En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Innocents aux mains sales

Les Innocents aux mains sales

Un Long métrage de Claude Chabrol

Sortie en France : 26/03/1975

    Synopsis

    À Saint-Tropez, Wormser vit retiré des affaires avec sa femme, Julie, beaucoup plus jeune que lui. Cardiaque, il doit éviter les rapports sexuels et se soûle pour oublier sa frustration. Julie devient la maîtresse d'un écrivain. Les amants décident de tuer Wormser en camouflant sa mort en accident de canotage. Malheureusement, les choses ne se déroulent pas comme prévu. Julie est horrifiée d'apprendre que non seulement son mari disparaît, mais aussi tout son argent... et son amant.

    Source : Wikipedia

    Acteurs (15)

    Production et distribution

    Exportation / Vente internationale :

    Artedis

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Tragédie du couple, grand thème chabrolien, de nouveau traité à l'intérieur d'une société bourgeoise. L'intrigue est brillante et le jeu entre les déductions du spectateur et celle des policiers machiavélique

    La réaction de Romy Schneider aux événements indépendants de sa volonté sont convaincantes de même que sa transformation en victime d'un jeu particulièrement cruel de duperie. La représentation de Steiger en mari floué est profondément menaçante, particulièrement dans la scène où il revient apparemment des morts pour confronter son épouse. Chabrol a eu besoin d'un acteur massif et douloureux pour ce rôle et Steiger se révèle un bon choix. En plus du scénario d'une qualité pour une fois élevé pour un récit à suspense de Chabrol, la photographie est également soignée. La musique de fond, un peu mélodramatique pars endroits, ajoute à l'atmosphère et renforce la menace et la tension durant toute la durée du film.

    Source : cineclubdecaen.com

    Les Innocents aux mains sales était bizarre : il y avait dedans un jeune premier italien qui était hallucinant de médiocrité, épouvantable, mais vraiment à chier (rires)… Romy Schneider était la seule femme du film – même les figurants étaient des hommes – et c’était intéressant de voir que cette fille pouvait se mettre avec n’importe quel crapoteux. Il faut bien dire ce qui est : ce film n’est pas terrible.” (Claude Chabrol, 23/08/1995)

    Source : Les Inrocks

    Générique détaillé (11)

    Assistants à la réalisation :

    Michel Dupuy, Philippe Malherbe

    Producteur :

    André Genoves

    Ingénieur du son :

    Guy Chichignoud

    Monteur :

    Jacques Gaillard

    Bruiteur :

    Louis Devaivre

    Régisseur général :

    Patrick Delauneux

    Auteur de l'œuvre originale :

    Richard Neely

    Directeur de la photo :

    Jean Rabier

    Directeur de production :

    Pierre Gauchet

    Auteur de la musique :

    Pierre Jansen

    Chef décorateur :

    Guy Littaye

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Allemagne, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Allemagne, Italie)

    Année de production :

    1974

    Sortie en France :

    26/03/1975

    Durée :

    2 h 1 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    43407

    Visa délivré le :

    19/03/1975

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Festival International du Film de Moscou - 2010

    Festival International du Film de Moscou (Russie, 2010)

    Sélection

    Rétrospective Claude Chabrol