Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Fahrenheit 451

Fahrenheit 451

Un Long métrage de François Truffaut

Produit par Vineyard Film, Anglo Enterprises

Sortie en France : 15/09/1966

  • Sommaire

Acteurs (4)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

Vineyard Film, Anglo Enterprises

Distribution France :

Universal Pictures (France)

Exportations / Ventes internationales :

Universal Studios, mk2

Box Office : cumulé

Box Office : chronologie

Sorties à l'international

PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

Voir tout

Voir moins

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

451 degrés Fahrenheit, c'est la température à laquelle brûle le papier. C'est aussi le sigle qui désigne les pompiers d'une époque future, dont la fonction est, non plus d'éteindre, mais d'allumer le feu. Il s'agit en effet, pour le bien d'une société devenue résolument « communautaire », de supprimer ce ferment d'individualisme qu'est la chose écrite. Et Montag, pompier d'élite, allume gaiement des autodafés sous l'oeil paternel de son capitaine, tandis que leurs contemporains, juxtaposés mais privés de moyens d'expression personnelle, se livrent au narcissisme. Ceci jusqu'au jour où une jeune fille au regard vif lui pose la question insidieuse : « Vous ne lisez jamais les livres que vous brûlez », et jusqu'au jour où il voit une femme préférer mourir « comme elle a vécu », avec ses livres. Montag se met à lire, et sa révolte croît contre une société dépersonnalisée ; sa femme, décidée à le quitter, le dénonce et il doit assister à la destruction des livres qu'il a finalement entassés chez lui. Mais il attaque soudain ses collègues et prend la fuite. Heureusement, la jeune filîe qui avait dû s'enfuir lui a indiqué un refuge : la région où vivent les « hommes-livres » qui ont appris par coeur un livre chacun, afin de le transmettre de génération en génération. Il les rejoint et, avec eux, répète le texte du livre qu'il a pu sauver, en attendant des jours meilleurs.

 

Source : bifi.fr

Propos

D'après le livre de Ray Bradbury, Fahrenheit 451 est l'unique film de François Truffaut tourné en langue anglaise.

Autour du film

  • Illustration d'une société dont l'écrit a été banni, le film n'a pas de générique écrit : la liste des intervenants est dite en voix off au début du film.
  • Le monorail qu'on voit à plusieurs reprises est le prototype SAFEGE, qui a fonctionné dans les années 1960.
  • Lors d'une scène du film, un plan montre un exemplaire des Cahiers du cinéma (revue avec laquelle Truffaut a débuté dans le cinéma) en train de brûler.
  • Avec ce film , François Truffaut fait une infidélité à son compositeur habituel , Georges Delerue , en choisissant Bernard Herrmann .
  • Ce film marque aussi le début de la nouvelle ère Bernard Herrmann et du Nouvel Hollywood .
  • Dans les livres brulant de la maison de la vieille dame on apercoit Lolita de Nabokov

Source : Wikipedia

Photos (4)

Générique détaillé (6)

Assistante à la réalisation :

Suzanne Schiffman

Scénaristes :

François Truffaut, Jean-Louis Richard

Monteur :

Thom Noble

Auteur de l'œuvre originale :

Ray Bradbury

Directeur de la photo :

Nicolas Roeg

Auteur de la musique :

Bernard Hermann

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Science-fiction

Thèmes :

Avenir

Langue de tournage :

Anglais, Français

Origines :

Royaume-Uni, France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

Minoritaire français (Royaume-Uni, France)

Année de production :

1966

Sortie en France :

15/09/1966

Durée :

1 h 52 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

32282

Visa délivré le :

14/09/1966

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,66

Format son :

Mono

Affiches (7)

Réalisateur

Sélections en festivals

Mostra internationale de cinéma de Venise - 1966

Mostra internationale de cinéma de Venise (Italie, 1966)

Sélection

Compétition Officielle