En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Gueule d'amour

Gueule d'amour

Un Long métrage de Jean Grémillon

Produit par UFA - Babelsberg Film, L'Alliance Cinématographique Européenne (ACE)

Sortie en France : 15/09/1937

    Synopsis

    Lucien Bourache, sous-officier de spahis, en garnison à Orange, fait tourner toutes les têtes féminines. On le surnomme "Gueule d'Amour". Au cours d'un séjour à Cannes il se fait subtiliser une coquette, somme d'argent - dont il vient d'hériter - par une aventurière, Madeleine. Il tombe amoureux de cette dernière : elle lui ferme sa porte au nez. Il donne sa démission de l'armée pour la rejoindre à Paris.

    Il trouve du travail comme imprimeur. Un soir, il rencontre Madeleine par hasard, au cinéma. Celle-ci devient sa maîtresse. Mais Lucien s'aperçoit qu'elle est, en fait, richement entretenue par un certain Moreau. Au cours d'une scène humiliante, Madeleine lui annonce qu'elle lui préfère son protecteur. Déçu, Lucien quitte Paris pour s'installer près d'Orange, dans un café-restaurant. Peu après,. il découvre que Madeleine tente de duper René, son meilleur ami. Fou de colère, Lucien l'étrangle...

    Source : cineclubdecaen.com

    Acteurs (25)

    Production et distribution (3)

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    A propos du film

    Film alternant les phases de torpeur et les accélérations brusques, Gueule d'amour est une œuvre typique d'un certain cinéma classique, romantique et réaliste, où un homme s'éprend d'une courtisane qui n'est pas de son milieu et qui causera sa perte.

    Gueule d'Amour restera un surnom indéfectiblement attaché à Jean Gabin, notamment pour désigner la première partie de sa carrière (par opposition à son retour à l'écran, à partir des années 50, avec un personnage de patriarche). Dans ce film, Jean Gabin est censé avoir perdu sa superbe et son charme une fois passé par les griffes de Madeleine, alors que l'acteur garde en fait tout son pouvoir de séduction, d'autant plus grand qu'il incarne un personnage blessé. Ce processus (et ce paradoxe) est à peu près le même que dans Le Miroir à deux faces où Michèle Morgan, censée incarner une femme admirable mais laide, reste en fait séduisante malgré les artifices du maquillage.

    Source : Wikipedia

    Générique détaillé (8)

    Assistants à la réalisation :

    Roger Blanc, Louis Daquin

    Producteur :

    Raoul Ploquin

    Directeur de la photo :

    Gunther Rittau

    Décorateur :

    Hermann Asmus

    Dialoguiste :

    Charles Spaak

    Scénariste :

    Charles Spaak

    Monteur :

    Jean Grémillon

    Auteur de la musique :

    Lothar Brühne

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Romance, Comédie dramatique

    Thèmes :

    Guerre

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    Allemagne, France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    50% français (Allemagne, France)

    Année de production :

    1937

    Sortie en France :

    15/09/1937

    Durée :

    1 h 34 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    4222

    Visa délivré le :

    20/05/1948

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (2)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Berlinale - 1992

    Berlinale (Allemagne, 1992)

    Sélection

    Rétrospective