En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Litan, la cité des spectres verts

Litan, la cité des spectres verts

Un Long métrage de Jean-Pierre Mocky

Produit par M. Films

Sortie en France : 24/02/1982

  • Sommaire

Acteurs (22)

Production et distribution (4)

Production Déléguée :

M. Films

Exportation / Vente internationale :

Celia Films

Coproduction :

France 2 Cinéma

Distributions France :

Océanic Films, Coline

Synopsis

Parmi les brumes de la cité montagneuse de Litan, peuplée de personnages singuliers, en une seule journée, de l'hopital à la tannerie, et du cimetière aux grottes souterraines, l'amour le disputera à la mort, et l'insolite à la terreur... En ce jour de fete, un couple, Jock (Jean-Pierre Mocky) et Nora (Marie-José Nat) va se trouver soudain précipité dans une délirante cascade d'aventures surprenantes où le cauchemar se substitue inexorablement à la réalité... Où est passé l'assistant de Jock ? Quel est ce mystérieux médecin ? Pourquoi une étrange folie semble-t-elle s'emparer de tous les habitants ? Mais que fait donc la police ? Jock et Nora seront-ils à nouveau réunis ? Peut-on réellement franchir toutes les barrières?... La réponse est dans Litan !

Propos

Le scénario du film est dû à une collaboration entre le réalisateur, Jean-Claude Romer, responsable des questions, et du choix des films diffusés à " Mardi Cinéma ", aussi figure incontournable du fantastique, rédacteur en chef de Midi Minuit Fantastique (dans Litan, il fait une apparition en policier), Patrick Granier, co-scénariste du Piège à cons et Scott Baker, écrivain américain de Science-Fiction.

Litan a été tourné à Annonay (Ardèche) et dans ses environs.

"Cela faisait longtemps que j'avais envie de faire un film fantastique, dit Jean-Pierre Mocky. Depuis exactement quarante ans, lorsqu'enfant j'étais terrifié par les masques de mort dont s'affublaient les gens de chez moi, là-bas, en Slovénie."

« Pour moi, le fantastique c’est tout simplement du rêve, comme celui que l’on peut faire n’importe quelle nuit. Lorsque j’ai décidé de faire Litan, j’ai voulu que ce soit un rêve angoissant et irrationnel, mais dont tous les détails, filmés, permettaient de faire une synthèse. L’horreur des tronçonneuses, des viols sanglants ou des tortures sadiques, le sang pour le sang, je le laisse aux autres. Puissent certains entrer dans mon rêve et y trouver un plaisir angoissé et fugitif. Parmi les brumes d’une cité montagneuse, peuplée de personnages singuliers, en une seule journée, de l’hôpital à la tannerie, et du cimetière aux grottes souterraines, l’amour le disputera à la mort, et l’insolite à la terreur. En ce jour de fête, un couple, Jock et Nora, va se retrouver soudain précipité dans une délirante cascade d’aventures surprenantes où le cauchemar se substitue inexorablement à la réalité… » (Jean-Pierre Mocky).

"Litan, c'est le film que j'ai aimé parce que il y avait des décors, il y avait l'idée de la mort, des feu follets dans les cimetières. C'était quelque chose qui me faisait rêver quand j'étais petit, et c'est le seul film qui reflète bien mon enfance. Dans l'Est, on faisait peur aux enfants avec des masques. C'était pas loin d'Halloween. Les paysans se déchaînaient. Il n’y avait pas de citrouilles mais des sorciers avec des masques horribles. Les enfants avaient peur de ça. Quand ils n'étaient pas gentils, on leur disait qu'ils allaient revenir. Et puis, c'est un film flamboyant, un peu gothique. Dans le fantastique, on peut se livrer à un tas de facéties. Je me rappelle que j'ai failli me battre avec John Boorman parce qu'il n'aimait pas le film. Boorman avait hué pendant la distribution des prix quand Jeanne Moreau avait annoncé que j'avais gagné. Lautner, qui est un brave gars, était dans le jury aussi, il a attrapé Boorman et lui a dit : "Espèce de salaud, c'est un confrère !" . Boorman était assis à côté de Brian De Palma, et ils se sont foutus de mon film au moment où j'ai eu le prix. Et c'est là où je me suis rendu compte que le film était intéressant dans la mesure où il n'était pas dans le style de leurs films. Parce que eux travaillaient dans quelque chose de classique et Litan n'était pas classique parce qu'il venait de l'Est. C'était le choc entre l'Est et l'Ouest sur le fantastique. Ils ont regardé mon film avec une haine comme s'ils regrettaient de ne pas faire ça. Ils ne pouvaient pas sacrifier à des lois du genre que je n'ai pas respectées. Ils se sont dit que j'avais réussi à visualiser quelque chose de mon enfance que eux, ne pourraient pas faire parce que ça risquerait de ne pas marcher financièrement. Ils ont peut-être beaucoup plus de possibilités mais ils les canalisent pour pouvoir être dans le show-business. ils se contrôlent terriblement. Donc, ils ne peuvent pas avoir la même inspiration que moi, parce que moi, je m'en fous, je peux faire ce que je veux !"
(Jean-Pierre Mocky - Entretien réalisé pour l'émission de cinéma Désaxés et diffusée sur Radio Libertaire le 9 Novembre 2003).

Source : jpierre.mocky.free.fr

Générique détaillé (14)

Assistants à la réalisation :

Philippe Besnier, Étienne Mery, Jean-François Villemer

Scénaristes :

Jean-Claude Romer, Patrick Granier, Scott Baker

Ingénieur du son :

Luc Perini

Cadreur :

Jacques Mironneau

Monteurs :

Jean-Pierre Mocky, Catherine Renault

Scripte :

Françoise Penzer

Auteur de la musique :

Nino Ferrer

Producteur :

Jean-Pierre Mocky

Directeur de la photo :

Edmond Richard

Assistant opérateur :

Alain Herpe

Directeur de production :

Pierre Hanin

Assistante monteuse :

Joëlle Dufour

Décorateur :

René-Yves Bouty

Costumière :

Sophie Chastenet

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Fantastique

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1981

Sortie en France :

24/02/1982

Durée :

1 h 28 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

53332

Visa délivré le :

22/12/1981

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Format son :

Mono