En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Hiroshima mon amour

Hiroshima mon amour

Un Long métrage de Alain Resnais

Produit par Como Films, Argos Films

Sortie en France : 10/06/1959

    Synopsis

    A Hiroshima où elle tourne un film pour la paix, une Française et un Japonais se sont rencontrés. Chacun d'eux est marié. Pourtant ils s'aiment et passent ensemble leur première nuit. Il lui semble, à lui, impossible de la quitter. Restera-t-elle ou non ? Ils échangent leurs pensées, veulent tout posséder, tout savoir, tout garder l'un de l'autre, réduire l'espace et le temps. Lui, c'est Hiroshima. Elle c'est Never. Son passé à lui c'est l'explosion de la bombe atomique, une catastrophe apocalyptique. Son passé à elle, c'est son premier amour de jeune fille, un Allemand, tué à la Libération, la peur des femmes tondues, une catastrophe du coeur. L'un et l'autre se souviennent mais les catastrophes, grandes et petites, passent avec le temps, et l'un et l'autre oublieront. Et parce que le présent d'aujourd'hui sera le passé de demain, ils devront se séparer.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (5)

    Production et distribution (4)

    Productions Déléguées :

    Como Films, Argos Films

    Exportation / Vente internationale :

    Tamasa Distribution

    Production Étrangère :

    Daiei

    Distribution France :

    Cocinor

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (17)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    À la fois poème d'amour et de mort, évocation de la première bombe atomique lancée sur la ville, et appel à la réconciliation entre les peuples.

    Ce film, comme Nuit et brouillard, participe du devoir de mémoire et rappelle, même si cela peut paraître dérisoire par rapport aux souffrances des blessés d'Hiroshima, l'injustice qui a frappé, à la libération de Nevers, le soldat allemand, tué, et la Française, tondue, pour avoir été coupable d'amour.

    Ce film, en plus d'être un travail sur la mémoire, rappelle l'impossibilité de parler d'Hiroshima en soulignant l'écart entre représentation et réalité non-totalisable. Ce film souligne également l'écart entre l'Histoire (la bombe atomique, l'Occupation et la Libération) et l'histoire (deux amants à Hiroshima, deux amants à Nevers).

    Le film s'inscrit dans la réflexion obsessionnelle menée par l'auteur sur la mémoire, tant collective qu'individuelle, et sa forme cinématographique. Il l'avait entamée avant Hiroshima, notamment avec les deux documentaires Nuit et brouillard et Les Statues meurent aussi (co-réalisé avec Chris Marker), et il la poursuivra avec les deux prochains longs-métrages : L'année dernière à Marienbad, coécrit cette fois avec Alain Robbe-Grillet, et Muriel ou le temps d'un retour, mêlant aussi la géographie d'une ville au souvenir d'un grand traumatisme historique (la Guerre d'Algérie, tout juste achevée alors), coécrit avec Jean Cayrol.

    Dans Table ronde sur Hiroshima, les critiques des Cahiers du Cinéma soulignent le fait que ce film n'a jamais eu aucun précédent dans l'histoire du cinéma et sa parenté avec la modernité dans d'autres arts (cubisme, Stravinski, nouveau roman).

    Alain Resnais et Marguerite Duras n'étant pas d'accord sur la fin du film (à savoir si elle allait rester ou non à Hiroshima), ils ont décidé de la laisser ouverte.

    Source : Wikipedia.

    Photos (5)

    Générique détaillé (10)

    Producteur délégué :

    Anatole Dauman

    Auteur de l'œuvre originale :

    Marguerite Duras

    Directeurs de la photo :

    Sacha Vierny, Michio Takahashi

    Assistants opérateurs :

    Jean-César Chiabaut, Denys Clerval

    Scripte :

    Sylvette Baudrot

    Assistant à la réalisation :

    Jean Léon

    Scénariste :

    Marguerite Duras

    Ingénieur du son :

    Pierre Calvet

    Monteurs :

    Anne Sarraute, Jasmine Chasney, Henri Colpi

    Auteurs de la musique :

    Georges Delerue, Gianni Fusco

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Japon

    EOF :

    Oui

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Japon)

    Année de production :

    1959

    Sortie en France :

    10/06/1959

    Durée :

    1 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    21202

    Visa délivré le :

    04/06/1959

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (3)

    Réalisateur

    Actualités (4)

    Sélections en festivals (11)

    Dublin French Film Festival - 2014

    Dublin French Film Festival (Irlande, 2014)

    Sélection

    Seance spéciale en hommage à Alain Resnais

    Rendez-vous avec le nouveau Cinéma français à Rome - 2014

    Rendez-vous avec le nouveau Cinéma français à Rome (2014)

    Sélection

    Films français sélectionnés

    Hong Kong French Film Festival  - 2013

    Hong Kong French Film Festival (Hong-kong, 2013)

    Sélection

    Restored Version/Drama

    Festa do Cinema Francês - 2013

    Festa do Cinema Francês (Portugal, 2013)

    Sélection

    Um grande classico

    TIFF - 2013

    TIFF (Canada, 2013)

    Sélection

    Cinémathèque

    Festival du Film Francophone d'Athènes  - 2011

    Festival du Film Francophone d'Athènes (Grèce, 2011)

    Sélection

    Carte blanche à Anna Mouglalis

    Singapour French Film Festival - 2008

    Singapour French Film Festival (Singapour, 2008)

    Sélection

    Cycle Alain Resnais

    Festival international du film de Cannes - 1959

    Festival international du film de Cannes (France, 1959)

    Sélection

    Compétition officielle

    Palmarès

    Prix Méliès - 1959

    Prix Méliès (1959)

    Prix

    Prix Méliès