En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Lolos de Lola

Les Lolos de Lola

Un Long métrage de Bernard Dubois

Produit par Les films du Carrosse

Sortie en France : 11/02/1976

    Synopsis

    Dans le train de banlieue qui l'emmène vers Paris, Bernard Dubois renouvelle sa profession de foi: conquérir coûte que coûte la Capitale et revenir parmi les siens, fortuné et célèbre. Prévenu de l'arrivée de son ami et des résolutions qu'il a prises, Yann vient le chercher à la gare et lui propose d'emblée de commettre un hold-up dans une pharmacie. Riches d'un stock important d'amphétamines, qu'ils vont revendre à bon prix, les deux complices terminent la journée chez deux filles, vagues relations de Yann. Là, Bernard tombe subitement amoureux d'Agathe. Quelques années plus tard, marié, père d'un petit garçon prénommé Julien, Bernard s'interroge sur la bonne utilisation de l'héritage qu'il vient de faire. Yann lui conseille d'acheter une Cadillac et de se faire conduire par un chauffeur. Bernard obtempère et se pavane un moment avant de démolir sa somptueuse voiture à coups de masse, place de la Concorde, sous l'oeil ahuri des passants... Le couple vit à présent sur une péniche amarrée. Agathe s'occupe de Julien et Bernard écrit ses mémoires quand il ne découche pas. Les scènes où chacun frappe l'autre succèdent aux petites querelles du début. En quête d'un bonheur absolu, pessimiste parce qu'il ne se réalise pas suivant son idéal, Bernard refuse de s'adapter et choisit l'aventure pour ne pas composer.

    © Les Fiches du Cinéma

    Acteurs (12)

    Production et distribution (2)

    Production Déléguée :

    Les films du Carrosse

    Distribution France :

    Films Molière

    Propos

    Avant de réaliser ce premier long-métrage, Bernard Dubois a travaillé comme monteur chez Pialat. Celui-ci, qui joue d'ailleurs un petit rôle dans le film, manifeste son influence par un certain naturalisme dans la représentation de l'intime profondeur des êtres et de leur quotidien. Mais Dubois ne va pas jusqu'à l'amertume souvent cruelle de Pialat. Adoptant le ton de la comédie, il s'attache à rendre cocasses les situations même les plus problématiques, et se laisse aller à l'esprit frondeur le plus échevelé. Il est d'autant plus libre pour cela que son récit est autobiographique : le "héros" s'appelle comme lui, Bernard Dubois, et le rôle d'Agathe est tenu par Claudine "Agathe" Vannier, qui n'est autre que sa propre épouse. Le choix de Jean-Pierre Léaud comme interprète est d'autant plus significatif que, après avoir été l'Antoine Doisnel de Truffaut, il est ici à nouveau l'alter ego de son metteur en scène. Ce n'est là qu'une des rémininscences de la Nouvelle Vague dont tout le film est constitué, en un amlgame touffu, passablement retardataire. Thème et inspiration repris à Truffaut, style et découpage technique issus directement de Godard, ainsi la séquence où, tel le monstre de Schlock, Bernard fracasse à coups de masse sa Cadillac. Heureux récit d'une confrontation, voire d'un conflit, entre l'âge des responsabilités et le désir, le besoin d'un départ, d'un ailleurs, d'un éclatement tout empreint de non-conformisme, le film cristallise de la sorte les éléments d'un malaise social contemporain.

    © G.C., "La Saison Cinématographique 76"

    Générique détaillé (12)

    Assistants à la réalisation :

    Jean-Louis Daniel, Christine Van de Putte

    Directeur de la photo :

    John Terry

    Assistant son :

    Dominique Levert

    Cadreur :

    François About

    Monteuse son :

    Hélène de Luze

    Costumier :

    Frédéric Vieille

    Scénariste :

    Bernard Dubois

    Ingénieur du son :

    René Levert

    Assistant opérateur :

    Daniel Leterrier

    Monteur :

    Yann Dedet

    Auteur de la musique :

    Jean-Claude Vannier

    Mixeur :

    Paul Bertault

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Thèmes :

    Absurde

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1975

    Sortie en France :

    11/02/1976

    Durée :

    1 h 25 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    43340

    Visa délivré le :

    25/04/1975

    Agrément :

    Inconnu

    Type de couleur(s) :

    Couleur