En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus et gérer ces paramètres[OK]

Lebanese Broadcasting Corporation International (LBCI)

LBCI

Pays d'origine : Liban

Activités : Diffuseur

Secteurs : Audiovisuel

    Présentation de la société

    Fondé en 1985 (tendance Chrétienne Maronite). Relancée en août 1992, avec de nouveaux propriétaires, et rebaptisée LBC International / LBCI + lancement de LBCSat en avril 1996 (réseau payant diffusé en Afrique, Europe, Amérique du Nord et Australie)
    La Lebanese Broadcasting Corporation International / LBCI, créée en 1985, fait figure d’exception dans le paysage médiatique arabe en étant l’une des rares entreprises régionales véritablement privées et profitables. Elle vient en tête des audiences au Liban avec approximativement 60% de parts de marché et est souvent considérée comme la deuxième chaîne arabe en termes de revenus après la MBC basée à Dubaï.
    Financement : publicité.
    LBC vise le marché pub. des pays du Golfe ainsi que les Libanais des Amériques. Elle a recherché un partenariat plus proche avec le puissant groupe de presse Al Hayat.
    Elle a su sous l’égide de son PDG, Pierre Daher, construire un vrai réseau comprenant : LBC International / LBCI (contrairement à ce que son nom semble indiquer, il s’agit bien de la chaîne mère diffusée par voie hertzienne sur le Liban), et LBC Sat (chaîne satellitaire de langue arabe lancée en 1996 à destination du Moyen-Orient et de la diaspora libanaise dans le monde avec des déclinaisons sur l’Europe, les Etats-Unis, l’Australie et l’Afrique).
    Néanmoins l’étonnante success story de cette chaîne pionnière est en passe de n’être plus qu’un souvenir… La descente aux enfers a commencé en 2003, avec la prise de participation par le Kingdom Holding du prince saoudien Al-Waleed Bin Talal, à hauteur de 49%, puis de 85% en 2008, dans le capital de la LBC, ce qui a inévitablement conduit à un conflit d’intérêt entre sa propre société Rotana Media Services et les acteurs du réseau libanais.
    Le divorce au sein du Lebanese Media Holding (LMH) entre Pierre Daher et son associé saoudien s’est déjà traduit par la liquidation de la structure commune PAC créée pour l’intégration des deux sociétés (soit près de 400 licenciements), et une guerre implacable pour le contrôle des chaînes…
    Sans qu’un accord définitif ait encore été trouvé, il semble néanmoins acquis aujourd’hui que l’équipe de la LBCI, incluant Pierre Daher, conserve la gestion de la chaîne hertzienne nationale LBCI, tandis que le groupe Rotana a pris la main sur la chaîne satellitaire pan-arabe LBC Sat (qui a déménagé ses locaux depuis Beyrouth vers Le Caire et émet désormais depuis l’Egypte).
    La LBCI propose donc désormais outre la chaîne-mère LBCI en hertzien:
    -      LBC Drama, chaîne câble locale (Cablevision) dédiée aux séries arabes, turques et aux telenovelas,
    -      LBC Europe (sur Free SFR et Orange),
    -      LDC sur Nilesat et eLife Network aux UAE,
    -      et LBCI (White Logo) sur Econet, Digiteck et City TV. 
    Programmation : séries locales, quiz [&] variety shows, fictions Mexicaines, Brésiliennes et Italiennes (doublées), longs-métrages américains, actualités. Couverture des principaux événements sportifs.

    Formats Jeux / Télé-réalité :
    LBCI a signé un accord (28/02/2003) avec Adventure Line Production pour la fourniture d'un format de jeu (19X52') ''Bupstopo''. Cette version libanaise a été diffusée en prime time à partir de mars 2003.
    La première saison de Star Academy, El Acadamia (produite avec l'aide des professionnels de la société française productrice de la version FR de la Star Academy) diffusée sur la chaîne libanaise LBC, à partir de décembre 2003, aurait reçu 70 M d’appels de 22 pays arabes. Fort Boyard / Hella we Htalla toujours sur LBC, a été entièrement produit par une équipe française, avec des hôtes et participants arabes.
    La LBC avait acheté Greed (Fremantle) dès 1999, diffusé à partir d’avril 2002 et mettant en lice des candidats de tout le monde arabe. Ya Layl Ya Ayn , jeu diffusé sur LBC depuis 1999 (inspiré de l’émission de variété française : La Fureur / Arthur, TF1), production relocalisée en Égypte. Depuis septembre 2004, la LBC diffuse une version locale de Survivor et elle aurait acheté deux formats à Zeal TV Middle East : Test the Nation [&] The Pepsi Chart Show.
    La société libanaise Element TV a aussi décroché cette année un gros contrat avec LBC qui, pour la première fois, a confié à une société extérieure, la réalisation de l’adaptation du format La Ferme (qui a très bien marché en France).
    Début 2005, une seconde saison de Star Academy a fait son apparition début 2005 sur LBC, ainsi que la version locale du format français La Ferme (Al Wadi) et de The Apprentice / Fremantle, produit à Dubaï à partir d’avril 2005 et diffusé à l’automne.
    Info juin 2005 : la LBC va fêter son 20ème anniversaire le 23 août 2005. La programmation 2004 a compté des succès tels que des épisodes de la 1ère saison de Star Academy et de Survivor (tourné au Kenya), ainsi qu'une version locale de "Il n'y a que la vérité qui compte".
    En diffusion 2006/7, la quatrième saison de « Star Academy » (adaptation de « Fame Academy » d’Endemol), « Deal or Not to Deal » (diffusé auparavant sur MBC et acheté en avril 2006 à Endemol), « Ya Layl ya ayn », jeu diffusé depuis 1999 sur LBC et inspiré de l’émission française « La Fureur » / Casa Prod. – Arthur (société rachetée par Endemol).
    Autres programmes phares : Miss Lebanon, The Perfect Bride et Mission Fashion. L'émission la plus célèbre Kalam Ennas présentée par Marcel Ghanem.
    Historique :
    En sept. 2003, le prince Al-Waleed bin Talal a acheté via Kingdom Holding Company, 36,75% des parts de la chaîne satellite LBC Sat (à Saleh Kamel, Président d'ART) ce qui porte la totalité de ses parts à 49%, les 51% demeurent la propriété d'investisseurs Libanais dont le second grand actionnaire est Pierre el Daher). Il a par la suite racheté des parts notamment auprès du groupe Choueiri.
    Infos 16/08/2007 : le prince Al Walled bin Talal voudrait fusionner les chaînes cinéma et musique de son groupe Rotana avec LBC Sat. Il détient déjà 49% des parts de LBC Sat depuis 2003 (achetés 98 M d'US$ à Sheikh Saleh Kamel). Les deux sociétés resterait indépendantes mais travailleraient ensemble à une intégration de leurs chaînes réciproques. Bin Talal prévoierait une IPO pour Rotana, peut-être à Dubaï.
    Actionnariat (2008) : Le prince Al-Waleed bin Talal a augmenté ses parts de LBC et contrôle désormais 85% du diffuseur libanais.
    En 2010, Rupert Murdoch rejoint le groupe et la structure commune PAC et LBC Sat est fusionné avec Rotana. Maias les attentes portant sur le développement de l'activité du groupe ne se matérialisent pas.
    Fusion de Lebanese Broadcasting Corporation / LBC et Rotana (2010) : 
    Les modalités de fusion restent encore assez vagues. Les deux sociétés demeureraient indépendantes sur le plan financier et celui de l’organisation interne, mais devraient travailler étroitement à l’élaboration d’une plateforme intégrée de chaînes de télévision. 
    Concrètement cette alliance « soft », plutôt que réelle fusion, pourrait aboutir à des ressources partagées (en matière de studios) ou à un accès pour LBC au catalogue de Rotana. 
    Pierre Daher reste à la tête de LBCI (la version satellite de LBC) et va diriger également la gestion des 4 chaînes Rotana dédiées à la musique : Rotana Clip, Rotana Musica, Rotana Khalijiya et Rotana Tarab, ainsi que, des deux chaînes cinéma (en clair) : Rotana Cinema et Rotana Zaman. La nouvelle entité pourrait entrer sur le marché boursier des Emirats Arabes Unis.
    La programmation de LBC et des chaînes Rotana est, à majeure partie d’origine arabe, tandis que les 7 chaînes du groupe MBC proposent également des films et séries américaines (Grey’s Anatomy, Prison Break ou Law [&] Order).

    L'équipe

    Contact

    Pour accéder aux coordonnées publiques des contacts de l'annuaire d'UniFrance, veuillez vous connecter (ou vous inscrire)