En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
L'Aveu

L'Aveu

Un Long métrage de Costa Gavras

Produit par Les Films Pomereu, Les Films Corona

Sortie en France : 29/04/1970

  • Sommaire

Acteurs (40)

Production et distribution (4)

Productions Déléguées :

Les Films Pomereu, Les Films Corona

Exportation / Vente internationale :

KG Productions

Productions Étrangères :

Fono Roma, Selenia Cinematografica

Distribution France :

Valoria Films

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Le vice-ministre des Affaires étrangères, à Prague, en 1951, se sent traqué. Certains de ses collégues, évitent même de lui adresser la parole. Au ministère on ne l'avertit plus des réunions importantes, des décisions prises. Un jour, deux voitures encadrent la sienne. Des hommes surgissent, lui passent les menottes, lui mettent un bandeau sur les yeux. On l'entraîne dans les sous-sols d'une prison délabrée...

Propos

Propos

C'est lors du montage de Z, au cours du dîner de Noël, que Claude Lanzmann parle à Costa-Gavras de Lise et d'Artur London, ancien vice-ministre des Affaires étrangères de Tchécoslovaquie et un des trois rescapés des procès de Prague qui s'étaient tenus en 1952. Beaucoup d'intellectuels de sa génération s'étaient enthousiasmés pour le communisme parce qu'il leur semblait ouvrir des perspectives formidables, jusqu'à ce que, peu à peu, il y ait une prise de conscience de l'envers du décor. Yves Montand, ancien compagnon de route du Parti communiste, adhère aussi au projet et les financements se débloquent grâce au succès de Z. Le tournage effectué dans la quasi continuité de l'action permit à Yves Montand de maigrir de 17 kilos [réf. nécessaire] afin de bien montrer à l'écran les effets produits par les mauvais traitements qu'avaient eu à subir les accusés de ce procès truqué.

Il fut reproché à Costa-Gavras d'attaquer la droite (dans Z) puis la gauche, alors qu'il ne voulait que dénoncer les totalitarismes. Certaines personnes ne lui pardonnèrent pas d'avoir levé le voile sur le stalinisme et l'évitèrent ostensiblement. Le film a connu un succès considérable et devint un véritable phénomène politique et culturel qui a bouleversé son époque. En 1981, peu après l'arrivée de la gauche au pouvoir, Yves Montand et Artur London se sont rencontrés à la Mutualité pour se dire « Plus jamais l'aveu ».

Source : Wikipedia

Générique détaillé (15)

Assistants à la réalisation :

Alain Corneau, Marco Pauly

Producteurs :

Robert Dorfmann, Bertrand Javal

Directeur de la photo :

Raoul Coutard

Cadreur :

Georges Liron

Monteuse :

Françoise Bonnot

Décorateur :

Bernard Evein

Costumier :

Jacques Maumont

Régisseur général :

Gérard Crosnier

Auteurs de l'oeuvre originale :

Lise London, Artur London

Scénariste :

Jorge Semprun

Ingénieur du son :

William-Robert Sivel

Directeur de production :

Claude Hauser

Scripte :

Monique Herran

Auteur de la musique :

Gianni Fusco

Photographes de plateau :

Chris Marker, Yves Mirkine

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Thèmes :

Politique

Langue de tournage :

Français

Origines :

Italie, France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

50% français (Italie, France)

Année de production :

1969

Sortie en France :

29/04/1970

Durée :

2 h 10 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

35756

Visa délivré le :

27/04/1970

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono