En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Histoire de Marie et Julien

Histoire de Marie et Julien

Un Long métrage de Jacques Rivette

Produit par Pierre Grise Productions

Sortie en France : 12/11/2003

    Synopsis

    Julien, 40 ans, horloger de son état, est une sorte de raté aux pulsions destructrices. Il a décidé de faire chanter Madame X, une femme jolie et riche. S'il sait tout de son trafic d'objets anciens, il ignore en revanche le plus dangereux de ses secrets, celui qui la lie à la sublime Marie dont il est tombé amoureux il y a un an et qu'il vient de revoir.
    Certes, il remarque certaines étrangetés dans le comportement de Marie. Malgré l'amour qu'elle porte chaque jour un peu plus à Julien, Marie semble incapable de retrouver la sensation des choses.
    En quoi consiste au juste son secret délétère ?
    Julien, qui a retrouvé goût à la vie, est prêt à tout pour percer ce mystère et aider Marie à se libérer de son état. Il va aller, avec elle, aussi loin qu'un homme et une femme peuvent aller, là où les questions de la vie et de la mort, de l'espoir et de la crainte, n'ont plus lieu d'être, là où s'impose enfin l'amour sans limites, "l'amour fou" des enfants terribles...

    Videos

    Acteurs (7)

    Production et distribution (5)

    Production Déléguée :

    Pierre Grise Productions

    Productions Étrangères :

    Cinemaundici, Mikado Film

    Distribution France :

    Les Films du Losange

    Coproductions :

    VM Productions, Arte France Cinéma

    Exportation / Vente internationale :

    Celluloid Dreams

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (14)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Histoire de Marie et Julien était en projet depuis 27 ans. À l'origine, il devait faire partie d'une tétralogie baptisée "Les Filles du feu", avec Duelle, Noroît, et une comédie musicale constituant le quatrième volet.


    Propos de Jacques Rivette
    "[…] Ce qui a changé en 27 ans, depuis ce "premier essai de Marie" interrompu, au troisième jour de tournage, par K.O. technique du metteur en scène, ce n'est pas seulement moi, encore que ça compte évidemment beaucoup, mais c'est tout le cinéma qui a changé, et cela compte encore plus. Le contexte pour un tel film est maintenant différent. Il y a 27 ans, il y avait très peu de films dits fantastiques. Aujourd'hui, au contraire, nous sommes submergés de films fantastiques de tous ordres, et de tous niveaux d'ambition. Peut-être, il y 27 ans, avais-je donc envie de mettre l'accent sur le versant fantastique de notre histoire. Aujourd'hui, en tout cas, ce qui m'intéresse et me touche le plus, c'est l'histoire d'amour entre cette femme et cet homme qui, au départ, ne sont pas du tout préparés à ça. L'amour va les prendre par surprise: elle est d'abord parfaitement cynique, elle a juste besoin de trouver, ou de "créer" un homme qui l'aime pour pouvoir franchir la rivière. Lui est pris dans des problèmes existentiels d'homme qui a tout raté, sa vie amoureuse, ses ambitions professionnelles, et qui se complait dans sa déchéance. Et ça va leur tomber dessus. Et c'est là où le "fantastique", avec sa logique d'acier, doit contraindre les deux personnages à sortir littéralement d'eux-mêmes, et les forcer à se confronter à ce qui les dépasse dans tous les sens, jusqu'au "sublime". s'ils ne sont pas sublimes, ils ne seront rien."


    Point de vue

    On aura du mal à suivre Rivette dans ce film fantastique, délayé sur près de 2h30, où les personnages sans aucune profondeur, ni vérité psychologique restent perpétuellement à la surface du symbole.

    Une belle femme rêvée, puis, peut-être réelle vient combler le vide de la vie de Julien, vieil ours taciturne, réparateur d'horloge essayant de synchroniser le temps, et pourvu d'un chat doté d'un nom, nevermore, qui semble résumer les désirs de son maître.

    Ce fantôme qui hante Julien n'a évidemment pas à justifier de son amour pour lui. Elle l'aime, c'est tout et le répète inlassablement dans plusieurs séquences. Du coup Julien n'a plus à s'intéresser à la belle madame X qu'il fait chanter de manière désinvolte et avec qui une aventure un peu plus humaine aurait pu avoir lieu. Mais, comme lui, elle est hantée par une morte et les voilà s'enfermant tous les quatre dans un jeu d'apparitions et de transactions répétitives qui n'intéresse qu'eux.

    De l'extérieur, on ne voit pas grand chose, le tout étant d'arriver à reconstruire une pièce d'habitation identique à celle où eut lieu un suicide maquillé en crime pour se confronter de nouveau à la mort et au miracle possible. Celui-ci, bien appuyé, (était-il bien utile de répéter deux fois la même scène du couteau vue des deux points de vus de Julien et de Marie ? Deux champs contre champs sur les larmes et le sang dilue ce qu'aurait pu avoir de miraculeux un seul plan de transmutation des larmes en sang) n'apporte finalement pas grand chose. Julien étant déjà, malgré sa massivité, un fantôme d'homme, il importe en effet assez peu de savoir si Marie est, ou non, revenu à la vie.

    Le long regard interrogateur d'Emmanuelle Béart qui clôt le film peut ainsi laisser bien indifférent. L'aventure de monsieur Julien n'a pas le charme de celle de madame Muir.

    Source : cineclubdecaen.com

    Photos (7)

    Générique détaillé (12)

    Productrice déléguée :

    Martine Marignac

    Directeur de la photo :

    William Lubtchansky

    Directeur de production :

    Christian Lambert

    Monteur :

    Nicole Lubtchansky

    Décorateur :

    Emmanuel de Chauvigny

    Effets visuels :

    Fabien Girodot

    Scénaristes :

    Jacques Rivette, Pascal Bonitzer, Christine Laurent

    Ingénieur du son :

    Florian Eidenbenz

    Attachés de presse (film) :

    Marie-Christine Damiens, Grégory Fleuriet

    Scripte :

    Lydia Bigard

    Costumière :

    Laurence Struz

    Mixeur :

    Bernard Le Roux

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    2003

    Sortie en France :

    12/11/2003

    Durée :

    2 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    105.339

    Visa délivré le :

    22/10/2003

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,85

    Format son :

    Dolby SR

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Actualités (2)

    Sélections en festivals (17)

    Dublin French Film Festival - 2004

    Dublin French Film Festival (Irlande, 2004)

    Sélection

    Sélection Officielle

    Festa do Cinema Francês - 2004

    Festa do Cinema Francês (Portugal, 2004)

    Sélection

    Semaine du cinéma français - Films sélectionnés

    Festival international du film de Rio de Janeiro - 2004

    Festival international du film de Rio de Janeiro (Brésil, 2004)

    Sélection

    Sélection de films français

    Festival international du film de Melbourne - 2004

    Festival international du film de Melbourne (Australie, 2004)

    Sélection

    Films Français sélectionnés

    Festival International du Film de Göteborg - 2004

    Festival International du Film de Göteborg (Suède, 2004)

    Sélection

    Section longs-métrages

    Festival international du film de Rotterdam - 2004

    Festival international du film de Rotterdam (Pays-bas, 2004)

    Sélection

    Sélection officielle long-métrage

    Festival international du film de Turin - 2003

    Festival international du film de Turin (Italie, 2003)

    Sélection

    Sélection officielle - Hors compétition

    Festival International du Film de San Sebastian - 2003

    Festival International du Film de San Sebastian (Espagne, 2003)

    Sélection

    Compétition Officielle

    TIFF - 2003

    TIFF (Canada, 2003)

    Sélection

    Special presentations

    Délégations (2)