En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Triporteur

Le Triporteur

Un Long métrage de Jack Pinoteau

Produit par Les Films du Cyclope

Sortie en France : 04/12/1957

    Synopsis

    Antoine est l'original et cocasse livreur du boulanger Mouillefarine, mais il est avant tout le supporter fanatique de l'équipe locale de football. Cette dernière, grâce à son extraordinaire gardien de but Dabek, dispute un match de qualification pour la finale de la Coupe, auquel tout le village assiste avec passion. Il en résulte qu'Antoine, sur son triporteur, est beaucoup plus préoccupé par le match que par la pièce montée qu'il doit livrer. Après une aventure burlesque, dont le gâteau de mariage fait les frais, Antoine est mis à la porte par Mouillefarine. Cependant, l'équipe locale ayant gagné, il décide de se rendre à Nice en triporteur où doit se jouer la finale de la Coupe. Pendant ce voyage, il a tout d'abord des démêlés avec des gendarmes puis il aboutit dans une ferme où il passe un séjour mouvementé. Par la suite, il sauve une baigneuse, Popeline, dont il décide d'être le chevalier servant, ce qui l'entraîne à nouveau dans des aventures pittoresques. Le grand jour du match arrive ; Antoine encourage l'équipe du village, mais le match semble perdu car le célèbre goal, venant d'apprendre que sa femme le trompe, est complètement désemparé. Antoine se précicipe aux vestiaires pour l'encourager et avale lui-même, par hasard, un dopping qui le rend aussitôt survolté. Il prend la place de Dabeck et fait gagner son équipe, grâce à une série d'arrêts acrobatiques qui lui valent enfin la célébrité et aussi l'amour de Popeline.

    Acteurs (24)

    Production et distribution (2)

    Production Déléguée :

    Les Films du Cyclope

    Distribution France :

    Pathé Consortium Cinéma

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Propos

    Jacques Pinoteau réalisa une suite en 1960, intitulée Robinson et le triporteur dans laquelle Antoine doit faire le tour du monde sur un radeau propulsé à coups de pédales, afin de gagner la main de Popeline.
    Alors que l'on associe "petit canaillou" comme des mots récurrents dans la bouche de Darry Cowl (et souvent imité en train de les citer), ces mots ne sont pourtant prononcés qu'une seule fois dans le film et ne reviendont plus dans la filmographie de l'acteur.
     

    Générique détaillé (18)

    Assistants à la réalisation :

    Bernard Paul, Claude Pinoteau

    Auteur de l'œuvre originale :

    René Fallet

    Scénaristes :

    Jack Pinoteau, Jacques Vilfrid

    Ingénieur du son :

    Norbert Gernolle

    Assistants opérateurs :

    Guy Maria, Maurice Kaminsky

    Directeur de production :

    René-Gaston Vuattoux

    Assistant monteur :

    Jean-Michel Gautier

    Décorateur :

    Jacques Douy

    Photographe de plateau :

    Yves Mirkine

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Jack Pinoteau, Jacques Vilfrid, Jean Aurel

    Producteurs :

    Adry De Carbuccia, Roland Girard

    Directeur de la photo :

    Pierre Petit

    Assistant son :

    Robert Cambourakis

    Cadreur :

    Noël Martin

    Monteur :

    Georges Arnstam

    Scripte :

    Marie-Thérèse Cabon

    Auteur de la musique :

    Michel Legrand

    Régisseur général :

    Jacques Pignier

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1957

    Sortie en France :

    04/12/1957

    Durée :

    1 h 33 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    19263

    Visa délivré le :

    03/12/1957

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono