En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Napoléon

Napoléon

Un Long métrage de Abel Gance

Produit par Pathé Consortium Cinéma, Westi/ Société Générale de Films

Sortie en France : 07/04/1927

    Synopsis

    Bonaparte enfant, à l'école de Brienne, on le suit depuis le Club des Cordeliers où il rencontre Danton et Rouget de l'Isle jusqu'en Corse d'où il s'enfuit pourchassé par les paolistes. Le siège de Toulon; les journées de Thermidor et de Vendémiaire durant lesquelles, grâce à l'intervention de Barras, il devient général d'infanterie; le mariage avec Joséphine de Beauharnais; enfin, la ruée victorieuse de l'armée d'Italie, galvanisée par son chef.

    Source : clineclubdecaen.com

    Acteurs (60)

    Production et distribution

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Le projet d'Abel Gance

    Abel Gance voulait rendre hommage à l'empereur en lui consacrant une fresque à la mesure de l'épopée, à travers six films, En 1960, Gance tourna en Yougoslavie un Austerlitz qui peut en être considéré comme le troisième volet, même si on ne saurait y retrouver le souffle initial.

    Abel Gance pensa à ce projet dès 1921, après avoir vu Naissance d'une nation de D. W. Griffith, et s'en entretint avec lui lors d'un déplacement aux États-Unis. Il voulait Ivan Mosjoukine dans le rôle principal, mais celui-ci refusa.

    Aspects techniques

    Au-delà de l'ampleur du sujet abordé, Napoléon est aussi resté dans l'histoire pour son approche révolutionnaire. 25 ans avant les autres tentatives de format large (Cinérama, CinemaScope), Abel Gance met en œuvre trois caméras projetant sur trois écrans, permettant ainsi différents effets :

        une image d'une largeur trois fois supérieure au format habituel par juxtaposition ;
        la répétition de la même image sur les trois écrans ;
        la projection de trois points de vue d'une même scène (procédé préfigurant le split screen) ;
        l'obtention d'une symétrie par inversion de l'image latérale.

    Abel Gance a d'ailleurs dit de cette technique qu'il nomme Polyvision :

        « Dans certains plans de Napoléon, j'ai superposé jusqu'à seize images, elles tenaient leur rôle “potentiel” comme cinquante instruments jouant dans un concert. Ceci m'a conduit à la polyvision ou triple écran présentant à la fois plusieurs dizaines d'images. »

        « La partie centrale du triptyque c'est de la prose et les deux parties latérales sont de la poésie, le tout s'appelant du cinéma. »

    Ces effets permettent au réalisateur de souligner les exploits et de renforcer le côté « patriotique » du film (en particulier avec les vues de batailles) dans une vision plus épique voire mythique qu'historique des événements.

    Mais plus que la technique, c'est surtout la volonté artistique de son auteur de s'affranchir du cadre qui marque, l'utilisation du triptyque et d'un montage très nerveux n'en étant que les moyens.

    Le tournage

    De janvier-juin 1925 (Paris, château de Versailles, Petit Trianon, Grand Trianon, Briançon, Corse), puis janvier-août 1926, interruption due au krach de la banque Stinnes, co-financière du film.

    L'exploitation initiale

    - 7 avril 1927 : grande première à l'opéra de Paris (Palais Garnier). Partition d'Arthur Honegger, métrage de 5 600 m avec triptyque final.
    - Mai 1927 : deux projections pour la presse, métrage de 12 800 m sans triptyque.
    - Novembre 1927 : exclusivité parisienne au cinéma Marivaux de la version d'avril (avec triptyque et orchestre).
    - Février 1928 : projection inaugurale du Studio 28 (Paris), avec triptyque, ainsi que du documentaire de Jean Arroy: Autour de Napoléon.

    Les reconstitutions

    Claude Lelouch et l'historien du cinéma Kevin Brownlow en identifient 19, Francis Ford Coppola, un probable total de 23 versions.

    En 1981, Kevin Brownlow présente la première reconstitution majeure, en tournée à New York, Londres, Rome et Paris, entre 1981 et 1983, dont les projections rencontrent un très grand succès.

    De nouveaux montages sont réalisés en 1990 et 2001, le dernier atteint 5 h 30.

    Générique détaillé (10)

    Scénariste :

    Abel Gance

    Monteur :

    Abel Gance

    Assistants de production :

    Edmond T. Gréville, Constantin Geftman, Georges Lampin

    Assistant décorateur :

    Serge Pimenoff

    Effets visuels :

    Segundo de Chomón

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Guerre, Historique

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1927

    Sortie en France :

    07/04/1927

    Durée :

    3 h 20 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Affiches (2)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    French Film Festival UK - 2016

    French Film Festival UK (Royaume-Uni, 2016)

    Sélection

    Classic Cinema