En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
OSS 117 n'est pas mort

OSS 117 n'est pas mort

Un Long métrage de Jean Sacha

Produit par Globe Omnium Films

Sortie en France : 14/08/1957

  • Sommaire

Acteurs (21)

Production et distribution (2)

Production Déléguée :

Globe Omnium Films

Distribution France :

Globe Omnium Films

Synopsis

O.S.S. 117, colonel à un service de renseignements, est chargé d'élucider le mystère des fuites de documents importants qui se produisent chez Sir Antony Lead. Il commence par faire surveiller la villa où réside ce dernier sur la Côte d'Azur par Muriel Rousset, une de ses collaboratrices souvent mal inspirée, puis, sous le nom de Vincent Boucherol, il se fait présenter à Sir Antony et à sa famille : sa seconde femme, Marion, beaucoup plus jeune que lui ; Anita, sa grande flile du premier mariage ;Lucile Lorrain, sa secrétaire. Tous se retrouvent à une soirée masquée chez Boris Obarian, un ami des Lead. Vincent se sent surveillé et se méfie d'autant plus qu'une de ses agents, entraîneuse de cabaret, vient d'être supprimée parce qu'elle avait retrouvé un des documents volés. Au retour, il s'aperçoit que les freins de son auto sont sabotés. Il simule alors un accident grave et se fait transporter dans une clinique où il reçoit la visite de la secrétaire d'Obarian ; elle lui apporte une corbeille de fruits confits qui, à l'examen, se révèle dissimuler un magnétophone. De son lit, O.S.S. 117 fait surveiller toute la bande. Tandis que Muriel est partie passer quelques jours avec Obarian, O.S.S. 117 acquiert la certitude de l'innocence de Sir Antony et de la culpabilité de quelqu'un de son entourage qu'il veut couvrir ; ses soupçons se portent sur Lucile Lorrain, qui est peut-être la maîtresse de Sir Antony. Joseph, un commerçant de la ville, à la fois le bras droit et la boîte à lettres d'O.S.S. 117, est à son tour abattu d'une rafale de mitraillette. Le colonel se décide alors à quitter son lit et à brusquer les choses ; il se débarrasse de l'individu qui surveillait les allées et venues de la clinique, arrive à point à la villa de Muriel Rousset pour la délivrer d'un des espions qui l'avait déjà mise hors d'état d'agir puis, attaqué par Yacoub le domestique des Lead, il le poignarde et arrive à la villa de sir Antony pour trouver le corps de ce dernier dans le bureau où il s'est suicidé. Il tend alors un guet-apens dans lequel tombe la jeune Anita qui, par amour romantique pour Obarian, subtilisait les documents paternels. Découverte, elle acceptera de faire venir Obarian, qui à son tour sera abattu par O.S.S. 117. Une dernière mise en scène sauvera la réputation de la jeune fille.

© Fiches du Cinéma

Générique détaillé (12)

Producteur délégué :

Albert Bauer

Auteur de l'œuvre originale :

Jean Bruce

Directeur de la photo :

Marcel Weiss

Cadreur :

Andréas Winding

Scripte :

Yvette Vérité

Auteur de la musique :

Jean Marion

Dialoguistes :

Jean Levitte, Jacques Berland

Scénaristes :

Jacques Berland, Jean Levitte

Ingénieur du son :

René Longuet

Monteuse :

Paulette Robert

Décorateurs :

Fred Marpaux, Jean D'Eaubonne

Photographe de plateau :

Walter Limot

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Policier

Thèmes :

Espionnage

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

1957

Sortie en France :

14/08/1957

Durée :

1 h 20 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

18791

Visa délivré le :

22/01/1957

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

Scope

Format son :

Mono