En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Violents

Les Violents

Un Long métrage de Henri Calef

Produit par S.N. Océans Films, Union Européenne Cinématographie (UEC)

Sortie en France : 10/01/1958

  • Sommaire

Acteurs (21)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

S.N. Océans Films, Union Européenne Cinématographie (UEC)

Distribution France :

United Artists

Exportation / Vente internationale :

Documents Cinématographiques

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Pierre Tiercelin est un raté. Ruiné, il est resté veuf avec une fille dont il n'a pu faire qu'une danseuse de music-hall ; lui-même, éclusier de son état, s'adonne à la boisson ; il semble aussi atteint du délire de la persécution, confiant à sa fille qu'il est surveillé par « Edgar », fils d'un parent que, de concert avec son cousin Bernard Chartrain, il a ruiné. Edgar en veut, dit-il, à sa vie. Bernard Chartrain, veuf lui aussi, a par contre réussi. Il est industriel, milliardaire, mais les origines de sa rapide fortune ne sont pas claires. Il a un fils et une fille, une maîtresse et un hôtel particulier, valet de chambre et gouvernante. Les deux cousins sont en mauvaise intelligence. Un soir où il a reçu un cercueil dans un paquet, Tiercelain se rend chez Chartrain : celui-ci a reçu le même macabre message et accepte d'user de ses relations dans la police pour se protéger et protéger son cousin. Après le départ de Tiercelain, on trouve Chartrain empoisonné et l'éclusier essuie des coups de feu en rentrant chez lui. L'inspecteur Malouviers est chargé d'élucider l'affaire. Il ressemble étrangement à la silhouette qui inquiétait Pierre Tiercelain.Au cours des obsèques, le fils de Chartrain est abattu à coups de carabine. Puis sa fille disparaît ainsi que Pierre Tiercelaîn. Avançant méthodiquement sur une piste semée d'une multitude de suspects, l'inspecteur découvre que Chartrain tirait ses revenus d'un trafic d'armes entreposées dans sa propriété de campagne. Il se rend à ce château accompagné d'Evelyne, la fille de Tiercelaîn. Un inspecteur, qui a suivi la bonne piste jusqu'à un cimetière de péniches et trouvé le criminel, est abattu par celui-ci, tapi dans un des navires. Malouviers à son tour se rend à la péniche où il découvre Lisiane Chartrain, séquestrée par son oncle Tiercelain, affolé par rancoeur contre ceux qui ont réussi et par son désir de vengeance : toute l'affaire est sa machination. Après avoir failli supprimer l'inspecteur et Lisiane, il est abattu à son tour sous les yeux de sa fille qui, enfin, comprend.

© Fiches du Cinéma

Générique détaillé (17)

Producteurs délégués :

Claude Dolbert, René Bianco

Adaptateur / Dialoguiste :

Henri Calef

Scénaristes :

André Haguet, André Legrand

Ingénieur du son :

Séverin Frankiel

Assistant opérateur :

Jean Collomb

Directeur de production :

Jean-Marie Loutrel

Assistant monteur :

Bernard Lefevre

Décorateur :

Raymond Druart

Régisseur général :

Pierre Cottance

Assistant à la réalisation :

Dany Fog

Dialoguistes :

Henri Calef, Jacques Chabannes

Directeur de la photo :

Jean Isnard

Assistants son :

René Bourdier, Daniel Héron

Cadreur :

Leon Bellet

Monteuse :

Denise Baby

Scripte :

Geneviève Cortier

Auteur de la musique :

Marcel Landowski

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

1957

Sortie en France :

10/01/1958

Durée :

1 h 32 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

19330

Visa délivré le :

14/06/1957

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

Scope

Format son :

Mono