Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Études / Bilans

08 décembre 2011 à 14:26

L'exportation des films français en 2010

Pour la huitième année consécutive, le Centre national du cinéma et de l’image animée
(CNC) publie les statistiques d’exportation des œuvres cinématographiques.

Après une année 2009 difficile, marquée par la crise économique internationale, les recettes d’exportation des films français augmentent en 2010 et affichent une progression de 26,1% à 172,6 M€, soit le plus haut niveau depuis la mise en place de cette étude. Les recettes à l’exportation de films étrangers poursuivent leur progression et atteignent leur plus haut niveau depuis la mise en place de l’étude à 91,8 M€ en 2010 (+2,5 % par rapport à 2009).

En 2010, les recettes à l’exportation des films français « récents » (produits après le 1er janvier 2007) représentent 149,3 M€, soit une augmentation de 23,1 % par rapport à 2009. Après deux années consécutives de baisse, les recettes de vente à l’étranger des films français « de catalogue » (produits avant le 1er janvier 2007) progressent plus fortement encore (+49,1 % à 23,4 M€). Les films de catalogue pèsent pour 13,5 % des recettes d’exportation comptabilisées en 2010 (+2,1 points par rapport à 2009). En 2010, l'Europe de l'Ouest reste la principale zone d'accueil pour le cinéma français avec 74M€, soit 42,9% des recettes totales (-4,7 points par rapport en 2009, mais une progression de 13,6% en valeur absolue). La hausse des recettes est en grande partie imutable au Royaume-Uni (+35,6% à 10,5M€). Grâce à quelques gros contrats, l'Amérique du Nord est la deuxième zone importatrice de films français en 2010. Avec 47,8M€ (+55% par rapport à 2009), elle est à l'origine de plus du quart des recettes totales (27,7%). L'Europe centrale et orientale conserve la troisième place des acheteurs de films français (17,6M€, soit une progression de 9%par rapport à 2009) et génère 10,2% des recettes d'exportation. Après plusieurs années de baisse, les exportations à destination de l'Asie se redressent en 2010 (+55,7% à 16,5M€) et représentent 9,5% du totaldes recettes. les autres zones géographiques occupent une position plus limitée sur le marché français de l'exportation cinématographique.

En 2010, les trois premières sociétés d’exportation concentrent 64,2 % des recettes encaissées pour la vente de films français à l’étranger (58,0 % en 2009). Cinq entreprises réalisent plus de 10 M€ de recettes en 2010 (comme en 2009) et captent 79,6 % des recettes totales des films français à l’étranger (75,0 % en 2009).

Auteur : Service Communication

Dernière mise à jour : 22 décembre 2011 à 14:26 CET

Téléchargement