En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Alphaville

Alphaville

Un Long métrage de Jean-Luc Godard

Produit par Athos Films, Chaumiane Production

Sortie en France : 05/05/1965

    Synopsis

    Dans une époque postérieure aux années 1960, les autorités des « planètes extérieures » envoient le célèbre agent secret Lemmy Caution (Eddie Constantine) en mission à Alphaville, une cité déshumanisée, éloignée de quelques années-lumière de la Terre. Caution est chargé de neutraliser le professeur von Braun, tout-puissant maître d'Alphaville, qui y a aboli les sentiments humains. Un ordinateur, Alpha 60, régit toute la ville. Un message de Dickson, un ex-agent secret, ordonne à Lemmy de « détruire Alpha 60 et de sauver ceux qui pleurent ». Mais ce dernier est enlevé, interrogé par Alpha 60 et condamné à mort…

    Source : Wikipedia

    Acteurs (11)

    Production et distribution (4)

    Productions Déléguées :

    Athos Films, Chaumiane Production

    Exportation / Vente internationale :

    StudioCanal Films Limited

    Coproduction :

    Filmstudio

    Distribution France :

    Athos Films

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (2)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Dans de nombreux films Jean-Luc Godard emprunte des citations et des attitudes à la littérature. Alphaville ne fait pas exception : Jorge Luis Borges est abondamment cité sur sa conception labyrinthique du temps, l'univers totalitaire et le contrôle du langage rappellent étrangement le roman 1984 de George Orwell. La scène où Caution est interrogé par Alpha 60 multiplie les citations ( « Je crois aux données immédiates de la conscience » Henri Bergson ; « Le silence des ces espaces infinis m'effraie » Blaise Pascal ; « Quel est le privilège des morts? Ne plus mourir. » Friedrich Nietzsche ) . Enfin, la poésie salvatrice de Paul Éluard et son Capitale de la douleur vont permettre à Lemmy Caution d'exécuter sa mission. On peut également citer le commentaire « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » tiré des "animaux malades de la peste" de Jean Fontaine (de la). Notons aussi le clin d’œil à Louis-Ferdinand Céline lorsque Lemmy Caution répond au chauffeur de taxi, qui lui a demandé par où il voulait passer : « Ça m'est égal, de toute façon, je Voyage au bout de la nuit. » ; et visuellement, à Chris Marker et son film La Jetée (1962).

    Autour du film
    Jean-Pierre Léaud fait une petite apparition (environ 68 minutes après le début du film), il joue un employé d'hôtel qui apporte le petit déjeuner à Lemmy Caution et Natacha Von Braun.
    Une partie du tournage en intérieurs (voir la fameuse scène « des portes ») a été effectuée au sein de la Maison de la radio, alors récemment inaugurée et au nouveau siège social de la Socièté ESSO, premier immeuble moderne du futur quartier d'affaires de La Défense, immeuble détruit dans les années 2000.

    Influence
    Les Aventures d'Eddie Turley, film expérimental de Gérard Courant, est un hommage direct à Alphaville.
    Les clips One Word de Kelly Osbourne et Linger des Cranberries présentent de nombreux points communs avec Alphaville, notamment dans l'atmosphère visuelle.
    Le groupe de new-wave allemande Alphaville a choisi son nom en référence au film éponyme du Jean-Luc Godard.
    Dans Le passage de la nuit de Haruki Murakami, un love hôtel est nommé Alphaville en référence à ce film.

    Source : Wikipedia

    Photos (8)

    Générique détaillé (11)

    Assistants à la réalisation :

    Charles Bitsch, Jean-Pierre Léaud, Hélène Kalougine, Jean-Paul Savignac

    Scénaristes :

    Jean-Luc Godard, Paul Éluard

    Ingénieur du son :

    René Levert

    Monteuse :

    Agnés Guillemot

    Auteur de la musique :

    Paul Misraki

    Photographe de plateau :

    Georges Pierre

    Producteur :

    André Michelin

    Directeur de la photo :

    Raoul Coutard

    Directeur de production :

    Philippe Dussart

    Décorateur :

    Pierre Guffroy

    Chef opérateur :

    Georges Liron

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Science-fiction, Drame, Romance, Thriller

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France)

    Année de production :

    1965

    Sortie en France :

    05/05/1965

    Durée :

    1 h 40 min

    Etat d'avancement :

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (9)

    Réalisateur

    Sélections en festivals (3)

    Festival international du film de Shanghai - 2015

    Festival international du film de Shanghai (Chine, 2015)

    Sélection

    Retrospective Jean-Luc Godard

    Festival du film de Sydney - 1999

    Festival du film de Sydney (Australie, 1999)

    Sélection

    Future Shock

    Berlinale - 1965

    Berlinale (Allemagne, 1965)

    Sélection

    Compétition officielle

    Palmarès

    Berlinale - 1965

    Berlinale (Allemagne, 1965)

    Prix

    Ours d'Or