En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Paris je t'aime...

Paris je t'aime...

Un Long métrage de Guy Pérol

Produit par Sinpri

Sortie en France : 06/02/1963

  • Sommaire

Participant

Production et distribution (2)

Production Déléguée :

Sinpri

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Le peintre Louis Touchagues s’est spécialisé dans la représentation des nus féminins. Amoureux de Paris, il parcourt la ville avec son modèle, Dorothy, à bord de sa voiture de sport. Chaque arrêt est ponctué d’un numéro de music-hall en studio, rappelant le quartier visité. Il y aura des numéros d’acrobatie, de danse et des strip-tease. Après avoir sillonné toute la ville, des grands sites touristiques au Paris nocturne, il dépose Dorothy à Orly. Le peintre, seul, est maintenant à une terrasse de café et observe ses futurs modèles. Peut-être la vendeuse de violettes qui passe… Dans l’appartement du peintre, une jeune femme, Gilda, se dévêt. Concentré, il est indifférent à tout ce qui n’est pas son art et tente de restituer sur la toile ce qu’il vient de voir de Paris. La jeune femme, maintenant en déshabillé, tente d’attirer son attention. Délaissée, elle s’allonge négligemment sur une fourrure et fait mine de se cultiver en feuilletant un ouvrage à dessins. Une autre jeune femme pose nue, de dos, dans l’atelier, puis une autre et une autre encore… La troisième rencontre avec la vendeuse de violettes est décisive. Il l’invite à poser chez lui. Elle couvre d’abord pudiquement ses seins de l’ouvrage qu’elle tricote, puis sa nudité va s’imposer. Il devient son Pygmalion. Il l’habille, l’emmène aux Ballets russes, puis dans la soirée sur les Champs-Élysées, au restaurant Lasserre. A l’intérieur du restaurant, on aperçoit les modèles vus précédemment dans l’atelier du peintre, en compagnie de messieurs plus âgés. Un défilé de mannequins en maillots de bain est présenté aux convives. Louis Touchagues remet le prix à la gagnante et l’arrose de champagne. Après cette vie turbulente parisienne, le peintre se rend seul à Saint-Tropez en villégiature. Sur les plages bondées, il observe les corps et les croque. Son carton à dessin se remplit de filles qui l’enflammeront face à la rigueur de l’hiver.

Générique détaillé (11)

Producteur délégué :

Guy Pérol

Scénariste :

Guy Pérol

Ingénieurs du son :

Jacques-Clément Duval, Derry Hall

Directeur de production :

Roger Rosen

Animation :

Louis Touchagues

Participant :

Louis Touchagues

Dialoguiste :

Guy Pérol

Directeur de la photo :

Claude Lecomte

Assistants opérateurs :

Bernard Daillencourt, Georges Bourdelon

Décorateur :

Louis Touchagues

Narrateur :

Jean Amadou

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Documentaire

Thèmes :

Érotisme

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

1963

Sortie en France :

06/02/1963

Durée :

1 h 42 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

26349

Visa délivré le :

06/12/1962

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono