En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

La Grande Grève des mineurs

Un Court métrage de Louis Daquin

Année de production : 1963

    Synopsis

    La grève unitaire des mineurs français du 1er mars au 4 avril 1963. Après avoir rappelé, en voix off, les raisons de la grève - essentiellement déclenchée pour obtenir une revalorisation de 11 % - La grande grève des mineurs décrit les principales phases du conflit : le déclenchement de la grève le 1er mars, la mise en échec de la tentative de réquisition par le gouvernement Pompidou deux jours plus tard, les débrayages de soutien dans tout le pays le 5, la manifestation du 29 réunissant 80 000 personnes à Lens.
    Comprenant plusieurs interviews (un vieux mineur sillicosé, des femmes de mineurs, un mineur en haut d'un terril...), ce documentaire insiste sur l'unité, l'organisation et le calme du mouvement, le rôle des femmes et celui de la solidarité nationale et internationale. Les commerçants soutiennent la grève, l'argent des collectes afflue et 12 000 enfants de mineurs partent pour les vacances de Pâques dans des familles d'accueil. (Apparaît ainsi le militantisme des membres du Secours Populaire et celui de l'Union des Femmes Françaises). Sur les pancartes des manifestants, on peut lire : Un piqueur pour De Gaulle , De Gaulle des sous , «Nos 40 heures payées 48" Au sein de la séquence consacrée à la manifestation de Lens, plusieurs plans sur un travailleur originaire du Maghreb. Le film s'achève par une énumération de ce que les mineurs ont obtenu le 3 avril après 48 heures de négociation, et par une longue citation de Benoit Frachon lors du 34e congrès de la CGT à Saint-Denis, citation mettant en valeur les gains matériels et surtout politiques de la lutte des mineurs.

    La grande grève des mineurs, au ton mesuré, insiste sur l'unité syndicale et politique qui a permis de faire reculer le gouvernement, tout en soulignant le rôle de la Fédération du Sous-Sol CGT et celui de ses dirigeants. Exceptés les plans sur le mineur maghrébin, la présence (discrète) de l'Internationale et le titre du film, La grande grève des mineurs, tant sur la forme que sur le contenu, paraît être l'antithèse de La grande lutte des mineurs, bien plus virulent.

    Générique détaillé (2)

    Monteuse :

    Emma Le Chanois

    Auteur de la musique :

    Jean Wiener

    Mentions techniques

    Court métrage

    Genre(s) :

    Documentaire

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1963

    Durée :

    25 min

    Formats de production :

    16 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono