En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Femme en spirale

La Femme en spirale

Un Long métrage de Jean-François Davy

Produit par Zoom 24

Année de production : 1984

  • Sommaire

Acteurs (5)

Production et distribution

Production Déléguée :

Zoom 24

Synopsis

Un producteur de films érotiques se voit dans l’obligation de licencier un réalisateur au tout début du tournage de son dernier projet pour incompétence. Pour le remplacer au pied levé il choisit une jeune femme qui travaille dans la publicité. Rapidement, celle-ci modifie le scénario et transforme la fiction en un reportage consacré au vécu des actrices porno...

Propos

Film inédit en salles.

Point de vue

Comme l’explique très judicieusement Jean-François Davy dans l’entretien figurant sur le disque du Désir, La femme en spirale (1984) est une oeuvre à part dans sa filmographie, un titre au destin bien plus passionnant que le film lui-même. Alors qu’il connaît de grosses difficultés financières, le cinéaste est obligé par contrat de fournir un long métrage supplémentaire, tourné dans l’urgence avec fort peu de moyens. N’ayant aucune envie de s’exécuter, Davy sort du placard un scénario ambitieux et le découpe de façon à ce que cela fasse une histoire à peu près cohérente. Tournage, puis montage sont effectués dans la foulée, avec des potes et un sens de l’improvisation qui déteignent sur l’écran. Une fois le travail achevé, tout le monde est embarrassé par cette oeuvre étrange, ni film érotique, ni comédie, ni masturbation intellectuelle. Il paraît impossible de vendre un tel produit qui restera donc inédit dans les salles et en vidéo... jusqu’à aujourd’hui où le metteur en scène profite de la sortie de ce coffret pour nous le présenter.
Désappointé, il y a de quoi l’être devant cet espèce de fourre-tout informe que nous propose l’auteur. Si l’aspect autobiographique est plutôt intéressant à la base, notamment la plongée dans le monde du cinéma bis de l’époque, il est malheureusement souvent mis à l’écart au profit de scènes pseudo érotiques qui n’exciteront pas grand monde tant les chorégraphies des jeunes femmes sont ridicules. L’emploi d’une musique bien cheap avec synthé et boîte à rythme typiques des années 80 n’arrange rien à l’affaire. Caviardé de séquences plus ou moins chaudes, le montage au hachoir se révèle très vite lassant et nous fait perdre de vue la psychologie des personnages. De plus, l’interprétation de Barbara Peyrat est loin d’être satisfaisante, faisant même passer Piotr Stanislas et Alban Ceray - deux figures majeures du porno français des années 70-80 - pour de grands acteurs. Ces derniers arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu dans ce kaléidoscope de séquences mal montées. Un comble pour un métrage qui parle d’érotisme.

Source : avoir-alire.com

Photos

Générique détaillé (7)

Producteur délégué :

Jean-François Davy

Directeur de la photo :

Philippe Théaudière

Monteuse :

Annie Lemesle

Bruiteur :

Henry Humbert

Scénariste :

Jean-François Davy

Ingénieur du son :

Jacques Gauron

Auteur de la musique :

Daniel Longuein

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Érotique

Langue de tournage :

Français

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français

Année de production :

1984

Sortie en France :

Durée :

1 h 25 min

Etat d'avancement :

Numéro de visa :

55163

Visa délivré le :

01/02/1985

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,66

Format son :

Mono

Affiches (1)

Réalisateur