En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Terreur des dames

La Terreur des dames

Un Long métrage de Jean Boyer

Produit par Compagnie Méditerranéenne de Films (CMF), Eminente Films

Sortie en France : 23/11/1956

    Synopsis

    Aimé Morin, brave et honnête libraire de province, candidat aux élections et fiancé à Mme Genlis qui n'en veut qu'à son argent, est, au cours d'un voyage à Paris, victime des machinations du journaliste Labarge, ami de ses adversaires politiques, qui l'entraîne dans une boîte de nuit spécialisée dans le strip-tease. Le spectacle auquel il assiste et le champagne font qu'au petit matin il est passablement gris lorsqu'il reprend son train, chargé d'emplettes hétéroclites pour un grand nombre de ses concitoyens. Dans son compartiment, il est seul en compagnie d'une charmante jeune femme, qui a chaud et enlève sa veste, il n'en faut pas plus pour que Morin, obsédé par le spectacle de la veille et encore sous l'effet de l'ivresse, tente inopinément d'embrasser la jeune dame qui tire aussitôt la sonnette d'alarme. Morin est remis aux gendarmes en présence de « sa victime ». Son cas est aggravé par le fait que dans sa valise on trouve des objets « suspects » (soutiens-gorge, etc.) et on l'accuse de vilaines moeurs. Il rentre chez lui déshonoré et accablé. Sa fiancée le somme d'arranger l'affaire. Morin s'arme de courage pour affronter Bonnel, le terrible mari de la dame outragée. Il se présente à son hôtel comme client, se réservant de s'expliquer dès qu'une occasion se présentera. En attendant il se réfugie dans sa chambre où une gentille jeune fille, Louisette, nièce de l'hôtelier, vient lui servir ses repas. Ce client timide lui est sympathique. Elle ne se doute pas qu'il est le « satyre » dont tout le village parle. Labarge, ayant fait la connaissance de Mme Bonnel et qui s'entend si bien avec elle permet involontairement à Morin, qui a repris un peu d'assurance, de menacer avec l'aide de Louisette Mme Bonnel en portant à la connaissance de son mari ses agissements avec Labarge si elle ne se désiste pas de sa plainte en justice. Ce qu'elle fait, non sans essayer de jouer encore quelques vilains tours à Morin. Morin, libéré de tous ses soucis, abandonnera la politique et sa fiancée pour aller vers le bonheur paisible en compagnie de Louisette.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (20)

    Production et distribution (2)

    Distribution France :

    Gaumont

    Générique détaillé (14)

    Assistant à la réalisation :

    Jean Bastia

    Dialoguistes :

    René Barjavel, Raymond Castans

    Producteurs :

    Frédéric Heidt, Jean Martinetti

    Ingénieur du son :

    Marcel Royné

    Directeur de production :

    Joseph Martinetti

    Scripte :

    Cécilia Malbois

    Auteur de la musique :

    René Sylviano

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    René Barjavel, Raymond Castans

    Auteur de l'œuvre originale :

    Guy de Maupassant

    Directeur de la photo :

    Charles Suin

    Cadreur :

    Marcel Franchi

    Monteur :

    Christian Gaudin

    Décorateur :

    Robert Giordani

    Photographe de plateau :

    Raymond Bègue

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1956

    Sortie en France :

    23/11/1956

    Durée :

    1 h 33 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    18435

    Visa délivré le :

    12/10/1956

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono