Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
C'est arrivé à 36 chandelles

C'est arrivé à 36 chandelles

Un Long métrage de Henri Diamant-Berger

Produit par Les Films Fernand Rivers, Panoramas-Films, Le Film d'Art (Henri Diamant-Berger), Eden Productions

Sortie en France : 16/10/1957

  • Sommaire

Acteurs (49)

Production et distribution (2)

Synopsis

Michel et Brigitte s'aiment et désirent s'épouser au plus tôt. Mais tandis que Michel travaille avec son ami Garousse, apiculteur, à réunir les moyens de réaliser son rêve, la mère de Brigitte, Mme Magnin, commerçante en postes de T.S.F et photos, lui fait connaître aux sports d'hiver le jeune Hugues, neveu d'une de ses amies, ministre de la Jeunesse et des Sports, Mme Desjardins. Celle-ci fait entrer son parent dans l'équipe de Jean Nohain à la télévision. Mme Magnin, qui sent que Brigitte n'est pas très enthousiaste à l'idée de devenir la femme de Hugues, va user d'une vilaine ruse pour détacher sa fille de Michel. Elle s'adresse à Ambroise, son employé préposé aux développements de photos, pour qu'il en truque une ; elle lui fait fabriquer un cliché où l'on voit Michel embrasser amoureusement une pin-up découpée dans un magazine. Brigitte est révoltée et ne veut plus revoir Michel. Le perspicace Garousse arrache les clichés révélateurs à Ambroise et se souvenant qu'il a eu sous ses ordres, pendant la guerre, Jean Nohain, il pense que grâce à la télévision il pourra révéler l'imposture à Brigitte. Cependant, Hugues, un peu farfelu, provoque une confusion générale en envoyant les vedettes de « Trente-six Chandelles » au Festival de Cannes que préside sa tante, où l'émission aura lieu finalement, et tandis que les plus grandes étoiles se succèdent sous les yeux des téléspectateurs, on attend le résultat de l'appel lancé à Brigitte. Elle rejoindra enfin Michel, ce qui donnera l'heureux dénouement à l'émission.

© Fiches du Cinéma

Générique détaillé (14)

Producteurs délégués :

Henri Diamant-Berger, Fernand Rivers

Dialoguistes :

Jean Nohain, Henri Diamant-Berger

Scénaristes :

Jean Nohain, Henri Diamant-Berger

Ingénieurs du son :

Louis Hochet, Jean Rieul

Monteuse :

Hélène Basté

Décorateur :

James Allan

Photographe de plateau :

Raymond Heil

Assistants à la réalisation :

Ginette Diamant-Berger, Jean Léon

Producteurs :

Gustave Jif, René Saurel, Marcel Maurey

Directeur de la photo :

Robert Juillard

Directeur de production :

Arnold Misrach

Scripte :

Sophie Thevenet-Becker

Auteur de la musique :

Francis Lopez

Régisseur général :

André Rameau

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1957

Sortie en France :

16/10/1957

Durée :

1 h 45 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

19630

Visa délivré le :

12/09/1957

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

1,37

Format son :

Mono