En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Un revenant

Un revenant

Un Long métrage de Christian-Jaque

Produit par Compagnie Franco-Coloniale Cinématographique (CFCC)

Sortie en France : 18/10/1946

    Synopsis

    1946, un homme déambule, solitaire, dans les rues de Lyon. Après avoir accompli un pélerinage dans l'appartement qu'il occupa jadis et qui vit sa jeunesse, il croise place Bellecour un bourgeois cossu, Edmond Gonin, qui, toutes affaires cessantes, se hate de rejoindre son beau frère Jérome Nisard, pour lui apprendre l'effarante nouvelle : Jean-Jacques Sauvage est revenu à Lyon. Bien mieux, le voici, sur les talons d'Edmond. Autrefois, dans cette maison, une machination avait été ourdie contre lui, riche d'espérances mais pauvre matériellement, parce qu'il faisait la cour à Geneviève Nisard. Le guet-apens préparé, Jean-Jacques tomba dans le piége et, voulant rejoindre Geneviève, fut proprement descendu d'un coup de feu par Jérome qui avait pris, soit disant, le visiteur nocture pour un cambrioleur. Pendant que le pauvre amoureux se débattait entre la vie et la mort, on pressa le mariage de Geneviève et d'Edmond. Guéri, Jean- Jacques Sauvage, n'avait plus qu'à s'effacer. Il s'exila. Il revient dans sa ville natale, célèbre et adulé. Il dirige en effet une compagnie de ballet. Au théatre des Célestins se présente un jeune homme, désireux de lui proposer des maquettes de décors. C'est François Nisard, le fils de Jérome. Jean-Jacques Sauvage agit rapidement. En meme temps qu'il précipite François, émerveillé de sa bonne fortune, dans les bras de la danseuse- étoile Karina, il reconquiert le coeur de Geneviève, ravie de ses rendez- vous clandestins et de la vie de théatre qu'elle découvre avec émerveillement. La première du spectacle sera mouvementée, François qui a compris qu'il n'était qu'une amourette passagère pour Karina essaie de se suicider en se précipitant des cintres sur la scène. Paris attend Jean- Jacques Sauvage ; toujours ironique et amer, il retrouve sur le quai de la gare Perrache une Geneviève confiante. En quelques mots, il la dégrise, l'humilie, la renvoie à son destin de Madame Gonin. Et, tandis que le train s'ébranle, emmenant aussi le tendre François qu'il n'a pas voulu abandonner, le "revenant" voit disparaitre les fantomes de son passé.

    Acteurs (18)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Compagnie Franco-Coloniale Cinématographique (CFCC)

    Distribution France :

    Les Films Corona

    Exportation / Vente internationale :

    Editions René Château

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Générique détaillé (10)

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Louis Chavance, Christian-Jaque

    Scénariste :

    Henri Jeanson

    Ingénieur du son :

    Jean Rieul

    Monteur :

    Jacques Desagneaux

    Auteur de la musique :

    Arthur Honegger

    Dialoguiste :

    Henri Jeanson

    Directeurs de la photo :

    Louis Page, Christian Matras

    Cadreur :

    Roger Arrignon

    Décorateur :

    Pierre Marquet

    Costumières :

    Germaine Lecomte, Karinski

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1946

    Sortie en France :

    18/10/1946

    Durée :

    1 h 40 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    3443

    Visa délivré le :

    05/08/1946

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (4)

    Réalisateur

    Sélections en festivals (2)

    Festival international du film de Cannes - 1946

    Festival international du film de Cannes (France, 1946)

    Sélection

    Compétition officielle