En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Salaire de la peur

Le Salaire de la peur

Un Long métrage de Henri-Georges Clouzot

Produit par Vera films

Sortie en France : 22/04/1953

    Synopsis

    Dans une agglomération déshéritée d'un pays sud-américain, quatre marginaux se trouvent réunis pour une périlleuse aventure : Luigi, l'italien un germanique et deux Français, Mario et l'avantageux M. Jo, vieux cheval de retour qui subjugue son compatriote. Contre une très importante prime, ces aventuriers doivent transporter à cinq cents kilomètres de fortes quantités de nitroglycérine destinée à souffler un incendie de pétrole. Le parcours est particulièrement dangereux et le premier camion,conduit par Luigi, se volatilise dans une explosion. Restent Mario et Jo, mais ce dernier, terrassé par la peur, n'est plus que l'ombre de lui-même et Mario s'affirme comme chef de l'expédition. En route, Jo trouve une mort atroce.

    Acteurs (13)

    Production et distribution (5)

    Production Déléguée :

    Vera films

    Production Étrangère :

    Fono Roma

    Distribution France :

    Cinédis

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (3)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Anecdotes

    C'est à Jean Gabin que fut proposé à l'origine le rôle de Jo mais celui-ci refusa pensant que tenir le rôle d'un lâche risquerait d'entacher sa carrière.

    Suite à la noyade accidentelle de deux soldats, le tournage fut repoussé en 1951. Il reprit en 1952.

    Le film a été tourné en partie dans l'ancien camp de Saliers (sur la commune d'Arles) où 700 Roms furent internés par le régime de Vichy entre 1942 et 1944. Alors que toute l'histoire se passe théoriquement sous le chaud soleil de l'Amérique tropicale, il ne faisait pas très chaud. Il a également été tourné à la Baume sur les communes de Poulx et Sanilhac-Sagriès (Gard, France).

    La Bambouseraie de Prafrance (Anduze) fut le lieu de tournage de nuit où le camion roule sur la « tôle ondulée ».

    Les puits et derricks furent construits en Camargue.

    C'est sur la D 979, entre Nîmes et Uzès, dans les virages de cette route traversant le camp des garrigues, que la scène d'Yves Montand zigzagant a été tournée.

    L'endroit où Charles Vanel passe sous le camion dans un trou empli de pétrole se trouve sur la rive gauche du Gardon (43°56′15″N 4°25′50″E ). On a pu, en 2002, lors de la grande crue du Gardon, « redécouvrir » cet endroit, entre l'ancien Hôtel et la source de la Canelle (coordonnées ci-dessus). En effet, depuis des décennies, 3 mètres de sable, d'alluvions, et de végétation de la ripisylve recouvraient l'endroit.

    Le 7e régiment du génie d'Avignon avait fabriqué une « portière » sur cinquenelle afin de faire transporter le matériel sur l'autre côté de la rive gauche inaccessible par le nord, ainsi que le ponton situé au-dessus du ravin.

    La route où l'on voit le camion d'Yves Montand tomber dans la combe est située sur la route de la Baume (ancienne D 127) en limite de Poulx (43°56′7″N 4°25′50″E ).

    Les débris de celui-ci, recouvert par d'autres, gisaient au fond de la combe (coordonnées ci-dessus) jusqu'en 19901, montrant les épaves en fond du talweg : châssis, plateau et ridelles qui émergeaient des autres carcasses, la cabine, retournée, sur la portière de laquelle on pouvait encore lire le logo de la compagnie pétrolière « SOC ». Par la suite, on effectua un nettoyage de la combe de Signore pour enlever 50 carcasses. Ce nettoyage impliqua un hélicoptère, qui hélitreuilla les débris préalablement découpés au chalumeau et à la disqueuse.

    Les deux jeunes enfants jouant avec des cafards volants sont frère et sœur. Ils habitent toujours Nîmes. À l'époque ils avaient 4 ans et 6 ans. Ils sont issus d'un mariage entre un homme d'origine africaine et une femme d'origine nîmoise.

    Le fin du film est un constitué d'un des plus célèbres montages alternés entre la danse de Linda à Las Piedras attendant Mario qui revient vers elle, et celui-ci qui écoute la même valse du "Beau danube bleu" de Johann Strauss dans son camion. Les deux fois treize segments alternés sont de plus en plus brefs et les axes de caméra de plus en plus desaxés.

    Source : Wikipedia

    Générique détaillé (17)

    Assistant à la réalisation :

    Michel Romanoff

    Producteurs :

    Henri-Georges Clouzot, Raymond Borderie

    Coproducteurs :

    José Bosch, Georges Lourau

    Ingénieur du son :

    William-Robert Sivel

    Assistants opérateurs :

    Jean Dicop, Robert Florent, Jean Lallier, Bob Pater

    Directeur de production :

    Henri Jaquillard

    Scripte :

    Lily Hargous

    Directeur artistique :

    René Renoux

    Régisseurs généraux :

    Lucien Lippens, Louis Wipf

    Auteur de l'œuvre originale :

    Georges Arnaud

    Scénaristes :

    Jérôme Géronimi, Henri-Georges Clouzot, René Wheeler

    Directeur de la photo :

    Armand Thirard

    Assistant son :

    Arthur Van Der Meeren

    Cadreurs :

    Robert Juillard, Louis Née

    Monteurs :

    Madeleine Gug, Henri Rust, Etiennette Muse

    Auteur de la musique :

    Georges Auric

    Photographes de plateau :

    Jean Clouzot, Lucienne Chevert

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Action, Aventure

    Thèmes :

    Voyage

    Langue de tournage :

    Français, Allemand, Italien, Espagnol, Anglais

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1952

    Sortie en France :

    22/04/1953

    Durée :

    2 h 21 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    11794

    Visa délivré le :

    20/04/1953

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Actualités

    Sélections en festivals (3)

    Berlinale - 1990

    Berlinale (Allemagne, 1990)

    Sélection

    Rétrospective

    Berlinale - 1953

    Berlinale (Allemagne, 1953)

    Sélection

    Compétition officielle

    Festival international du film de Cannes - 1953

    Festival international du film de Cannes (France, 1953)

    Sélection

    Compétition officielle

    Palmarès (3)

    Prix Méliès - 1953

    Prix Méliès (1953)

    Prix

    Prix Méliès