En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Mandarine

La Mandarine

Un Long métrage de Édouard Molinaro

Produit par Franco-London Films

Sortie en France : 17/03/1972

  • Sommaire

Acteurs (14)

Production et distribution (4)

Production Déléguée :

Franco-London Films

Exportation / Vente internationale :

LCJ Editions & Productions

Productions Étrangères :

Filmes Cinematografica, Produzione Aldebaran

Distribution France :

SN Prodis

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Séverine et Georges sont mariés et s'aiment tendrement. Ils dirigent un hôtel de luxe et de vieille tradition, rue de Rivoli. Mémé Boul, une vieille dame un peu farfelue, en est la propriétaire. Elle a adopté à la mort de leurs parents, Séverine et les jumeaux Alain et Baba. Tout ce petit monde vit sans problème. Alain et Baba prolongent tranquillement leur adolescence, passant le plus clair de leur temps soit dans leur chambre à écouter de la musique pop, soit à voyager. D'un de ces voyages, ils ramènent à l'hôtel Tony, un jeune écrivain anglais, très riche. Il promène, dans sa grosse voiture, Alain et Baba qui lui font découvrir Paris. Bientôt Mémé Boulle tombe sous le charme de Tony et celui-ci la mène en promenade au Bois de Boulogne... Séverine qui, au début, n'appréciait pas tellement le garçon, ira elle aussi faire un petit tour au Bois dans sa voiture. A la suite de cela, elle fuit l'hôtel, pour se réfugier dans un appartement de l'avenue Henri-Martin. On apprend que Baba est enceinte, de Tony bien sûr. A l'accouchement, Mémé Boulle et Séverine sont présentes pour égayer un peu l'atmosphère et rendre moins douloureuse l'opération, Baba leur demande de chanter... Il y aura un enfant de plus dans l'hôtel Boulard qui peut reprendre son existence douce et paisible.

© Fiches du Cinéma

Propos

Point de vue

Le roman de Christine de Rivoyre était allègre, vif, et sous son apparente gaieté, sans lourdeur, il remettait en question certaines valeurs établies : institution du mariage, fidélité conjugale... La tendresse, la tolérance, la joie de vivre étaient, au contraire, adroitement mises en valeur, éléments essentiels de vie harmonieuse.

Sur l'écran, dans des décors lourdement chargés, la fantaisie, la vivacité ont peine à survivre, et les acteurs, Philippe Noiret et Murray Head exceptés, forcent leur spontanéité. On ne descend pas tout à fait au niveau de la comédie de boulevard, mais peu s'en faut.

© Jacqueline Lajeunesse, "La Saison cinématographique 1972".

Générique détaillé (15)

Assistant à la réalisation :

Michel Leroy

Producteurs :

Robert Bradford, Léo Fuchs, Guy Mercier de Sainte-Croix

Ingénieur du son :

Jean Labussière

Cadreur :

Robert Foucard

Monteurs :

Monique Isnardon, Robert Isnardon

Auteur de la musique :

Claude Bolling

Costumiers :

Michèle Richer, Georges Bril

Régisseuse générale :

Chantal Larouette-Debelmas

Auteur de l'œuvre originale :

Christine de Rivoyre

Scénaristes :

Christine de Rivoyre, Édouard Molinaro

Assistant opérateur :

Jean-Claude Gaillard

Directeur de production :

Roger Debelmas

Scripte :

Hélène Sebillotte

Chef décorateur :

François de Lamothe

Photographe de plateau :

Roger Corbeau

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie dramatique

Thèmes :

Couple

Langue de tournage :

Français

Origines :

France, Italie

EOF :

Inconnu

Nationalité :

Majoritaire français (France, Italie)

Année de production :

1971

Sortie en France :

17/03/1972

Durée :

1 h 30 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

39128

Visa délivré le :

10/03/1972

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono