En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Tatoué

Le Tatoué

Un Long métrage de Denys de la Patellière

Produit par Ascot Cineraid, Les Films Copernic, Les Films Corona

Sortie en France : 18/09/1968

  • Sommaire

Acteurs (28)

Production et distribution (2)

Exportation / Vente internationale :

Lumière International

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Antiquaire enrichi dans le commerce des peintures naïves, Félicien Mezeray rencontre chez le peintre Dubois, un ancien légionnaire du nom de Legrain, venu se faire portraiturer, et qui porte tatoué sur le dos un authentique Modigliani. Aussitôt vu, aussitôt vendu à deux collectionneurs américains, Smith et Larsen. Comme l'ex-militaire est réticent à « vendre sa peau », Mezeray lui propose de retaper sa maison de campagne en échange de cette œuvre d'art unique. Mais il ignore que la maison en question est un château du XIe siècle en ruines, demeure ancestrale du légionnaire coléreux et misanthrope qui se trouve être en réalité le dernier comte de Montignac…

Source : Wikipedia

Propos

Autour du film

Quatrième et dernière rencontre cinématographique entre Jean Gabin et Louis De Funès après Napoléon (1954), La Traversée de Paris (1956) et Le Gentleman d'Epsom (1962).

Le tournage commença sans scénario véritablement achevé.
La demeure ancestrale du légionnaire est le Château médiéval de Paluel, situé sur la commune de Saint-Vincent-le-Paluel.
La voiture appartenant à Jean Gabin est une Chenard et Walcker de 1920.

Une nouvelle de Roald Dahl, "Peau", qui est apparue entre autres dans le recueil "Bizarre ! Bizarre !" (1954), a un sujet similaire : un vieil homme, Drioli, a sur la peau du dos un portrait de sa femme tatoué un soir de beuverie par le peintre Chaïm Soutine. Après la mort du peintre, la peau du vieil homme est convoitée par les marchands d'art.
Il semblerait en outre que l'histoire de ce film ait été inspirée par un fait divers des années 1960, dont le dénouement survint par un jugement du Tribunal de grande instance de Paris du 3 juin 1969. En l'espèce, un producteur de cinéma avait conclu un contrat avec une jeune fille, aux termes duquel elle devait poser nue dans le film après avoir été marquée d'un tatouage sur une fesse. Le commentateur devait annoncer au public que ledit tatouage serait prélevé puis vendu au plus offrant.

Ce film a fini huitième du box-office de l'année 1968 en France avec 3 211 778 entrées.

Source : Wikipedia

Générique détaillé (20)

Producteur délégué :

Maurice Jacquin

Adaptateur / Dialoguiste :

Pascal Jardin

Auteur de l'œuvre originale :

Alphonse Boudard

Scénariste :

Alphonse Boudard

Ingénieur du son :

Jean Rieul

Assistants opérateurs :

Yves Agostini, Pierre Li

Directeur de production :

Ralph Baum

Scripte :

Colette Crochot

Assistant décorateur :

Michel de Broin

Photographe de plateau :

Marcel Dolé

Assistants à la réalisation :

Marco Pico, Bernard Stora

Dialoguiste :

Pascal Jardin

Producteurs :

Maurice Jacquin, Robert Dorfmann, Toussaint Torre

Directeur de la photo :

Sacha Vierny

Assistants son :

Fernand Janisse, Marcel Corvaisier

Cadreur :

Jean-Paul Schwartz

Monteur :

Claude Durand

Décorateur :

Robert Clavel

Auteur de la musique :

Georges Garvarentz

Régisseur général :

Louis Manella

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie

Langue de tournage :

Français

Origines :

Italie, France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

Majoritaire français (Italie, France)

Année de production :

1968

Sortie en France :

18/09/1968

Durée :

1 h 25 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

33847

Visa délivré le :

06/09/1968

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

Scope

Format son :

Mono