En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Quelques jours avec moi

Quelques jours avec moi

Un Long métrage de Claude Sautet

Produit par Ciné B, Sara Films

Sortie en France : 24/08/1988

    Synopsis

    Martial Pasquier sort d'une maison de repos. Pour l'occuper, sa mère le charge d'inspecter certains hypermarchés "Super P" - P comme Pasquier - qui ne marchent pas fort.

    A Limoges. sa première étape, Martial, par sa froideur, fait perdre sa superbe au directeur local, Fronfrin, personnage haut en couleurs dont la comptabilité cache mal certaines lacunes. Le soir, au dîner chez les Fronfrin, Martial raille le conformisme des propos de ses hôtes et de leurs invités : il ne gagne pas leur sympathie Seule Francine, la bonne, semble l'intéresser.

    Au lieu de quitter Limoges, Martial y loue un appartement enlève Francine aux Fonfrin et lui demande de passer quelques jours avec lui. La jeune fille appartient à un autre monde, celui des piliers de bistrots, des marginaux et des chômeurs, comme Fernand, son petit ami. Mais lorsqu'une folle soirée chez Martial réunit la bonne société, autour des Fonfrin, et l'autre, celle des copains de Francine et de Fernand, d'insolites sympathies rapprochent ceux que tout semblait séparer. Et Francine s'attache à cet énigmatique compagnon qui n'exige rien en échange de sa présence. Aussi interprète-t-elle comme une fuite son brusque départ pour Paris où il compte en finir rapidement avec son passé : sa femme, dont il divorce; la chaîne "Super P" dont il rétablit les comptes, et sa mère qu'il informe de sa décision de vivre à Limoges. Mais Francine ne l'a pas attendu : elle est tombée sous la coupe de Rocky, un recéleur qui n'entend pas partager ses faveurs. Fernand, fou de jalousie, se terre chez lui. Martial s'abrutit d'alcool pour noyer un désespoir qu'il se garde bien d'exprimer autrement. Tous les copains, les Fonfrin en tête, s'acharnent à recoller les morceaux de ce bonheur cassé. En vain: Fernand poignarde Rocky et Martial s'accuse du crime. De retour en maison de repos, il reçoit un jour la visite de Francine. Redonnera-t-elle un sens à sa vie ?

    Acteurs (27)

    Production et distribution (4)

    Productions Déléguées :

    Ciné B, Sara Films

    Exportation / Vente internationale :

    StudioCanal Films Limited

    Coproduction :

    Films A2

    Distribution France :

    Ugc

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (9)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Claude Sautet confirme sa prédilection pour les personnages torturés (plus jeunes ici), un peu marginalisés (quand ils ne se marginalisent pas eux-mêmes) et à un tournant de leur vie. Avec, aussi, une nette préférence piur l'amitié virile au détriment de l'amour, mal assumé par les hommes et davantage source de trouble que de salut. Ainsi Martial, déstabilisé par Francine, se compense dans son amitié pour Raoul et, surtout, pour Fernand qui lui donnera accès à la rédemption en permettant qu'il endosse son crime. Toujours comme à son habitude, Sautet tempère l'amertume et la dureté du propos par une gentillesse chronique et un optimisme final qui retire de sa force à uun film plus convaincant dans sa première partie que dans la seconde. Quelques jours avec moi reste cependant une œuvre bien plus qu'estimable, d'autant qu'elle bénéficie d'une excellente interprétation d'ensemble et d'une mise en scène à la fois personnelle et efficace.

    © François Chevassu, "La Saison Cinématographique 1988".

    Générique détaillé (20)

    Producteur délégué :

    Philippe Carcassonne

    Auteur de l'œuvre originale :

    Jean-François Josselin

    Directeur de la photo :

    Jean-François Robin

    Assistant son :

    Denis Carquin

    Directeurs de production :

    Brigitte Faure, Gérard Gaultier

    Monteuse son :

    Marie-Thérèse Boiche

    Scripte :

    Geneviève Cortier

    Bruiteur :

    Jérôme Lévy

    Costumière :

    Olga Berluti

    Photographe de plateau :

    Étienne George

    Assistants à la réalisation :

    Francis Barrois, Catherine Charlot, Yvon Rouve

    Scénaristes :

    Claude Sautet, Jacques Fieschi, Jérôme Tonnerre

    Ingénieur du son :

    Pierre Lenoir

    Assistants opérateurs :

    Ariane Damain, Gérard Mercier, Jean-Paul Meurisse

    Monteuse :

    Jacqueline Thiedot

    Assistante monteuse :

    Christine Grenet

    Auteur de la musique :

    Philippe Sarde

    Chef décorateur :

    Carlos Conti

    Mixeur :

    Jean-Paul Loublier

    Régisseurs généraux :

    Daniel Chabannes, Marc Vade

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame psychologique

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1988

    Sortie en France :

    24/08/1988

    Durée :

    2 h 15 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    66533

    Visa délivré le :

    22/06/1988

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,66

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Les César du Cinéma Français - 1989

    Les César du Cinéma Français (France, 1989)

    Sélection (3)

    Meilleure actrice dans un second rôle : Dominique Lavanant

    Meilleur acteur dans un second rôle : Jean-Pierre Marielle

    Meilleur acteur : Daniel Auteuil