En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
L'Aile ou la cuisse

L'Aile ou la cuisse

Un Long métrage de Claude Zidi

Produit par Films Christian Fechner

Sortie en France : 21/10/1976

    Synopsis

    Charles Duchemin est un homme aussi occupé que préoccupé: outre son entrée à l'Académie Française qui approche, il doit, en effet, mettre la dernière main à l'édition 76 de son fameux guide qui fait autorité dans le monde entier en matière de bon goût gastronomique. Aidé par une équipe très au point, Duchemin, sous les déguisements les plus divers (afin de n'être soumis à aucun traitement de faveur), écume les restaurants et attribue (ou retire) en secret les étoiles enviées... L'ennemi juré de Duchemin se nomme Jacques Tricatel, l'empereur des restaurants d'autoroute. Non content de vouloir dérober à Duchemin les épreuves du guide 76, Tricatel se prépare à racheter une série de restaurants bien "côtés" et d'y imposer son horrible nourriture personnelle. Avant de partir en tournée d'inspection et de constituer un dossier contre les méthodes de son adversaire, Duchemin fixe avec Philippe Bouvard la date d'une rencontre au sommet entre Tricatel et lui au cours de l'émission "Tous les coups sont permis". Ce slogan ne fait pas peur à Tricatel qui, par l'entremise de son espion, découvre que, loin de suivre les traces de son père, Duchemin fils songe à se faire clown dans un cirque ambulant. Fureur de Duchemin, lequel, pour comble de malheur, se retrouve à l'hôpital, victime d'une indigestion provoquée par un restaurateur en colère, indigestion qui l'a privé de son goût légendaire... Réconciliés, le père et le fils parviennent à localiser l'usine "Tricatel" et y découvrent les secrets de l'empoisonneur public N° 1. Sur les plateaux de l'émission de Bouvard, Gérard Duchemin remplace avantageusement son père défaillant tandis que l'infâme Tricatel, conspué, est forcé d'avaler pour son malheur des produits venant de sa propre usine. Tout est bien qui finit bien, tant pour Duchemin, reçu à l'Académie Française, que pour Gérard qui aura engagé à plein temps dans le privé la secrétaire intérimaire hollandaise de son père...

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (37)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Films Christian Fechner

    Distribution France :

    AMLF

    Exportation / Vente internationale :

    StudioCanal Films Limited

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Autour du film

        Le scénario, initialement intitulé "Merci patron", avait été écrit au départ pour Louis de Funès et Les Charlots avec lesquels Zidi avait réalisé ses quatre premiers films. Suite à un désaccord entre Les Charlots et leur producteur Christian Fechner ayant conduit à la dissolution du groupe, Zidi réécrit le scénario pour Pierre Richard, avec lequel il venait de tourner La Moutarde me monte au nez et La Course à l'échalote. Mais c'est finalement Coluche qui le remplace au pied levé, après le refus de Pierre Richard.

        Le film marque l'unique face-à-face de deux monstres sacrés : Coluche, alors en pleine ascension, et Louis de Funès, de retour après un double infarctus. Une équipe de réanimation était présente sur le plateau, prête à toute éventualité, ainsi qu'une ambulance. Le producteur Christian Fechner eut d'ailleurs énormément de mal à conclure un contrat d'assurance pour le tournage.

        Le film a été tourné entre autres à Puteaux (Hauts-de-Seine), Rungis (Val-de-Marne) et Guise (Aisne). Les bureaux du guide Duchemin se situent dans un hôtel particulier, au 5 place d'Iéna à Paris. Son premier propriétaire était Gustave Eiffel, qui bénéficiait à l'époque d'une vue imprenable sur sa tour. Il est actuellement détenu par la famille Hariri.

        Le nom, la forme, la couleur et la typographie du guide Duchemin, ainsi que les récompenses qu'il décerne, rappellent le célèbre guide Michelin, fondé par André Michelin en 1900. Le personnage pragmatique et relativement rustre de Jacques Tricatel est, lui, librement inspiré de l'industriel français Jacques Borel, le « Napoléon du prêt-à-manger » incarnant la malbouffe des années 1970, notamment au travers de ses restaurants d'autoroute.

        Dans la scène de l'émission avec Philippe Bouvard, Louis de Funès doit reconnaître un vin en utilisant ses seuls yeux. Le vin décrit existe bel et bien : c'est un Saint-Julien Château Léoville Las Cases de 1953.

        Charles Duchemin (Louis de Funès) souffre d'agueusie, pathologie qui supprime le sens du goût.

    Source : Wikipedia

    Générique détaillé (20)

    Assistants à la réalisation :

    Jean-Jacques Beineix, Hélène Bernardin

    Producteur exécutif :

    Pierre Grunstein

    Directeurs de la photo :

    Claude Renoir, Vladimir Ivanov

    Assistant son :

    Gilles Ortion

    Cadreurs :

    Jean-Paul Schwartz, Jean-Paul Meurisse

    Monteurs :

    Robert Isnardon, Monique Isnardon

    Scripte :

    Sylvie Koechlin

    Auteur de la musique :

    Vladimir Cosma

    Cascadeur :

    Rémy Julienne

    Mixeurs :

    Nara Kollery, Claude Villand

    Producteurs :

    Bernard Artigues, Christian Fechner

    Scénaristes :

    Michel Fabre, Claude Zidi

    Ingénieur du son :

    Jean-Claude Laureux

    Assistants opérateurs :

    René Chabal, Yves Pouffary

    Directeur de production :

    Roger Morand

    Monteur son :

    Maurice Laumain

    Décorateurs :

    Michel de Broin, Claude Suné

    Bruiteur :

    André Naudin

    Costumiers :

    Jacques Fonteray, Jeannine Vergne

    Narrateur :

    Jean Amadou

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Thèmes :

    Cirque, Gastronomie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1976

    Sortie en France :

    21/10/1976

    Durée :

    1 h 50 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    45950

    Visa délivré le :

    20/10/1976

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    Scope

    Format son :

    Mono