En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Out 1 : Spectre

Out 1 : Spectre

Un Long métrage de Jacques Rivette

Produit par Sunchild Productions

Sortie en France : 27/03/1974

    Synopsis

    Il s'agit d'un remontage de Out 1 (Out 1 : Noli me tangere) (également connu sous le titre Out 1: Noli me tangere)

    Acteurs (10)

    Production et distribution

    Production Déléguée :

    Sunchild Productions

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Propos

    Ce qu'on a pu voir dans les salles, c'est une version courte nommée Spectre, résultat d'un choix puis d'un remontage fait par Jacques Rivette à partir de son film originel Out 1 (il faut dire "un" et non pas "one"), lui d'une durée de 13h et 40 minutes environ.

    Il n'y a pas à proprement parler de scénario avec dialogues et scènes impératives tel qu'on peut l'entendre dans le cinéma courant. La vision de ce film suppose une règle du jeu initiale connue à l'avance par le spectateur, mais cette règle du jeu n'a rien d'une clé secrète. Il s'agit du moteur même du film, de ce qui lui imprime son élan : deux groupes de théâtre répètent chacun une pièce du Théâtre Antique grec sous l'impulsion, l'un d'un metteur en scène (Michael Lonsdale), l'autre des propositions des acteurs (le groupe Michèle Moretti, Hermine Karagheuz et Pierre Baillot) ; ces groupes de théâtre et leurs séances de travail constituent la ponctuation musicale du film : une durée non directement dramatique interrompt ainsi la progression, elle est directement dramatique d'une histoire que les acteurs du film, acteurs qui créent peu à peu leur rôle dans la fiction, chacun avec l'étendue et les limites de son imagination, vont inventer au fur et à mesure à partir de repères fournis par l'Histoire des Treize de Balzac. L'idée de complot, même si on peut y voir la reprise de fantasmes rivettiens (cf. Paris nous appartient, La Religieuse) a ceci de remarquable qu'ell est une idée de base assez pratique pusqu'elle fonde et autorise la présence de nombreux manques, lacunes, imprécisions, contradictions narratives, fausses pistes comme éléments indispensables au récit. Bref, l'histoire prend lentement tournure avec des acteurs suffisamment disponibles pour se piquer au jeu de l'improvisation non pas des sentiments, des émotions, d'une quelconque psychologue, mais des faits et des événements qui vont créer cette histoire et la boucler sur une dernière inconnue. Et la formation progressive de l'histoire se déroule sur l'écran, elle est lisible. Les contrastes entre une économie piétinante (celle des répétitions) et une économie expansive et flottante à la fois (le récit avec ses trous) donnent à ce film une souplesse d'invention, une sorte de familiarité, comme si Rivette disait au spectateur, après l'avoir dit à ses acteurs : tenez, faisons le film ensemble, ce n'est pas aussi difficile qu'on le dit. Laissez-vous guider par mon fil balzacien ! Et le fil devient filet : toutes sortes d'objets s'y trouvent pris, espérés mais incertains : Paris, les années 70, la Ve République, un certain malaise... Mais ce qui angoisse dans ce film par ailleurs si neuf, si bien contrôlé depuis son projet jusqu'aux dernières phases de sa matérialisation, ne serait-ce pas, plutôt que le mystérieux complot d'anciens amis qui gravissent les échelons du pouvoir, l'allure désacralisante de son langage (le côté "work in progress"), dernière métamorphose du naturalisme ?

    © Jean-Claude Guiguet, "La Saison Cinématographique" 1974.

    Photos (2)

    Générique détaillé

    Scénariste :

    Jacques Rivette

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Experimental, Fantastique, Métaphysique

    Thèmes :

    Théâtre

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1971

    Sortie en France :

    27/03/1974

    Durée :

    4 h 20 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Agrément :

    Inconnu

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono