Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Femme flic

La Femme flic

Un Long métrage de Yves Boisset

Produit par Société Nouvelle de Cinématographie (SNC), Sara Films

Sortie en France : 08/01/1980

  • Sommaire

Acteurs (32)

Production et distribution (4)

Productions Déléguées :

Société Nouvelle de Cinématographie (SNC), Sara Films

Exportation / Vente internationale :

StudioCanal Films Limited

Coproduction :

Antenne 2

Distribution France :

AMLF

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Parce qu'elle refuse les solutions faciles et préfère la vérité - parfois bien génante -, Corine Levasseur (Miou-Miou), jeune inspecteur de police, est mutée dans une ville moyenne du Nord, loin du midi où elle exercait. Là, elle est accueillie par l'inspecteur Simbert (Alex Lacast) et enquete immédiatement sur le meurtre d'une fillette. Et là encore, Corinne se détourne du suspect désigné par tous : Godiveau, médecin n'ayant plus le droit de pratiquer, misantrope, ancien collaborateur, marginal et bete noire du directeur de la Maison des Jeunes et de la Culture. En fait, plus son enquete avance, plus elle sent l'influence de la famille De Schuler et comprend alors que toute la ville lui appartient, de l'hopital aux boutiques. Elle parvient cependant à remonter, grace à l'aide que lui apportent un anarchiste et un pretre ouvrier, jusqu'à Dominique Allier, le responsable de la section photo de la MJC. Elle a vite fait d'établir que celui-ci choisit ses modèles très jeunes pour des photographies qui n'ont rien d'innocent. Allier se suicide en prison mais, à partir de ses pratiques douteuses, Corinne peut relancer son enquete jusqu'à faire affleurer un véritable trafic de prostitution enfantine dont bénéficient les notables de la ville. Mais la hiérarchie judiciaire brise son élan et obtient sa démission.

Générique détaillé (18)

Producteur délégué :

Alain Sarde

Dialoguiste :

Claude Veillot

Scénaristes :

Claude Veillot, Yves Boisset

Directeur de la photo :

Jacques Loiseleux

Assistante opérateur :

Marguerite Perlado

Monteur :

Albert Jurgenson

Scripte :

Claudine Taulère

Auteur de la musique :

Philippe Sarde

Mixeur :

Jacques Maumont

Assistants à la réalisation :

Jean-Claude Sussfeld, Reynald Calcagni

Producteur exécutif :

Antoine Gannagé

Coproducteur :

Georges Markman

Ingénieurs du son :

Harald Maury, Jean Fontaine

Cadreur :

Richard Andry

Assistantse monteuses :

Nadine Muse, Martine Fleury

Décorateur :

Maurice Sergent

Bruiteur :

Daniel Couteau

Régisseurs généraux :

Marc Angelo, Gérard Gaultier

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Policier

Langue de tournage :

Français

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français

Année de production :

1979

Sortie en France :

08/01/1980

Durée :

1 h 45 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

50560

Visa délivré le :

08/01/1980

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,66

Format son :

Mono