En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Pater - © Caméra One

Pater

Un Long métrage de Alain Cavalier

Produit par Camera One

Sortie en France : 22/06/2011

    Synopsis

    Vincent Lindon et Alain Cavalier, liés par l’amitié, presque comme fils et père. Boire du Porto dans les bars, se demander quel film on peut faire ensemble. De temps en temps, mettre une cravate et un costume. Se filmer en hommes de pouvoir. Histoire de voir jusqu’où on peut mettre les pieds dans le plat. Histoire de rire. Histoire à dormir debout si on confond histoire personnelle et histoire tout court. Et toujours, la bonne question sans réponse du cinéma : est-ce vrai ou pas ?

    Acteurs (2)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Camera One

    Exportation / Vente internationale :

    Pathé Distribution

    Coproduction :

    Arte France Cinéma

    Distribution France :

    Pathé Distribution

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (5)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Alain et Vincent aiment se retrouver pour discuter cinéma, politique ou cuisine. Un jour, Alain se propose de devenir Président de la République, et demande alors à Vincent s’il veut bien devenir son Premier ministre. Le tout en se filmant en permanence. Durant les premières minutes de Pater, on se demande un peu à quel type d’objet cinématographique on a bien affaire, tant les frontières déjà habituellement poreuses entre documentaire et fiction sont ici joyeusement détournées. Et puis, progressivement, on arrête de se demander si Vincent Lindon est Vincent Lindon ou le Premier ministre, ou si Vincent Lindon en train de jouer un Premier ministre ou… pour comprendre que l’idée fondamentale dans ce projet est bien avant tout celle du jeu.

    Et l'on se met alors à observer un cinéaste bientôt octogénaire et un comédien n’ayant plus grand-chose à prouver s’adonner à ce plaisir ludique de cour de récré : « Et si on dirait que je serais le Président et que toi tu serais le Premier ministre » ! Évidemment, ceux qui s’attendaient, compte tenu du postulat initial, à une réflexion politique autour du rôle de nos hommes d’État seront frustrés par la faible teneur "idéologique" du projet (cet aspect-là se contente de tourner autour de la question de l’instauration par la loi d’un salaire maximal), mais les autres auront de quoi jubiler face au rafraîchissant plaisir enfantin dégagé par les deux protagonistes principaux de ce drôle de film (d’autres "acteurs" interviennent ponctuellement, sans que l’on sache d’ailleurs pour certains à quoi ils servent !). Il faut voir Alain Cavalier, les yeux pétillant de malice, venir proposer sa nouvelle péripétie à Vincent Lindon et celui-ci contenir le fou rire qui monte, pour saisir dans quelle mesure le jeu et l’artifice servent parfois de révélateurs au vrai.

    Car Pater n’est évidemment pas que le délire régressif de deux adultes à la poursuite de leur enfance, et c’est justement lorsque le film affirme la conscience de sa nature indécise, confuse, qu’il touche à une singulière beauté. A travers les relations entre le cinéaste et son comédien, entre le Président et le Premier ministre, entre le vieux et le jeune, Pater tisse un réseau de filiations, interrogeant le lien entre les choses autant que le temps qui passe. Ainsi, s’observant dans un miroir, le cinéaste décide de se faire opérer d’un début de goitre qui lui rappelle trop la figure de son propre père (la démarche, récurrente chez Cavalier, rappelle également Agnès Varda filmant ses taches de vieillesse avec une émotion tremblotante). Et ce flambeau qu’il transmet, dans la partie finale, à son Premier ministre ressemble également à un passage de génération et vient interroger le rapport du cinéaste à son acteur : filme-t-on ce qu’on désirerait être et que l’on n’est pas ou plus ? Alors, dans un acte final bouleversant de complicité, Vincent Lindon et Alain Cavalier réinventent le champ/contrechamp. Simple et lumineux.

    © Olivier Bitoun

    Source : tvclassik.com

    Photos (5)

    Générique détaillé (5)

    Producteur délégué :

    Michel Seydoux

    Directrice de production :

    Cécile Peyre

    Mixeur :

    Florent Lavallée

    Scénariste :

    Alain Cavalier

    Attachée de presse (film) :

    Marie-Christine Damiens

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction, Expérimental

    Sous-genres :

    Comédie dramatique, Experimental

    Thèmes :

    Politique, Amitié, Cinéma

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    2011

    Sortie en France :

    22/06/2011

    Durée :

    1 h 45 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    125.586

    Visa délivré le :

    31/05/2011

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,85

    Format son :

    DTS

    Interdiction :

    Aucune

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Actualités (7)

    Sélections en festivals (15)

    Semaine du Cinéma Français à Berlin - 2015

    Semaine du Cinéma Français à Berlin (Allemagne, 2015)

    Sélection

    Politique et fiction

    Boston French Film Festival - 2012

    Boston French Film Festival (Etats-unis, 2012)

    Sélection

    Films français

    Festival du film français de Richmond - 2012

    Festival du film français de Richmond (Etats-unis, 2012)

    Sélection

    Sélection longs-métrages

    Rendez-vous with French Cinema near you - 2012

    Rendez-vous with French Cinema near you (Etats-unis, 2012)

    Sélection

    Sélection officielle

    Les César du Cinéma Français - 2012

    Les César du Cinéma Français (France, 2012)

    Sélection (2)

    Meilleur réalisateur : Alain Cavalier

    Meilleur film

    Festival de Films Cinémania - 2011

    Festival de Films Cinémania (Canada, 2011)

    Sélection

    Selection officielle

    Golden Horse Film Festival de Taïpei - 2011

    Golden Horse Film Festival de Taïpei (Taiwan, 2011)

    Sélection

    Sélection officielle

    Mostra - Festival international du film de São Paulo  - 2011

    Mostra - Festival international du film de São Paulo (Brésil, 2011)

    Sélection

    Sélection Officielle internationale

    Press junket Australie & Nouvelle Zélande - 2011

    Press junket Australie & Nouvelle Zélande (France, 2011)

    Sélection

    FILMS @ PRESS JUNKET AUSTRALIE & NOUVELLE ZELANDE 2013

    Festival international du film de Cannes - 2011

    Festival international du film de Cannes (France, 2011)

    Sélection

    Compétition officielle

    Délégations (3)

    Dossier de presse (2)

    Site internet