Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Les brèves

10 septembre 2003 à 12:08

Quoi de neuf au box-office français ? juillet/août 2003

Le cinéma français résiste à la canicule.

Une fois n’est pas coutume. Au cours de l’été 2003, dans un climat caniculaire et une fréquentation en chute libre par rapport à 2002 (–48% pour la semaine du 14 juillet), le cinéma français a maintenu une présence tout à fait honorable dans une période habituellement dominée par les blockbusters hollywoodiens. Il faut dire que la plupart de ceux-ci ont dû se satisfaire de résultats très en-deçà de leurs espoirs.

Du coup, les comédies françaises ont su occuper le créneau, à commencer par 7 ans de mariage de Didier Bourdon, produit par Telema et vendu par TF1 International. Sorti le 25 juin sur une combinaison de 412 copies par UFD, le film, interprété par son réalisateur et Catherine Frot, a fait un bon démarrage (près de 360 000 entrées) avant de faire preuve d’une belle tenue sur la durée. Début septembre, le film enregistrait 1 568 895 entrées et est toujours à l’affiche.

Le deuxième film français de l’été aura été Le Coût de la vie, le nouvel opus de Philippe Le Guay interprété par une belle brochette de comédiens (Vincent Lindon, Fabrice Luchini, Claude Rich, Lorant Deutsch,…). Pathé Distribution a fait le pari audacieux d’une sortie le 30 juillet sur 352 copies – un pari qui s’est avéré payant. Produit par Les Films des Tournelles et vendu par Pathé International, Le Coût de la vie a pris d’emblée la première place du box-office, détrônant Johnny English en deuxième semaine. Là-aussi, le film a fait preuve d’une bonne tenue, et au cours de la deuxième semaine de septembre il atteindra le million de spectateurs, alors qu’il figure toujours dans le top 10.

Deux films sortis en juin ont également bien résisté à la canicule puisque Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet (Celluloid Dreams) en est à 750 000 entrées et Le Mystère de la chambre jaune de Bruno Podalydès (Wild Bunch) passera le million au cours des premiers jours de septembre.
Parmi les surprises de l’été, on peut aussi noter le résultat de Nos enfants chéris de Benoît Cohen, produit par la jeune société Attention Moteur ! et vendu par FPI. Distribué le 2 juillet par Pyramide sur 198 copies, le film a attiré 350 000 spectateurs.

Et le mouvement ne semble pas s’arrêter avec la rentrée puisque plusieurs films français sortis fin août ont connu de beaux démarrages. C’est notamment le cas du premier film de Michel Boujenah, Père et fils, coproduit (avec Ajoz et Little Bear), vendu et distribué par Gaumont. Avec une combinaison initiale de 417 copies, le film a attiré 625 000 spectateurs en deux semaines, ce qui devrait également lui permettre d’atteindre le million.

Les deux films cannois sortis respectivement le 20 et le 27 août tirent également leur épingle du jeu : Les Egarés d’André Techiné avec Emmanuelle Béart (Fit Production, vendu par Wild Bunch) a attiré près de 300 000 spectateurs en deux semaines, et La Petite Lili, le nouveau film de Claude Miller a enregistré 190 000 entrées en première semaine. Produit par Les Films de la Boissière et vendu par FPI, le film, fort de son affiche autour de Ludivine Sagnier, Robinson Stévenin, Bernard Giraudeau, Nicole Garcia, Jean-Pierre Marielle et Julie Depardieu, semble promis à une belle carrière.

Au total, depuis le début de l’année, les films français totalisent début septembre près de 37 millions d’entrées pour une part de marché confortable de 38%.

A l’affiche en septembre

Le mois de septembre reste riche en sorties de films français dont un certain nombre de films cannois, à l’image de Depuis qu’Otar est parti, le premier film de Julie Bertuccelli (Celluloid Dreams), Prix de la Semaine de la Critique, Elle est des nôtres de Siegrid Alnoy, sélectionné à la Semaine de la critique ou encore du coup de cœur de nombreux festivaliers, Les Invasions barbares de Denys Arcand, une coproduction franco-canadienne vendue à l’international par FPI.

Parmi les sorties de septembre, on trouve également les nouvelles œuvres de plusieurs réalisateurs confirmés, dont Son frère de Patrice Chéreau avec Bruno Todeschini et Eric Caravaca, Ours d’argent à Berlin (FPI), Raja de Jacques Doillon (Les Films du Losange), en sélection à Venise, à Toronto et à New York, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de François Dupeyron avec Omar Sharif (ARP Sélection), présenté hors compétition à Venise, également sélectionné à Toronto et Twentynine Palms de Bruno Dumont (FPI), en sélection à Venise. Sans oublier Dédales de René Manzor avec Sylvie Testud, Lambert Wilson et Frédéric Diefenthal (Vision International), Saltimbank le dernier film de Jean-Claude Biette avec Jeanne Balibar et Jean-Marc Barr (Gemini), et un premier film qui a suscité la curiosité au marché de Cannes, Jeux d’enfants, de Yann Samuell avec Guillaume Canet et Marion Cotillard (Film Distribution).

LE TOP 10 DES FILMS FRANÇAIS – FRANCE ENTRE JANVIER ET AOÛT 2003
 

Film Sortie Copies Entrées Box office (EUR)
Taxi 3 Janvier 969 6,150,841 33,829,625
Chouchou* Mars 402 3,876,572 21,273,928
La Beuze Février 408 1,974,554 10,840,301
18 ans après Février 630 1,544,900 8,481,501
Le Coeur des hommes Avril 400 1,530,710 8,406,598
7 ans de mariage Juin 412 1,522,910 8,360,776
Fanfan La Tulipe Mai 730 1,207,740 6,630,493
Crime et châtiments Janvier 275 1,137,390 6,244,271
La Fleur du mal Février 338 1,069,498 5,871,544
Moi, César… Avril 330 1,030,215 5,655,880


Elizabeth Conter

Auteur : Service Communication

Dernière mise à jour : 01 octobre 2015 à 12:08 CEST