Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Peau et les os

La Peau et les os

Un Long métrage de Jean-Paul Sassy, Jacques Panijel

Produit par Les Films Raoul Ploquin, Standard Films, Contact Organisation

Sortie en France : 28/04/1961

  • Sommaire

Acteurs (23)

Production et distribution (3)

Exportation / Vente internationale :

Pathé Distribution

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Un nouveau détenu, Jacques, est amené dans une maison d'arrêt, et parce que son arrivée, survenant à un moment où les prisonniers préparent une manifestation, empêche que celle-ci ait lieu, on craint qu'il ne soit un mouton. Il est immédiatement détesté de tous, et en particulier de Charlie, le meneur. Jacques, indifférent d'abord devant cette hostillité qu'il ne semble même pas remarquer, en est ensuite accablé. Le moindre de ses gestes est interprété par tous de façon désobligeante ; une véritable persécution s'ensuit, et Charlie essaie de le tuer, empêché cependant au dernier moment par le complice qui devait l'aider. Un retournement se produit dans l'opinion des détenus, apercevant Jacques regagnant sa cellule, encadré par deux gardiens. On croit qu'il a voulu s'échapper, et cela lui confère du même coup un prestige exceptionnel. En réalité, là aussi il y eut méprise : Jacques courait chercher une ampoule, dont la prise aurait soulagé un gardien mourant, mais personne ne l'a cru. Charlie donc, retourné, s'est promis de démontrer l'innocence de Jacques, et il est persuadé de cette innocence, après avoir lu - et commenté - le procès de celui-ci dans un vieux journal. Mais Jacques ignore tout pendant que ses camarades incarcérés avec lui font jouer le jeu très vaste de leurs relations et déploient une étonnante activité. La filière a été remontée : Jacques n'est pas coupable. Ce n'est pas lui qui a tué sa femme, qui l'a quitté après deux années de mariage. Il est rendu à la liberté sans soupçonner qu'il doit cette liberté à ses camarades, dont il a par surcroit refusé l'amitié lorsqu'elle s'offrait à lui, et tout persuadé qu'il est qu'il ne lui reste plus que « la peau et les os », il ne voit pas toute cette richesse qui vient de lui être départie. Peut-être, de la même façon, sera-t-elle transmise par lui à un autre ?

© Fiches du Cinéma

Propos

Prix Jean Vigo 1961

Générique détaillé (8)

Adaptateurs / Dialoguistes :

Jacques Panijel, Jean-Paul Sassy

Directeur de la photo :

Georges Leclerc

Monteur :

Pierre Gillette

Auteur de la musique :

Louiguy

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Thèmes :

Prison

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

1961

Sortie en France :

28/04/1961

Durée :

1 h 32 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

23933

Visa délivré le :

09/03/1961

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Format son :

Mono