En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Duraton

Les Duraton

Un Long métrage de André Berthomieu

Produit par Metzger et Woog

Sortie en France : 02/03/1956

    Synopsis

    Un drame naît de la célèbre émission radiophonique : un pauvre principal de collège provincial qui s'appelle Duraton se voit, avec sa femme son fils et sa fille, tourné en ridicule par sa petite ville des Deux-Sèvres. Il porte plainte. « Radio-Monde », responsable de l'émission, prend un avocat, jeune premier au Barreau de Paris ; Duraton confie sa cause à l'avocat de son pays : Maître Robineau. Le directeur des émissions a cherché à réparer le tort involontaire en offrant de l'argent : la dernière chose à faire vis-à-vis de ce brave homme de principal, tout à fait désintéressé et qui ne cherche qu'à retrouver l'honneur pour lui et les siens ; la dernière chose à offrir à son irascible épouse. De son côté, Maître Martin, le Parisien, rend visite à son collègue Robineau, mais en vain ; pas tout à fait, car au coin d'une rue il bouscule Solange Duraton, et ce sera le début d'un sentiment très tendre. Le procès et l'ajournement à huitaine de la sentence seront l'occasion de quelques incidents complémentaires ; le fils Duraton est impliqué dans une histoire de vol de voiture et de caram-bouillage, injustement d'ailleurs ; mais dans le même temps les faux Duraton de la radio ont la malencontreuse idée d'imaginer une histoire de vol de voiture et de carambouillage. Duraton père, qui court récupérer son fils en train de boire dans une boîte de nuit, se trouve photographié par un reporter au milieu d'un groupe de filles, et la photo paraît dans les journaux. Enfin, le Ministère de l'Education est saisi d'un rapport défavorable fait par l'inspecteur sur le pauvre principal. On se demande vraiment comment il sortira de cette accumulation de malheurs. Heureusement son avocat lourdaud lui permet de clamer devant le tribunal son désintéressement ; heureusement l'avocat adverse sait rejeter les torts sur la population stupide ; heureusement ladite population vient dire au pauvre principal devant la Cour la reconnaissance des petits et des grands. Et tout se terminera par une offre d'avancement du Ministère, dignement repoussée et transmuée en Légion d'honneur, par l'embauche du jeune Duraton à la radio et le mariage de Solange qui devient Mme Martin. Dernière image : le couple heureux des parents et le couple heureux des enfants entendent la radio anoncer : « Les aventures de M. et Mme Martin ».

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (33)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Metzger et Woog

    Exportation / Vente internationale :

    Editions René Château

    Générique détaillé (9)

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    André Berthomieu, Jean-Jacques Vital

    Producteurs :

    Jean-Jacques Vital, Robert Woog

    Directeur de la photo :

    Victor Armenise

    Monteur :

    Gilbert Natot

    Auteur de la musique :

    Henri Betti

    Dialoguiste :

    Ded Rysel

    Scénariste :

    André Berthomieu

    Ingénieur du son :

    Lucien Lacharmoise

    Décorateur :

    Raymond Negre

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1955

    Sortie en France :

    02/03/1956

    Durée :

    1 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    17085

    Visa délivré le :

    13/12/1955

    Agrément :

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono