En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Pacha - Poster France

Le Pacha

Un Long métrage de Georges Lautner

Produit par Gaumont, Rizzoli Film

Sortie en France : 13/03/1968

  • Sommaire

Acteurs (43)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

Gaumont, Rizzoli Film

Distribution France :

Gaumont

Exportation / Vente internationale :

Gaumont

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Des diamants sont chargés dans un fourgon spécial à destination du Bourget. Ce fourgon, escorté par des motards et une voiture de police, tombe dans une embuscade montée par le truand Quinquin. Celui-ci rafle les diamants et liquide quelques-uns de ses complices au moment du partage. Le commissaire divisionnaire Joss, qui est à six mois de la retraite, se trouve avec cette affaire sur les bras. L'inspecteur du convoi était son ami d'enfance et son camarade de métier. Il est assassiné et le crime est mal maquillé en suicide. Joss, furieux, veut venger Gouvion et en finir avec les truands. Il est sur que Quinquin a organisé le vol des diamants mais manque de preuves. L'enquete de Joss fait apparaitre que Gouvion s'était compromis avec des truands à cause d'une fille, Nathalie. Celle-ci est la soeur d'un des bandits qui ont attaqué le fourgon et que Quinquin a abattus. Joss conduit Nathalie à l'institut médico-légal, devant le corps de son frère. Il lui promet que si elle l'aide à venger Gouvion, il fera punir l'assassin. Nathalie lui dit ce qu'elle sait. Grace aux relations qu'il entretient avec le milieu, Joss met une bande sur une affaire qu'il a préparée lui-meme et, avec l'aide de Nathalie, fait prévenir la bande de Quinquin. La première bande attaque un train postal et va cacher le butin dans une sucrerie en ruine, en Champagne. Quinquin et ses hommes sont là. Joss aussi, avec la police. Les truands s'entre-tuent et Joss arrete Quinquin.

Propos

Le Pacha marque l'unique collaboration entre Jean Gabin et Georges Lautner. En 1963, Gabin était pressenti pour tourner dans Les Tontons flingueurs, réalisé par Lautner. L'acteur voulait imposer son équipe de techniciens pour le film, ce que Lautner refusa, car il ne travaillait qu'avec l'équipe de ses débuts. Finalement, le rôle fut attribué à Lino Ventura. Le film marque la réconciliation entre Gabin et le dialoguiste Michel Audiard, après une brouille.

Une des plus célèbres répliques écrites par Audiard est dite ici par Jean Gabin à Robert Dalban : « Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner ».

À noter, les apparitions de Serge Sauvion, l'acteur doublant Peter Falk dans la version française de la série policière Columbo dans le rôle de l'inspecteur René, ainsi que celles du chanteur Serge Gainsbourg (lui-même), du cascadeur Rémy Julienne (un motard) et du journaliste Léon Zitrone (le commentateur hippique).

Une fois le montage bouclé, le film est présenté le 5 mars 1968 à la commission de censure, qui est ulcérée par la violence du film : non seulement par le fait que le personnage d'André Pousse, Marcel Lurat, dit « Quinquin », tue ses complices, mais aussi parce que le personnage de Gabin, Louis Joss, dit « le Pacha », un commissaire divisionnaire, tabasse un suspect dans un bistrot et tue, sans sommation, Lurat. Pour la commission, il est impossible de montrer dans les salles de cinéma une telle vision de la police, mais Lautner ne se laisse pas démonter pour autant et se lance dans des discussions très poussées avec les producteurs et les censeurs pour soutenir son film. N'ayant pas obtenu gain de cause, il va organiser des rencontres radiophoniques faisant venir des jeunes qui racontent comment ils ont été maltraités par la police lors des interrogatoires. Au terme de cet affrontement, la censure va accepter de laisser passer un seul et unique coup de poing et de laisser la fin telle qu'elle est. Satisfait, Lautner révise le montage de son film en supprimant deux coups de poing de Gabin (les deux derniers qui envoient le suspect s'effondrer en sang à travers une vitre, la séquence est néanmoins visible dans la bande annonce de l'époque). Sur l'affiche promotionnelle du film, il est affiché « Interdit aux moins de 18 ans ».

Source : Wikipedia

Générique détaillé (19)

Producteur délégué :

Alain Poiré

Adaptateurs / Dialoguistes :

Georges Lautner, Michel Audiard, Albert Simonin

Producteur :

Alain Poiré

Ingénieur du son :

Jean Rieul

Cadreurs :

Alain Boisnard, Yves Rodallec

Monteuse :

Michelle David

Scripte :

Annie Maurel

Assistant décorateur :

Raymond Gabutti

Cascadeur :

Rémy Julienne

Régisseur général :

Armand Tabuteau

Assistants à la réalisation :

François Audiard, Robin Davis, Paul Nuytens, Claude Vital

Auteur de l'œuvre originale :

Raf Vallet

Directeur de la photo :

Maurice Fellous

Assistants opérateurs :

Roland Dantigny, André Marquette

Directeurs de production :

Roger de Broin, Robert Sussfeld

Assistante monteuse :

Monique André

Décorateur :

Jean D'Eaubonne

Auteur de la musique :

Serge Gainsbourg

Chorégraphe :

Rita Renoir

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie, Policier

Langue de tournage :

Français

Origines :

France, Italie

EOF :

Inconnu

Nationalité :

Majoritaire français (France, Italie)

Année de production :

1968

Sortie en France :

13/03/1968

Durée :

1 h 22 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

33731

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,66

Format son :

Mono

Affiches (1)

Réalisateur