans Domicile Conjugal (1970) ; de même Marie-France Pisier incite Truffaut à mettre fin à l'aventure Doinel avec L'Amour en fuite (1979).

Lieux de tournage

Le magasin de chaussures censé appartenir à M. Tabard est la boutique de chaussures Maralex qui existe toujours à Paris dans le XVIème arrondissement.

Toutes les scènes dans l'appartement du couple Tabard ont été tournées dans l'appartement de Michael Lonsdale.

Source : Wikipedia

Photos (3)

Générique détaillé (12)

Assistant à la réalisation :

Jean-José Richer

Producteurs :

Marcel Berbert, François Truffaut

Directeur de la photo :

Denys Clerval

Cadreur :

Jean-César Chiabaut

Scripte :

Suzanne Schiffman

Auteur de la musique :

Antoine Duhamel

Dialoguistes :

François Truffaut, Claude de Givray, Bernard Revon

Scénaristes :

François Truffaut, Claude de Givray, Bernard Revon

Ingénieur du son :

René Levert

Monteuse :

Agnés Guillemot

Décorateur :

Claude Pignot

Photographe de plateau :

Raymond Cauchetier

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie dramatique

Thèmes :

Couple

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1968

Sortie en France :

04/09/1968

Durée :

1 h 27 min

Etat d'avancement :

Numéro de visa :

33531

Visa délivré le :

11/09/1968

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,77

Format son :

Mono

Affiches (9)

Réalisateur

Actualités

Sélections en festivals (2)

Oscars du Cinéma - 1969

Oscars du Cinéma (Etats-unis, 1969)

Sélection

Nomination Oscar du Meilleur film en langue étrangère

Palmarès (2)

Prix Louis-Delluc - 1968

Prix Louis-Delluc (France, 1968)

Prix

Prix Louis-Delluc

Prix Méliès - 1968

Prix Méliès (1968)

Prix

Prix Méliès