Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

 

Découvrez le meilleur du jeune cinéma français, partout dans le monde !

 

MyFrenchFilmFestival, c'est parti !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Machine à découdre

La Machine à découdre

Un Long métrage de Jean-Pierre Mocky

Produit par M. Films

Année de production : 1986

  • Sommaire

Acteurs (16)

Production et distribution (3)

Production Déléguée :

M. Films

Distribution France :

Les Films Jacques Leitienne

Exportation / Vente internationale :

M. Films

Synopsis

La guerre, Ralph Enger l'a faite, et meme bien faite... au milieu de toutes ses horreurs, des enfants aux yeux arrachés, il a tout perdu : la femme qu'il aimait, et meme la raison. Mais aujourd'hui Ralph a un but : construire un hopital pour les enfants victimes de la guerre, de toutes les guerres. C'est dans une ville du Sud, que Ralph rencontre Steff Muller. Steff est chomeur et cherche désespérement de l'argent : sa femme va accoucher. Pour cela, il tente de vendre un Mauser, dernier revolver de sa collection d'armes. Cette arme transforme Ralph en une véritable "Machine à découdre".

Propos

Jean-Pierre Mocky adaptait ici une "Série noire" de Gil Brewer, qui séjourna lui-même en hôpital psychiatrique. La folie d'Enger permit à Mocky de traiter des thèmes qui lui sont chers, en particulier l'hypocrisie de la société moderne : "Ce qui m'a toujours frappé et me révolte, expliqua-t-il, c'est qu'on parle toujours de ces guerres et de ces atrocités entre un match de tennis et une campagne électorale. Et aussi que tout un chacun a l'impression d'avoir tout fait quand il a donné trente balles à une campagne humanitaire orchestrée par un Bellemare de service."

Patricia Barzyk venait d'interpréter le principal personnage féminin du Soulier de satin, de Manoel de Oliveira, d'après Claudel. Elle retrouva Mocky en 2000 pour La candide Mme Duff. Avec une bonne soixantaine de seconds rôles à son actif, le comédien d'origine allemande Peter Semler (Pierre Semmler) tenait ici son premier grand rôle.

Source : jpierre.mocky.free.fr

Générique détaillé (12)

Assistants à la réalisation :

Patrick Granier, Gilbert Guichardière

Producteur :

Jean-Paul Massoni

Directeur de la photo :

Edmond Richard

Cadreur :

Jacques Mironneau

Monteuse :

Bénédicte Teiger

Décorateurs :

René Loubet, Étienne Mery

Auteur de l'œuvre originale :

Gil Brewer

Scénariste :

Jean-Pierre Mocky

Ingénieur du son :

Jack Jullian

Directrice de production :

Sophie Moyse

Assistantse monteuses :

Pascale Fenouillet, Clémence Lafarge

Auteur de la musique :

Jacky Giordano

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie, Humour noir

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1986

Sortie en France :

Durée :

1 h 28 min

Etat d'avancement :

Numéro de visa :

59604

Visa délivré le :

24/02/1986

Agrément :

Inconnu

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono